MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

26 Juin 2020 - MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine


Dakar – La réouverture des classes d'examen au Sénégal, le Barrage éthiopien de la Renaissance et la situation épidémiologique en Afrique du sud sont les principaux sujets qui meublent les colonnes de la presse africaine parue vendredi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Réouverture des classes d'examen : une rentrée magnifiée par la communauté éducative », que la reprise des cours a été effective hier, jeudi, sur l’étendue du territoire national, pour les classes d’examen.

Dans les établissements scolaires de Dakar, le protocole sanitaire a été respecté avec rigueur, note le journal, relevant que élèves, enseignants et autres partenaires de l’école n’ont pas manqué de magnifier le dispositif sanitaire installé dans toutes les écoles.

La presse revient largement, par ailleurs, sur le rappel à Dieu du porte-parole des Tidjanes, Serigne Pape Malick Sy.

A ce sujet, +Enquête+, qui titre en Une « Tivaouane touchée au cœur », souligne que décédé hier à son domicile à Dakar, le porte-parole du khalife général des tidjanes, Pape Malick Sy, a été inhumé au mausolée de son « maître » et aîné Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum, dans l’après-midi, en présence d’une foule immense.

Selon le journal, la disparition brutale de Pape Malick Sy est considérée comme "une perte pour toute la oumma islamique", notant que les Sénégalais ont tenu à rendre un dernier hommage à la voix de Tivaouane (fief de la confrérie tidjane au Sénégal).

"Décès du porte-parole de la famille Sy: Tivaouane perd son Pape", écrit +WalfQuotidien en manchette, tandis que +Kritik+ estime que la confrérie tidjane, endeuillée, qui pleure cette "belle parole", perd aussi un éminent historien, un stabilisateur social et un intellectuel.

Au Gabon, +l'Union+ titre à la Une "Eaux et forêts : l’enlisement". Il écrit que voilà une dizaine de jours que les agents des Eaux et forêts sont en grève à l’appel du Syndicat national des professionnels des eaux et Forêts (SYNAPEF) pour des revendications liées à l’allocation de prime.

Le journal souligne que ce mouvement survenant en pleine crise sanitaire et d’ailleurs jugé illégal par le ministre de tutelle Lee White pourrait fragiliser un secteur dont les indicateurs sont pourtant prometteurs.

Sur un autre sujet, la publication souligne que les obsèques de l’ancien premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, décédé le 11 juin courant, auront lieu ce vendredi.

Pour sa part, le site d’information +La.Libreville+ indique que le Gabon a réalisé, jeudi, 1504 tests (33655 au total), soit un record d’analyses en une seule journée, notant que ce chiffre conforte son statut de pays qui, en Afrique, dépiste le plus sa population par tête d’habitant.

En RD Congo, "Forum des As" écrit que, selon un communiqué de l'Assemblée nationale, des poursuites judiciaires seront enclenchées à l'égard des auteurs des “actes répréhensibles et de leurs auteurs intellectuels" commis par des manifestants aux abords du siège du parlement.

Le parlement “a été pris d'assaut par les conducteurs de taxis-motos deux jours de suite, soit les 23 et 24 juin. Ces manifestants ont empêché les députés et même les sénateurs d'accéder à leur lieu de travail. Certains parlementaires ont même été violentés physiquement et leurs véhicules cannibalisés”, indique l'auteur de l’article.

Dans un communiqué rendu public et signé par son directeur de cabinet ad intérim, le Président congolais Félix Antoine Tshisekedi, qui dit “comprendre cette colère du peuple, laquelle traduit l'attachement de ce dernier à un véritable État de droit”, demande aux forces de l’ordre de prendre toutes les dispositions pour prévenir et contenir ce genre de manifestations en cette période d’état d’urgence, écrit de con côté “L’Avenir”. 

Au Rwanda, les journaux locaux consacrent leur Une de vendredi à la décision du gouvernement de reconfiner de nombreux quartiers de la capitale rwandaise après l'apparition de nouveaux foyers de contamination au coronavirus.

Le quotidien +The New Times+, qui cite le ministre des Gouvernements locaux, écrit que plusieurs quartiers de Kigali ont été placés en confinement sanitaire strict pendant une période minimum de 15 jours, expliquant que cette décision, annoncée jeudi soir, fait suite à un rapport assez inquiétant du ministère de la Santé signalant une nette augmentation du taux de contamination.

Son confrère +KT Press+ précise que 10 quartiers de Kigali sont concernés par la décision du gouvernement, indiquant que des restrictions ont été également imposées sur les déplacements entre les secteurs et districts de la capitale rwandaise.

Citant un communiqué du gouvernement, le journal ajoute que le ministère de la Santé et les autorités de la ville de Kigali mènent conjointement une évaluation approfondie de la situation sanitaire pour identifier toutes les zones abritant des foyers de contamination au niveau de la capitale.

A Djibouti, le journal "La Nation" rapporte vendredi que le secrétaire général du ministère du travail et de la réforme de l'administration a lancé officiellement les travaux de la commission en charge de veiller à l 'application des mesures barrières de lutte contre la propagation de la maladie du COVID-19 dans le milieu du travail. Il s'agit de discuter sur les différents points du programme d'action de cette commission chargée de l'élaboration du plan de communication, de sensibilisation sur les mesures de riposte de la pandémie du COVID-19 mis en place par le gouvernement.

Lors de cette réunion, le directeur général de l'Institut National de l’Administration Publique (INAP), Charmarké Idriss Ali, a déclaré que le programme de cette commission mise en place par le ministère consiste à mener une politique d’accompagnement auprès des institutions étatiques pour lutter efficacement contre une certaine contamination et propagation de la pandémie.

"Pour qu’on réussisse cette mission, nous serons amenés à doubler d’effort et à faire preuve de rigueur pour atteindre les objectifs qui nous ont été assignés», a-t-il souligné.

En Ethiopie, +FANA BC+ s'intéresse aux relations entre Addis-Abeba et Khartoum en rapportant que le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a réitéré la solidarité de l'Ethiopie avec le Soudan en cette période de transition.

Le Premier ministre éthiopien a également appelé, lors d’une conférence virtuelle sur le partenariat avec le Soudan, les partenaires au développement à soutenir le Soudan afin d'aider le pays à libérer son potentiel de croissance, écrit le média.

Sur un autre registre, le média éthiopien revient sur la question du grand barrage La Renaissance en focalisant sur le soutien de la Somalie à l’Ethiopie.

Citant l'ambassadeur de Somalie à Addis-Abeba, le média écrit que Mogadiscio «respecte les droits de l'Ethiopie à utiliser ses ressources naturelles».

Sur ce même sujet, +ADDIS STANDARD+ s’intéresse à la nouvelle lettre adressée mercredi par le Soudan au Conseil de sécurité de l’ONU, lui demandant «d’empêcher toutes les parties de prendre des mesures unilatérales, y compris le remplissage du réservoir" avant un accord.

+NEW BUSINESS ETHIOPIA+ revient, par ailleurs, sur la saisie au cours des onze derniers mois de l’année fiscale (juillet 2019-juillet 2020) d’une grande quantité de marchandise de contrebande d’une valeur de 23,52 milliards birrs (environ 680 millions de dollars).

Au Kenya, les principaux quotidiens se font l'écho de la décision prise par la Banque centrale du Kenya visant la prolongation d'un ensemble de mesures annoncées en mars 2020, pour faciliter l'utilisation accrue des transactions d'argent mobile au lieu de l'argent comptant.

Dans un communiqué transmis aux salles de rédaction, la Banque centrale a souligné que les mesures prises qui avaient aidé à amortir la propagation du coronavirus seraient prolongées jusqu'à la fin de l'année.

"Dans ce contexte et conformément au Règlement 43 (2) du Règlement sur les systèmes de paiement nationaux, 2014, CBK a déterminé que les limites de transactions de portefeuille annoncées le 16 mars 2020 resteront en vigueur jusqu'à fin décembre", souligne le communiqué, cité par le journal "Kenyans.co".

Dans l'état actuel des choses, la CBK assure qu'il n'y aura pas de frais pour les transactions d'argent mobile jusqu'à 1 000 Ksh (10 dollars) et que les prestataires de services de paiement (PSP) et les banques commerciales ne factureront aucun frais pour les transferts entre les portefeuilles d'argent mobile et les comptes bancaires.

Au Ghana, +Ghanaian Times+ rapporte que la Cour suprême a donné son feu vert à la Commission électorale (CE) du Ghana pour établir un nouveau registre électoral, en prévision des élections générales de décembre prochain.

Le principal parti de l'opposition, le Congrès démocratique national (NDC), avait assigné la CE en justice pour ses tentatives de vouloir établir une nouvelle liste électorale, rappelle le quotidien, notant que dans son jugement, le tribunal a permis à la CE d'établir un nouveau registre conformément à la loi en vigueur.

Abordant le même sujet, +Ghana Web+ indique que la CE a invité toutes les parties prenantes à être prêts pour entamer l’exercice d’enregistrement des électeurs la semaine prochaine.

Au Mali, l'agence de presse malienne (AMAP), rapporte que six terroristes ont été mis hors d'état de nuire et une vingtaine d'autres arrêtés mardi par les Forces armées maliennes ( FAMa) dans la région centrale de Mopti.

Au cours de l'opération baptisée Balinan No1, les FAMa ont mené des patrouilles de reconnaissance offensives à travers les villages de Somadougou, Docoumbo, Kema, Sofara, Pérou, Sinekama, ce qui a permis de "mettre hors d'état de nuire des terroristes", a précisé l'AMAP.

Et d'ajouter que "ces hommes sans foi s'adonnaient au vol du bétail, au pillage des villages et hameaux. Ils terrorisaient également les populations en les empêchant de cultiver leurs champs en cette période hivernale.

En Afrique du Sud, +BusinessTech+ revient sur les chiffres publiés dans un rapport de l'Institut sud-africain des maladies transmissibles (NICD), selon lesquels l'Afrique du Sud pourrait recenser plus de 400.000 cas de coronavirus supplémentaires et voir tripler le nombre des décès durant les trois prochaines semaines.

Citant le ministre de la Santé, Zweli Mkhize, le journal écrit que l'Afrique du Sud a enregistré 5.688 nouveaux cas testés positifs au coronavirus durant les dernières 24 heures, portant le nombre total d'infections à 111.796 cas. Il fait savoir également que 103 nouveaux décès liés à Covid-19 ont été signalés en une journée, portant à 2.205 le nombre de décès.

+Independent Online+ s'attarde sur une étude du NICD indiquant que les personnes vivant avec le VIH sont plus vulnérables au Covid-19 et représentent plus de risques de succomber à la maladie.

L'étude, qui a porté sur une population de 3.5 millions d'adultes, montre que pas moins de 435 décès ont été recensés sur près de 13.000 cas séropositifs infectés par le Covid-19, relève le journal, signalant que «le risque de décès par le Covid-19 chez les personnes vivant avec le VIH est deux fois supérieur à celui des personnes ne portant pas le virus ».





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss