MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

16 Mai 2020 - MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine


Dakar – La lutte contre l'épidémie de coronavirus (Covid-19) est le thème principal traité par la presse africaine parue samedi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit dans un article d'opinion que la pandémie de la covid-19 a démontré « la vulnérabilité » et la « fragilité » de l’espèce humaine, notant que « cette crise sanitaire a mis à nu toutes nos faiblesses en tant qu’êtres humains, et nous a mis en face de nos insuffisances ».

Selon l’auteur de l’article intitulé « Le monde post-crise : une opportunité pour recentrer l’humain dans son écosystème », malgré les progrès de la science et les prouesses technologiques, le monde est confronté à un virus infiniment petit, qui est en train de vouloir saper son humanité, estimant qu’« il est même souhaitable de demander un plan Marshall post-covid-19 pour l’Afrique ».

Son confrère +Sud Quotidien+ s’intéresse au démarrage de la campagne agricole, relevant que marqués cette année par la présence du covid-19, les préparatifs en vue de la campagne agricole 2020/2021 sont hypothéqués dans la plupart des localités du pays.

Ce qui installe de réelles craintes chez les paysans, affirme le journal, faisant savoir que l’Etat a pris les devants en mettant en place très tôt les semences et les intrants.

En Ethiopie, +FANA BC+ s'intéresse à l’appel du Premier ministre, Abiy Ahmed, aux chefs religieux d’Ethiopie pour l’édification d’institutions sur des bases solides à même de favoriser l’émergence d’une génération qui servira le pays sur la base de principes communs.

Le Premier ministre qui a rencontré les chefs de l'église orthodoxe, du Conseil supérieur des affaires islamiques et de l'église catholique, a souligné la nécessité de la création d’une institution commune forte et pérenne dont l’objectif est de mettre à profit les potentialités énormes dont regorge l’Ethiopie au service de l’intérêt national, relève le média.

Les questions de paix, de bien-être, d'éthique et du développement, ont été au centre des discussions du Premier ministre et les chefs religieux, souligne le média éthiopien.

Sur un autre registre, +ADDIS STANDARD+, écrit que l’Ethiopie doit relever actuellement deux défis: freiner la propagation du coronavirus et contrôler l'invasion acridienne en cours.

En ce qui concerne l'invasion acridienne, l'Ethiopie figure sur la liste des pays les plus touchés de la Corne de l'Afrique, avec le Kenya, la Somalie, l'Ouganda et le Soudan du Sud, souligne le média, notant que les criquets pèlerins représentent un danger pour de nombreux petits exploitants agricoles dans le sud, le sud-est et le nord-est du pays.

Le COVID-19 est un autre danger immédiat pour l'agriculture et le développement rural de l'Ethiopie, relève le média, soulignant qu’outre ses effets sur la santé, la pandémie a des effets dévastateurs sur les moyens de subsistance des hommes et des femmes des zones rurales. 

Au Kenya, les principaux quotidiens se font l'écho samedi de l'annonce faite la veille par la ministre des sports, Amina Mohamed, concernant le report à 2021 du Rallye du Kenya ou Safari Rally, à cause de la pandémie du Coronavirus .

Prévue initialement du 16 au 19 juillet, le Safari Rally, qui devait faire son retour au calendrier du Championnat du monde (WRC), est annulé à cause de la pandémie de coronavirus, écrit le journal "The Star".

"Reporter à 2021 n'a pas été une décision facile, mais nous sommes conscients des défis mondiaux actuels, et nous vous assurons que le Safari Rally marquera une partie importante de l'histoire de notre pays comme c'était prévu pour les trois prochaines années", a déclaré la ministre des sports, citée par le journal. "Nous continuerons à préparer l'événement car les bases sont déjà en place et nous nous réjouissons d'accueillir les professionnels, les équipes et les amateurs de rallye au Kenya lorsqu'il sera réorganisé l'année prochaine", a-t-elle ajouté.

Monument historique du WRC, le Safari Rally ne figurait plus au calendrier du championnat du monde depuis l'édition 2002, rappelle la publication.

A Djibouti, le journal "La Nation" braque ses projecteurs sur les mesures proactives prises par le gouvernement pour juguler la propagation du Coronavirus parmi la population du pays.

"La réaction proactive des autorités de l'Etat qui ont décidé de confiner le pays, de fermer les frontières terrestres et maritimes, les écoles et les lieux de rassemblement bien avant l’arrivée du virus sur le territoire national. L’effet de cette mesure qui a donné ses fruits est potentialisé par l’intense dépistage de masse, la recherche active des sujets contacts et leur mise en quarantaine", écrit le quotidien.

La publication s'interroge toutefois sur le comportement de la population djiboutienne une fois le déconfinement déclaré.

"Le pays va reprendre une vie normale tout en limitant une potentielle reprise de l’épidémie. Il faut toujours avoir à l’esprit -l’effet rebond- de l’épidémie et du virus qui touche actuellement des pays qui ont vaincu le virus et qui ont déconfiné (Chine, Corée du sud)", souligne le journal.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que la National Identification Authority (NIA) a pu enregistrer et délivrer des cartes du Ghana à 7. 091.769 Ghanéens, notant que l'exercice, qui devrait terminer en juin prochain, a été arrêté en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Et de noter que la publication de ces données intervient suite aux allégations du Congrès national démocratique (NDC), le parti d'opposition, selon lesquelles la NIA travaille avec la Commission électorale pour truquer les élections de 2020 en faveur du Nouveau parti patriotique (NPP).

Abordant le même sujet, +Pulse Ghana+ écrit que la Commission électorale est consciente des tentatives calculées de la NDC de colporter à plusieurs reprises des contrevérités et des mensonges visant à ternir son image.

Au Gabon, +l'Union+ revient sur le dernier bilan du Comité de lutte contre le covid-19 dans le pays (COPIL). Il indique que 105 nouveaux cas positifs ont été enregistrés, ce qui porte le nombre total des contaminés à 1209.

Il souligne aussi que sur les 7 050 prélèvements effectués au Gabon, 1 209 patients ont été testés positifs, 219 sont déclarés guéris et 10 décédés, tandis que 125 personnes sont hospitalisées dont 11 en réanimation.

Pour sa part, le site d’information "Lalibreville" indique que confiée jusqu’ici à des opérateurs privés, la gestion des ordures ménagères à Libreville sera désormais assurée par la municipalité, notant que le sujet était au centre d’une séance de travail, jeudi 14 mai, entre le chef du gouvernement, plusieurs ministres, le Haut-commissaire à l’environnement et au cadre de vie, ainsi que le maire de Libreville.

Au Rwanda, la presse locale focalise son attention sur l'annonce de la libération de 176 ressortissants rwandais détenus illégalement en Ouganda depuis plusieurs mois.

Le principal quotidien +The New Times+, qui cite le ministre rwandais des Affaires étrangères, écrit que la décision de Kampala de libérer des dizaines de détenus rwandais au cours des prochains jours constitue un «grand pas» vers le rétablissement des liens entre le Rwanda et l’Ouganda.

Son confrère +RNA+ indique que les deux pays voisins, dont les relations sont glaciales depuis plus de deux ans, envisagent la possibilité de tenir prochainement une réunion virtuelle de haut niveau pour faire le point sur les progrès accomplis dans le processus de normalisation des relations.

Selon le média, Kigali avait envoyé à Kampala une longue liste contenant des noms de ressortissants rwandais emprisonnés illégalement dans les centres de détention ougandais.

En Afrique du Sud, +Sunday Times+ rapporte que le Fonds de solidarité a déboursé plus de la moitié de ses 2,1 milliards de rands pour l'acquisition des équipements de protection individuelle au profit des professionnels de la santé et pour distribuer des aides alimentaires aux ménages les plus affectés par le coronavirus.

Le fonds a été créé par le président Cyril Ramaphosa en mars afin d'assurer les ressources financières nécessaires pour lutter contre la pandémie du covid-19 et atténuer les effets sociaux et économiques éprouvés par les citoyens, indique le journal, précisant qu'en raison du confinement total décrété dans le pays, environ 98 pc des équipements médicaux proviennent de marchés internationaux.

+News24+ révèle que la Commission sud-africaine des droits de l'Homme (SAHRC) est en train d'enquêter sur plus de 200 plaintes liées à l'utilisation excessive du pouvoir dans le cadre des restrictions imposées par le confinement total mis en place pour freiner la propagation du covid-19.

La SAHRC a créé une commission du covid-19, composée de plus de 400 organisations de la société civile, qui a pour mission de surveiller et alerter sur toute violation des droits de l'Homme et travailler avec les parties concernées pour remédier aux problèmes rencontrés, ajoute le journal.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss