MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mardi 26 Novembre 2019 - Par MAP

Tunis : Appel pour des solutions alternatives permettant de faire face à la pénurie de l'eau au Maghreb


Tunis - Les participants à un séminaire international, dont les travaux se sont ouverts lundi à Tunis avec la participation du Maroc, ont plaidé pour des solutions alternatives permettant de faire face à la pénurie de l’eau dans la région du Maghreb qui souffre de sécheresses chroniques au cours des deux dernières décennies.


Lors de cette rencontre organisée par l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS) sous le thème "L’eau et le changement climatique au Maghreb : défis et opportunités", le président du conseil mondial de l’eau, Loïc Fauchon, a indiqué que la région MENA vit une situation de stress hydrique à cause de la surexploitation et le gaspillage des ressources en eau.

Tout en mettant l’accent sur les crises dans lesquelles pâtit cette région, il a fait savoir que les changements climatiques ne constituent pas la première menace, mais il existe également la pression démographique et urbanistique galopante qui influe sur décisions politiques.

Dans ce sens, il a insisté sur la nécessité de s’assurer des ressources en eau pour l’avenir en multipliant les solutions technologiques, les forages, les transferts, le dessalement et la réutilisation des eaux usées.

"Quand la terre a soif, on a faim", a-t-il dit, notant que la préservation de l’eau d’aujourd’hui est de nature à permettre de garantir cette denrée aux prochaines générations.

M. Fouchon a souligné l’impératif de rationaliser l’utilisation des ressources en eau en donnant la priorité aux financements pour l’eau. 

De son côté, le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Taïeb Baccouche, a indiqué que dans cette région, les ressources en eau mobilisables s'élèvent à 46 milliards de m3 dont 50 % sont considérés comme exploitables.

Il a rappelé qu’à l’instar de certains pays africains situés particulièrement en Afrique Centrale et en Afrique australe, le Maghreb est considéré comme une région à pénurie d’eau qui connait aujourd’hui une situation de stress hydrique, relevant que le capital annuel en eau par habitant est estimé à 700 M3 et devrait diminuer à 500 M3 environ après les années 2025, sans prendre en considération l’effet probable des changements climatiques.

"Les sécheresses chroniques connues ces deux dernières décennies ont provoqué des déficits importants en eau de surface, aggravés par la croissance démographique. A cela, s'ajoute la forte demande en eau pour assurer un développement durable de la région, dont le secteur agricole utilise à lui seul les 80 % des ressources en eau disponibles", a-t-il fait savoir. 


Topics : eau, Maghreb, Tunisie



Nouveau commentaire :
Twitter