MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

28 Mai 2020 - MAP

Un an de prison, dont six mois ferme à l'encontre d'un détenu d'opinion en Algérie


​Alger - Le détenu d’opinion algérien Hicham Sahraoui a été condamné, mercredi, à un an de prison dont six mois ferme par le tribunal d’Aïn Temounchent (Ouest), a annoncé le Comité national pour la libération des détenus algériens (CNLD).


Le parquet avait requis, le 21 mai, une peine de neuf ans de prison ferme et un million de dinars d’amende contre M. Sahraoui, poursuivi pour "outrage à corps constitué", "atteinte à la personne du président de la République" et "utilisation de la tragédie nationale dans le but d’atteinte aux institutions de la République".

Pour rappel, M. Sahraoui avait été convoqué par la police et placé en garde à vue le 24 février dernier, avant d’être placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Ain Temouchent.

La justice algérienne a, par ailleurs, refusé mercredi la demande de liberté provisoire du journaliste Khaled Drareni, en détention depuis fin mars, a indiqué le CNLD. 

Le porte-parole du Comité national pour la libération des détenus, Kaci Tansaout, a déclaré que la chambre d'accusation de la cour d'Alger a confirmé le rejet de la demande de libération provisoire du journaliste Khaled Drareni.

M. Drareni, directeur du site d'information en ligne "Casbah Tribune" et correspondant de la chaîne de télévision française "Tv5Monde" et de l'ONG Reporters sans frontières (RSF) en Algérie, est incarcéré au centre pénitentiaire de Kolea, à l'ouest d'Alger. Il a été placé le 29 mars dernier en détention préventive dans l'attente de son procès.

Plusieurs ONG de défense des droits humains et de la liberté de la presse, algériennes et internationales, ont exhorté les autorités algériennes à libérer Khaled Drareni et à mettre fin au "harcèlement ciblé des médias indépendants". 


Tags : Algérie



              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss