MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

24 Mars 2020 - MAP

Revue de la presse quotidienne internationale africaine du 24/03/2020


​Dakar - La lutte contre le COVID-19, la stratégie de transfert de compétences et de ressources au Mali et le triste anniversaire du génocide de 1994 au Rwanda sont les principaux sujets qui attirent l'attention de la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, +Kritik+ écrit sous un titre en Une « Guerre contre le covid-19 : l'heure est grave », que le président Macky Sall a pris la juste mesure de la menace du covid-19, ajoutant qu’alors que le bilan affolant atteint 79 cas avérés avec plusieurs foyers de contamination à travers le pays, l’Etat réagit et décrète l’Etat d’urgence, suivi de couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.

Selon la publication, "ce moment inédit coïncidant avec l’explosion planétaire de la pandémie qui touche désormais 140 pays à travers le monde, avec 340 mille personnes atteintes et 15000 décédées, pousse le chef de l’Etat à urgenter des mesures pour freiner la progression de l’épidémie".

"Infiniment petit, frappant sans distinction raciale ou statut social, le virus étant devenu un ennemi mondial, sa gestion nécessite un sursaut national", estime la publication, relevant que "c’est pourquoi, après avoir félicité le corps médical, les forces de l’ordre, la classe politique et les familles religieuses, pour l’élan national de riposte, Macky Sall situera les axes prioritaires dans le combat contre un ennemi vicieux".

Son confère +L’AS+ croit savoir que la courbe des cas atteints du covid-19 ne cesse de grimper au Sénégal qui compte désormais 79 personnes malades du coronavirus, d’autant qu’aux 67 malades déjà existant sont venus se greffer les 12 cas déclarés positifs dans la journée de lundi.

La bonne nouvelle, se réjouit le journal, c’est que le ministre de la santé a annoncé que trois patients hospitalisés ont été contrôlés négatifs, ce qui porte le nombre de cas guéris à 8 personnes.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité matin" rapporte que dans une adresse à la nation, le chef de l'Etat, Alassane Ouattara, a déclaré lundi l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national pour stopper la propagation du coronavirus COVID 19 en Côte d’Ivoire.

A cet effet, peut-on lire, plusieurs mesures ont été prises en complément de celles arrêtées le 16 mars par le Conseil national de sécurité (CNS) et celles édictées antérieurement par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique en collaboration avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ces mesures additionnelles consistent, entre autres, à la fermeture de tous les "maquis" et restaurants à compter de minuit, après celle des bars, des salles de cinéma, des boîtes de nuit, ajoute le journal.

L’instauration d’un couvre-feu de 21H à 5H à partir de mardi, la régulation des transports urbains, interurbains, intercommunaux, etc., l’interdiction des déplacements entre Abidjan et les villes de l’intérieur du pays, font partie des nouvelles décisions.

En RD Congo, "L’Avenir" indique que le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, s'apprête à décréter mardi des mesures en rapport avec la riposte contre la pandémie de Coronavirus.

“Selon des indiscrétions, ces mesures vont consister à la proclamation de l’état d'urgence et le confinement de la ville province de Kinshasa pour éviter qu’elle ne puisse contaminer d’autres provinces. Peut-être qu’il sera aussi décidé de confinement total de la ville de Kinshasa, ce qui risquera de comporter plus de conséquences”, rapporte l’auteur de l’article.

“Forum des As” écrit que la propagation à grande vitesse de la pandémie de coronavirus à Kinshasa préoccupe au plus haut point les instances dirigeantes du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). 

“Ce parti politique cher au président de la République honoraire, Joseph Kabila, exhorte le gouvernement à mettre, sans tarder, les moyens conséquents à la disposition des structures officielles de santé, de la société civile, des confessions religieuses et des partis politiques ayant une assise réelle dans le Congo profond, pour une sensibilisation sur terrain”, rapporte l’auteur de l’article.

Au Mali, +L'essor+ indique que le Premier ministre, Boubou Cisse a présidé lundi la première réunion de la commission interministérielle de pilotage des transferts de compétences et de ressources de l'Etat aux collectivités territoriales.

Et d'ajouter qu'au menu des échanges, la présentation et la validation des outils d’opérationnalisation du décret N°2019-0258 du 27 mars 2019 déterminant les modalités de transfert des services déconcentrés de l’Etat aux collectivités territoriales relevant de leurs domaines de compétences et du chronogramme de transfert des services déconcentrés.

Dans son discours d’ouverture, le Chef du gouvernement a déclaré que « la mise en œuvre de la stratégie de transfert de compétences et de ressources a permis des résultats non négligeables ». Il s’agit entre autre de l’adoption de 21 décrets fixant les détails des compétences transférées par l’Etat aux collectivités territoriales, selon le journal.

Au Gabon, +l'Union+ titre "Covid-19 : deux nouveaux cas". Il écrit que le Gabon a enregistré hier deux nouveaux cas positifs au Covid-19, portant leur nombre à sept, dont un décès, faisant remarquer qu’il s’agit d’une évolution qui survient au lendemain de l’entrée en vigueur du couvre-feu annoncé samedi soir par le président Ali Bongo Ondimba et qui légitime cette mesure de confinement partiel qu’il est impérieux de respecter –comme l’ensemble de celle adoptées auparavant.

Et de préciser que pour ce qui est des deux derniers cas, il s’agit, selon le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre la pandémie du coronavirus, d’un Togolais de 45 ans, résident au Gabon qui a récemment séjourné à Dakar avec son épouse et d’un Gabonais de 42 ans, rentré de France le 19 mars 2020.

