MAFRIQUE



Bulletin écologique du Maghreb  07/11/2019

Tunis - Un premier troupeau de 33 gazelles de l'Atlas (gazelle de Cuvier) nées en Tunisie entre 2017 et 2019 sera lâché, jeudi , dans le Parc national du Jbel Essarj relevant du gouvernorat de Siliana (130 km au sud de Tunis), a annoncé mercredi la Direction générale des Forêts.

Ce troupeau est issu d’un troupeau initial composé de 43 gazelles, ramené d’Espagne et maintenu dans des écuries isolées, pour un processus d'adaptation à la vie sauvage de trois ans, aux termes duquel ce nombre a atteint 80 gazelles.

A noter que c’est le Conseil supérieur de la recherche scientifique espagnol qui gère le Programme européen de reproduction en captivité de ces gazelles menacées d’extinction.

Le projet de réintroduction des gazelles de l’Atlas en Tunisie a été mené en coopération entre le conseil, l’Association tunisienne de la vie Sauvage et la Direction générale des Forêts.

-. Une station de dessalement d’eau de mer vient d'être inaugurée au port El Ketf, à Ben Guerdane relevant du gouvernorat de Médenine (500 km au sud de Tunis).

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération tuniso-hongroise pour améliorer les conditions de vie des marins et des unités sécuritaires œuvrant en zone frontalière.

Cette station, réalisée moyennant une enveloppe de 750 mille de dinars (1 euro = 3,14 dinars), est d’une capacité de 50 m3 par jour, extensible jusqu’à 100 m3.

M. Faouzi Ben Hmida, directeur général de l'Agence des ports et des installations de pêche, a indiqué que le dessalement d’eau de mer se fera au moyen de l’énergie solaire, ajoutant que la capacité de la station est suffisante pour le moment.

Ce projet s’inscrit dans le cadre des travaux d’aménagement et d'extension du port El Ketf, d'un coût de plus de 5 millions de dinars.

A cette occasion, l’ambassadeur de Hongrie en Tunisie, Márton Károlyi a indiqué que des projets similaires ont été réalisés à Jendouba et à Ain Draham au profit de la femme rurale, exprimant la disposition de son pays de lancer d'autres projets en Tunisie et, notamment, dans les régions frontalières.

Nouakchott -. La ministre mauritanienne de l’Environnement et du Développement durable, Mme Mariem Bekaye, s’est entretenu mercredi à Nouakchott avec Mme Irina Kouplevatskaya-Buttoud, Représentante résidente de l’ONU pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en Mauritanie. Lors de cet entretien, la ministre a exposé les priorités de son département pour les années à venir, en relation avec les centres d’intérêt de la FAO, précise le ministère dans un communiqué. Ces priorités portent sur la protection de la biodiversité, la conservation de la faune et la flore, le contrôle des pollutions, ainsi que l’éducation, la sensibilisation et la gouvernance environnementale. La FAO a, à cette occasion, marqué l’intérêt pour appuyer la Mauritanie dans la mise en œuvre du Programme National de Reboisement et le renforcement des systèmes d’information à travers la conduite des inventaires de flore et de faune.
MAP

Nouveau commentaire :
Twitter