MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

18 Mai 2020 - MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine


Dakar - La lutte contre l'épidémie de coronavirus (Covid-19) est le thème principal traité par la presse africaine parue lundi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit sous le titre « Relance de l'économie nationale : l'impératif de miser sur les forces endogènes», que le covid-19 persiste et signe dans le monde malgré les mesures draconiennes décrétées depuis quelques mois par certains Etats.

Aujourd’hui, poursuit le journal, dans beaucoup de pays, l’heure est à l’assouplissement et à la réflexion sur les stratégies à mettre en place pour relancer l’activité économique, notant qu’au Sénégal, le gouvernement s’est inscrit dans une dynamique de reprise économique comme l’illustre la mise en place du programme de résilience économique et sociale et l’allégement d’un certain nombre de mesures restrictives.

Mais pour les économistes, indique le journal, la relance de l’activité économique passe nécessairement par une utilisation des forces endogènes comme le renforcement du secteur informel, la promotion de l’économie numérique et la mobilisation des ressources financières domestiques.

Son confrère +Sud Quotidien+ revient sur la situation épidémiologique dans le pays, notant que le Sénégal a enregistré à la date de dimanche 2480 cas du nouveau coronavirus, dont 973 personnes déclarées guéries et 26 décès déplorés.

Ainsi, précise la publication, 1481 cas sont sous traitement dans les différents centres de prise en charge des cas de covid-19.

Au Kenya, le journal "Daily Nation" braque ses projecteurs sur les problèmes financiers que déplorent actuellement les cliniques, les cabinets et les hôpitaux privés dans le pays à cause de la pandémie de Covid-19.

"La hausse des coûts et la baisse des revenus obligent désormais les responsables des hôpitaux et des cliniques privés à exiger de leurs employés une réduction de leurs salaires", écrit le quotidien, ajoutant que cette crise a suscité un bras de fer entre les agents de santé et leurs employeurs, certains sont allés présenter leurs affaires devant les tribunaux par l'intermédiaire de leurs syndicats.

"Plusieurs hôpitaux privés du pays ressentent la crise économique en raison d'une baisse du nombre de patients et de la suspension des chirurgies électives, qui contribuent à une énorme partie de leurs revenus", écrit la publication, ajoutant que certains établissements ont déjà envoyé des avis à leurs salariés les informant d'une baisse des salaires à partir de ce mois de mai.

Au Ghana, +Ghana Web+ écrit que la réponse du Ghana au coronavirus continue de susciter un intérêt mondial alors que les pays intensifient leur recherche de solutions pour faire face à la pandémie.

Le régime de dépistage agressif et efficace du Ghana, qui a permis l'identification de nombreux cas a été salué mondialement souligne le quotidien.Son confrère, +News Ghana+ s'intéresse au bilan des cas positifs au nouveau coronavirus au Ghana qui est passé à 5.735 contaminations, dont 1.745 guéris, alors que et 29 décès.

Au Gabon, +l'Union+ écrit que le professeur Roumain Tchoua, coordonnateur technique du comité de riposte contre le Covid-19 a dévoilé dans un entretien au journal, la stratégie du pays pour détecter le maximum du cas, le but étant de stopper la propagation du virus au Gabon.

Et d’ajouter que cette stratégie basée notamment sur le dépistage de masse a permis de notifier jusqu’au samedi 16 mai plus de 1300 cas confirmé pour mieux circonscrire la pandémie à l’heure où le coronavirus a tendance à se disséminer.

Son confrère +Gabon Matin+ titre "Visite d’inspection du premier ministre : relancer les chantiers". Il indique qu’en plus de la lutte contre le covid-19, il apparaît urgent de relancer les chantiers prioritaires notamment les voiries, le réseau routier national, les logements sociaux, les établissements scolaires et universitaires, l’approvisionnement en eau et en électricité, entre autres.

Selon la publication, ces chantiers prioritaires ont conduit le chef du gouvernement à effectuer, samedi, une visite d’inspection-marathon pour s’assurer de l’état d’avancement de la réalisation de ces projets de développement.

En Côte d'Ivoire, "koaci.com" rapporte que le Président du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques en Côte d'Ivoire (COSIM-AMSI), imam principal de la mosquée des II-Plateaux Aghien à Abidjan est décédé auprès de ses proches à Abidjan des suites d'une longue maladie qui l'avait amené à récemment séjourner en France.

Figure locale incontournable, l'imam Boikary Fofana qui s'en va en plein jeûne du Ramadan, a joué un rôle déterminant dans la structuration de l’Islam moderne en Côte d’Ivoire, souligne le portail d'informaiton.

De son côté, "fratmat.info" fait savoir que quarante-huit nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (COVID-19) ont été confirmés au cours des dernières 24 heures dans le grand Abidjan, sur 790 échantillons prélevés soit 6% de cas positifs, portant à 2 109 le nombre total des cas de contaminations.

Le nombre de personnes déclarées guéries ce même jour s’est élevé à 1 004 cas avec 17 nouvelles rémissions, alors que le nombre de décès a été porté à 27, avec deux nouveaux cas, souligne le site électronique.

Au Rwanda, la presse locale s'attarde sur l’arrestation samedi en France de Félicien Kabuga, figure de proue présumée du génocide rwandais de 1994 et l’un des fugitifs les plus recherchés au monde.

Le quotidien +The New Times+ écrit que l’interpellation "historique" de Félicien Kabuga après plus de 25 ans de traque a été vivement saluée par le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, qui a déclaré dans un communiqué "quiconque aurait commis de tels crimes ne peut échapper à la justice et finira par en être tenu responsable".

Selon le journal, la principale organisation de survivants du génocide des Tutsi au Rwanda, Ibuka, s'est aussi félicitée de l'arrestation du "financier" du génocide, émettant le souhait que le suspect soit jugé au Rwanda.

Son confrère +KT Press+ indique que Kabuga, 84 ans, est notamment mis en accusation pour "génocide", "incitation directe et publique à commettre le génocide" et "crimes contre l'humanité".

En Afrique du Sud, +Independent Online+ indique que l'équipe chargée du plan de sauvetage de la compagnie aérienne sud-africaine (SAA) a été critiquée pour avoir dépensé plus de 30 millions de rands sans pouvoir élaborer un plan à même de tirer la compagnie publique de son marasme.

Eu égard aux mesures de confinement nationale et à la fermeture des frontières, la SAA n'est pas en mesure de payer ses 4.708 employés durant le mois de mais courant, indique le journal qui cite le président de la commission permanente des comptes publics à l'Assemblée nationale sud-africaine, Mkhuleko Hlengwa, notant que la compagnie a perdu près de 16 milliards de rands au cours des trois dernières années.

Pour sa part, +The South African+ rapporte que le nouveau coronavirus, qui se caractérise pas son taux de transmission très élevé, a connu depuis son apparition en Afrique du Sud une propagation rapide dans les établissements correctionnels surpeuplés du pays.

Le Département des services correctionnels avait enregistré, jusqu'à samedi dernier, un total de 364 infections parmi les détenus et les employés, avec 92 guérisons et quatre décès, précise le journal.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la rencontre ce week-end à Addis-Abeba entre le Premier ministre Abiy Ahmed et une délégation soudanaise de haut niveau conduite par le ministre des Affaires du Cabinet, Omer Bahir Manees.

Le renforcement des relations économiques entre les deux pays et la coopération sur le Grand barrage éthiopien La Renaissance, ont été au centre des discussions, écrit le média qui cite le bureau du Premier ministre.

Les deux parties ont également échangé sur les questions frontalières et régionales, ainsi que les moyens à même d'atténuer les effets de la pandémie de coronavirus, ajoute +FANA BC+.

Sur un autre registre, +ETHIOPIAN MONITOR+ rapporte que le ministère éthiopien de l'éducation se penche actuellement sur les moyens de rouvrir les écoles fermées depuis le 16 mars dernier dans le cadre des mesures prises par le gouvernement pour contenir la pandémie de coronavirus.

Une étude sera réalisée dans ce sens pour l'élaboration de plans détaillés pour la réouverture des écoles, souligne le média qui cite la porte-parole du ministère.

A Djibouti, le quotidien +La Nation+ rapporte qu'un réseau de jeunes leaders issus des différentes zones de la capitale djiboutienne et des cadres du secrétariat d’État à la jeunesse et aux sports ont conjointement mené des actions sur le terrain pour sensibiliser les commerçants au respect des mesures de prévention de distanciation sociale.

Cette initiative, écrit le journal, s’inscrit dans le cadre de la campagne de sensibilisation lancée par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie du Covid-19 à Djibouti.

Il a été également procédé à la distribution de masques et de gants à l’ensemble des commerçants de la capitale, ajoute la publication.

En RD Congo "Forum des As" écrit que l’ambassadeur des Etats-Unis en République démocratique du Congo, Mike Hammer, a remis samedi un lot de matériels médicaux à 5 hôpitaux de Kinshasa, précisant que ce don américain est constitué d’ordinateurs, d’appareils de surveillance de patients, d’outils de stérilisation, de stations de lavage, de thermomètres à infrarouge sans contact type Thermoflash... qui aideront à traiter et à surveiller les patients atteints de Covid-19, et aussi à réduire le risque d’une propagation du virus dans l’hôpital ainsi que dans la communauté.

"L’Avenir" indique que des témoignages de plus en plus accablants ne font que pleuvoir sur la table du chef de l’Etat, faisant état du trafic opéré par certains Congolais sur les attestations de décès délivrées pour cause du Covid-19.

"Certains avouent même que des morts, qui n’ont rien à avoir avec Covid-19, seraient enregistrées, moyennant versement d’une somme d’argent", une situation qui risque de "décrédibiliser le travail de l’équipe de riposte" et de "pousser la population à douter de la réalité de cette pandémie", relève l’auteur de l’article. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss