MAFRIQUE



Bulletin économique du Maghreb  08/10/2019

Tunis - La masse salariale de l'Etat tunisien dans le cadre du budget 2020 est en hausse. Elle est estimée à 20 milliards de dinars contre plus de 16 milliards de dinars en 2019, soit 14,1% du PIB, selon le ministre tunisien chargé des grandes réformes, Taoufik Rajhi.

Dans des déclarations à la presse en marge d'une conférence sur l'énergie, Rajhi a fait remarquer que cette hausse est expliquée par les augmentations salariales prévues après les conventions signées avec l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), dans le secteur public et la fonction publique.

D'après Rajhi, le budget de l’année 2020 est estimé à 47 milliards de dinars contre 40,8 milliards de dinars en 2019. Près de 5,5 milliards de dinars des ressources du budget de l'Etat sont destinées aux subventions, 6 milliards de dinars au développement et 12 milliards de dinars seront consacrées au service de la dette.

Concernant le financement du budget de l’Etat, Rajhi a fait savoir que les besoins de financement seront de l’ordre de 12 milliards de dinars, dont 3 milliards de dinars seront levés sur le marché financier intérieur et 9 milliards de dinars auprès du marché financier extérieur.

-. Les professionnels du secteur du bâtiment avec ses différentes spécialités (IMCCV, matériaux de construction et, l’immobilier…) ont appelé à réviser les cahiers des charges organisant l’importation et à prendre des mesures d'urgence pour limiter la contrebande, l’importation anarchique et la propagation du commerce parallèle.

Lors d’une conférence nationale sur le bâtiment, organisée vendredi dernier à l'initiative de la fédération nationale du bâtiment sur le thème "la crise du secteur du bâtiment et ses retombées sur l’économie nationale", les professionnels ont recommandé d’intensifier le contrôle technique des produits importés selon des normes internationales avec l’institution d’une TVA ne dépassant pas 7% sur la vente des terrains réservés aux logements, au lieu de 13% appliqués actuellement.

Selon un communiqué publié par l’Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Agriculture, les professionnels du secteur du bâtiment ont jugé nécessaire d’orienter les élèves de la formation professionnelle vers les secteurs qui souffrent d’un manque de main-d’œuvre dans plusieurs domaines liés au secteur du bâtiment afin de garantir l'adhésion aux évolutions tant au plan local qu'international et de garantir sa pérennité.

Il y a également lieu d’annuler le taux d’impôt de 5% infligé sur l’importation des matières premières, ont-ils souligné, dénonçant la non-imposition des matières industrialisées importées, ce qui a donné lieu au dumping du marché par les produits fabriqués à l’étranger et risque de détruire progressivement l’industrie nationale.

Le secteur du bâtiment en Tunisie fournit 40 mille postes directs. Sa contribution est de 1,146 milliard de dinars (1 euro= 3,15 dinars) à la valeur ajoutée, 814 MD en termes d’investissements et 300 MD pour ce qui est des exportations.

-. L’Agence tunisienne de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII) organisera une mission d’hommes d’affaires tunisiens en marge du salon international de l'après-vente automobile et des services pour la mobilité "EQUIP AUTO 2019 » qui aura lieu à Paris Expo Porte de VERSAILLES/France du 15 au 19 octobre.

Dans un communiqué, l'APII a précisé que cette mission, organisée en collaboration avec la Chambre Tuniso-Française de Commerce et d’Industrie, occupera un stand de 26m2, lequel sera mis à la disposition des participants tunisiens pour les rencontres d’affaires et la promotion de leurs produits et services.

Le salon "EQUIP AUTO2019" qui accueille tous les 2 ans à Paris plus de 1.200 entreprises et marques présentes dans 40 pays, concerne les domaines de la carrosserie et peinture, pièces, équipements et composants (rechanges), pneumatiques jantes et accessoires, lavage, aires de service, lubrifiants, produits d'entretien et dépannage, réparation, maintenance, outillage et diagnostic, réseaux d'entretien et de distribution, services aux professionnels (informatique, éditeurs de logiciels, DMS, outils de gestion…), services à la mobilité connectée.

D'après le même communiqué, ce salon est l'un des principaux carrefours européens d’échanges entre constructeurs, équipementiers, distributeurs et réparateurs à la recherche de nouveaux produits, services ou partenaires industriels et commerciaux. 
MAP

Nouveau commentaire :
Twitter