En économie, la publication souligne que le premier ministre Julien Nkogh Bekale a réuni, le weekend écoulé, la cellule de veille économique, notant que l’objectif de la réunion était de fournir des informations utiles à un recadrage macroéconomique, budgétaire et financier rendu nécessaire par la pandémie du Covid-19.

En Afrique du Sud, +Mail and Guardian+ indique que la pandémie de covid-19 a aggravé la situation de la compagnie de transport aérien régional South African Express (SA Express). L'équipe chargée du sauvetage de la compagnie a ainsi informé les syndicats qu'ils avaient l'intention de demander aux tribunaux compétents de placer l'entreprise publique en liquidation.

Les nouveaux responsables de la compagnie, qui ont été nommés par un tribunal sud-africain en février, n'ont pas été en mesure d'obtenir plus de ressources financières pour la restructuration de l'entreprise, ajoute le journal, ajoutant que l'ampleur de ses problèmes de trésorerie a fait que SA Express est dans l'incapacité de payer les salaires des employés et de verser les cotisations de prévoyance sociale et des retraites.

+Business Tech+ écrit que rien ne deviendra comme avant après à la décision du confinement total de 21 jours prise par le président Cyril Ramaphosa. Citant l'économiste sud-africaine, Gina Schoeman, le journal estime que l'économie devrait reculer de plus de 2 pc cette année en raison des restrictions imposées.

"L'épidémie de coronavirus représente un choc externe majeur pour les perspectives macroéconomiques, semblable à une catastrophe naturelle à grande échelle", rapporte le journal d'après des experts du BlackRock Investment Institute, notant que l'économiste Annabel Bishop estime que "la récession mondiale pourrait bien s'avérer plus grave que celle de la crise financière mondiale de 2008.

En Ethiopie, +ETHIOPIAN MONITOR+ revient sur la décision de l'Ethiopie de fermer toutes les frontières du pays à partir de lundi pour lutter contre la propagation du Coronavirus (COVID19). Le média éthiopien reprend le communiqué du Premier ministre qui a affirmé que les Forces armées ont reçu l'ordre de de suspendre les mouvements des personnes le long des frontières

+FANA BC+ rapporte quant à lui que l’Ethiopie poursuit la distribution aux pays africains du don de matériel médical offert par la Fondation Jack Ma. 

+ADDIS STANDARD+ focalise, pour sa part, sur le comportement humain dans toute stratégie de riposte aux épidémies. Le respect de la distance entre les gens, l'auto-isolement et la quarantaine, ainsi que l'hygiène restent les seules mesures efficaces pour ralentir la propagation du COVID-19, souligne le média.

A Djibouti, le quotidien +La Nation+ focalise son attention sur le communiqué publié le premier ministre djiboutien, Abdoulkader Kamil Mohamed, concernant les nouvelles mesures préventives adoptées pour prévenir l'entrée et la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19) dans le pays.

Parmi les mesures additionnelles, indique le journal, figure la mise en place d’un dispositif de lavage des mains dans tous les lieux publics, la réduction des contacts à l’intérieur des bus publics et privés et la fermeture des frontières du pays.

Le gouvernement a ordonné également la fermeture des centres de développement communautaire, stades de sport, cinémas ainsi que les salles de spectacles et cérémonies.

Au Ghana, +Daily Guide+ rapporte que des députés ont reçu l'ordre de s'auto-mettre en quarantaine après de récents voyages à l'étranger pour des missions nationales.

Le président du Parlement, Mike Oquaye, tout en s'adressant à la Chambre, a affirmé que les députés en question suivent les conseils et les instructions des médecins, notant qu'ils vont se mettre en quarantaine pendant la période obligatoire de 14 jours avant de retourner au travail.

Son confrère, +Ghanaian Times+ indique que la Ghana Tourism Authority (GTA) a ordonné la fermeture immédiate de toutes les plages du Ghana dans le cadre de mesures visant à prévenir la propagation de coronavirus.

Au Rwanda, +Kigali Today+ écrit que les Rwandais s'apprêtent à commémorer, le mois prochain, le triste anniversaire du génocide de 1994, dont le traumatisme est encore loin d'être effacé malgré tous les progrès accomplis en un quart de siècle.

A l’approche de cette 26è commémoration, le Rwanda a renouvelé son appel pour la traque et l’interpellation des fugitifs du génocide et à leur transfert devant la justice, souligne le journal.

Citant le ministre rwandais de la Justice, la publication indique que Kigali a soumis plus de 1000 actes d'accusation pour l'arrestation et l'extradition de plusieurs dizaines de présumés génocidaires rwandais, dont la majorité sont installés dans les pays d'Afrique australe et en Europe.

Au Kenya, le journal "The Standard" souligne, dans un article d'opinion, que l"arsenal financier du Président Uhuru Kenyatta manque de moyens financiers pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

Le président dispose de peu d'options face aux appels croissants du gouvernement à accorder aux entreprises une forme d'allégement fiscal, ou à concocter un plan de relance pour éviter une crise économique, écrit le journal dans un éditorial, ajoutant que les données du Trésor montrent qu'à la fin du mois de février, le pays ne disposait que de 2,8 milliards de shillings (environ 280 millions de dollars) dans ses comptes, trop peu pour l'aider à lutter efficacement contre les effets de la pandémie de coronavirus.

Et avec les finances du Trésor en mauvais état, certains analystes affirment qu'il est presque impossible pour l’État d’accorder des allégements fiscaux - à moins qu’il ne réduise radicalement ses dépenses, estime la publication. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss