MAFRIQUE



Bulletin quotidien d'informations économiques africaines  07/11/2019

Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 07 novembre : 

Sénégal-Economie-Finances

Après deux émissions réussies, les 6 juin et 13 septembre 2019, le Sénégal sollicite à nouveau les investisseurs opérant sur le marché financier de l'Union monétaire ouest africaine (UMOA), à travers une émission simultanée par adjudication d’obligations assimilables du trésor (OAT), pour un même montant de 50 milliards de FCFA (environ 85 millions de dollars) programmée pour le 8 novembre 2019, a-t-on indiqué mercredi auprès de l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar.

Contrairement aux précédentes émissions qui s’étaient effectuées avec trois types d’OAT, celle envisagée se fera à travers deux types d’OAT avec des maturités et taux d’intérêt différents. 

La première a une durée de 60 mois avec une échéance fixée au 7 juin 2024 et un taux d’intérêt de 6%, et la seconde a une durée de 84 mois avec une échéance fixée au 16 septembre 2026 et un taux d’intérêt de 6,15%.

Afrique-UEMOA-Croissance

L’Union Economique et monétaire ouest africaine (UEMOA) a enregistré, ces cinq dernières années, une croissance économique forte, largement au-dessus de la moyenne subsaharienne qui est de 3%, a fait savoir mercredi, la représente résidente de l’UEMOA au Sénégal, Aîcha Kabou.

'’Au plan économique l’espace sous régionale a enregistré en moyenne au cours des cinq dernières années, une croissance économique forte, (…) de l’ordre de 6% se situant au-dessus de la moyenne de l’Afrique subsaharienne qui est 3%’’, a-t-elle déclaré à l’occasion d’un forum organisé par les agents des douanes de l’espace de l’UEMOA.

Kenya: L'industrie de la construction devrait tirer parti d’une importante conférence à Nairobi, les acteurs du secteur se réunissant pour présenter leurs concepts et discuter des développements et des solutions dans le secteur.

La troisième édition de «The Big 5 Construct Kenya» a débuté mercredi au Kenyatta International Convention Centre (KICC) avec la participation de plus de 210 exposants venus de 30 pays.

L’événement, qui sert d’exposition officielle à la Semaine nationale de la construction, se veut une plate-forme de formation pour les professionnels du secteur de la construction en proposant 40 ateliers gratuits offrant des points de développement de carrière avec certification. 

Ghana-Banques

Les dépôts domestiques ont enregistré une croissance de 9,1% à fin septembre contre 20% pour la même période de 2018, en raison de l'instabilité de la monnaie, relève un rapport sur le secteur bancaire publié par la Banque du Ghana (BoG).

Selon la même source, les déposants convertissent leurs dépôts nationaux en comptes libellés en devises afin de s’assurer qu’ils tirent des valeurs réelles des investissements réalisés, notant que les dépôts en devises ont atteint 21,2% contre 18,6M l’année dernière.

Nigeria-Assurance

SUNU Assurances Nigeria Plc entend dépasser les exigences réglementaires en matière de recapitalisation des sociétés de souscription d’assurances, a annoncé son directeur général Samuel Ogbodu.

Le régulateur nigérian fixe à 20 milliards de nairas (55,3 millions de dollars) le capital minimum exigé d’ici 2020. SUNU Assurances Nigeria Plc qui dispose actuellement d’un capital de 7 milliards de nairas (19,3 millions de dollars) a déjà soumis son plan de recapitalisation par, entre autres, émissions.

Gabon-télécoms

Le Gabon compte procéder tout prochainement au lancement effectif à Libreville de la technologie 5G, a indiqué le président de l'Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), Lin Mombo.

M. Mombo a fait cette annonce mardi au cours d'une audience avec le président gabonais Ali Bongo Ondimba.

"Le Gabon serait sur le Continent africain, parmi les tout premiers pays à lancer cette nouvelle technologie en matière de communication", a-t-il souligné.

Le Gabon s’est arrimé pour la première fois à la fibre optique en 2004

RDC-BAD

Une délégation de la Banque africaine de développement (BAD), conduite par Freddy Matungulu Mbuyamu Ilankir, administrateur de la BAD pour le compte de la RDC, du Cameroun, du Burundi, du Tchad, de la République du Congo et de la République centrafricaine était reçue en audience mardi par le chef de l'Etat Félix-Antoine Tshisekedi.

Ils ont échangé sur les financements de cette institution en rapport notamment avec les priorités économiques du gouvernement de la République démocratique du Congo.

Les priorités de la BAD pour la RDC s’inscrivent notamment dans les domaines des infrastructures, la création et la production de l’énergie ainsi que l’agriculture et l’industrialisation, vu les potentialités dont regorge le sous-sol du pays.
MAP

Nouveau commentaire :
Twitter