MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

28 Avril 2020 - MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 28/04/2020


Dakar - La pandémie du nouveau Coronavirus (Covid-19) continue d'attirer l'attention des principaux quotidiens africains parus mardi. Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que le dépistage de masse n'est pas encore à l’ordre du jour au Sénégal, selon Dr Abdoulaye Bousso, directeur du centre des opérations d’urgence sanitaire, lors de la présentation de la situation épidémiologique sur la pandémie à coronavirus.


« Nous sommes en train de mener l’ensemble des stratégies pour limiter cette contamination. On parle beaucoup de dépistages de masse mais nous ciblons, en priorité, les sujets contacts et les personnes qui sont autour. Le dépistage de masse n’est pas à l’ordre du jour », a-t-il dit, cité par la publication.

De son côté, +Enquête+ rapporte que le taux de croissance moyen en 2020 de l’Union économique et monétaire ouest-africaine ressortirait à 2,7 %, soit une réduction de près de quatre points de pourcentage par rapport à la prévision initiale de 6,6%, selon le président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union, Alassane Ouattara, lors d’une session extraordinaire.

La pandémie à coronavirus, si elle persiste jusqu’à la fin de l’année, peut conduire les économies de l’union à rentrer en récession selon le chef de l'Etat ivoirien, ajoutant qu’elle réduirait de façon significative la capacité des Etats à lutter contre la pauvreté et le terrorisme.

Au Mali, +Malijet+ en citant le ministère de la Santé et des Affaires sociales rapporte que dix-neuf cas de coronavirus ont été enregistrés, lundi dans le pays. 

Et d'ajouter que ces nouveaux cas positifs portent à 408 le nombre total des infections au Covid-19 dans le pays, dont 113 guérisons et 23 décès.

Les cas enregistrés sont actuellement pris en charge sur les sites de traitement, alors que les recherches se poursuivent pour retrouver les personnes-contact, assure le ministère dans un communiqué relayé par le journal électronique. 

Au Gabon, +l'Union+ écrit sous le titre "Coronavirus : Retour au confinement partiel" que de total dans le périmètre du grand Libreville, le confinement devient partiel, a annoncé le gouvernement hier, sous la forme d’un couvre-feu entre 18h et 6h heures le lendemain et avec un assouplissement vis-à-vis de certaines activités sous cloche des quinze derniers jours.

Et de poursuivre que les mesures barrières, de distanciation sociale et de port obligatoire du masque restent de rigueur.

Sur le même sujet, le site d’information +Lalibreville+ titre "Bon élève de la riposte face au Covid-19, le Gabon fait un premier pas vers le déconfinement". Il indique dans ce sens qu’alors qu’il était depuis 15 jours soumis à un confinement total, le gouvernement a annoncé, lundi, un confinement partiel et géographique du Grand Libreville, notant que les populations pourront circuler de 7h à 17h dans les communes du grand Libreville mais non en dehors sous peine d’amende.

En RD Congo, "Forum des AS" écrit que le Gouvernement envisage de recourir au collectif budgétaire, notant que cette option prise au regard des effets négatifs du Covid-19 sur l'économie congolaise permet aux gouvernants d'adapter les dépenses publiques aux moyens réels dont dispose actuellement le pays.

Selon le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, la réduction des recettes attendues dans le cadre du budget 2020 à cause d'un ralentissement très sensible des importations et des exportations que connaît le pays est, entre autres, à l'origine des arriérés de salaire au niveau du Sénat, de l'Assemblée nationale, et des Assemblées provinciales, rapporte l’auteur de l’article.

"Actualité.cd" indique que le comité multisectoriel de lutte contre la maladie à virus Ebola en RDC a confirmé la guérison d’une fillette qui est sortie de l’hôpital dans la province du Nord-Kivu, et qui faisait partie de six cas confirmés depuis la réapparition d’Ebola le 10 avril dernier, dont quatre malades sont décédés.

Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 3.461, dont 3.316 confirmés et 145 probables, rapporte l’auteur de l’article, notant qu’au total, il y a eu 2.279 décès (2.134 confirmés et 145 probables) et 1.170 personnes guéries ou survivants.

En Côte d'Ivoire, le portail d'information "Abidjan.net" écrit que le président ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union économique et monétaire ouest-africaine, a présidé, lundi par visioconférence, la cérémonie d'ouverture du Sommet extraordinaire de l'UEMOA sur la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. Le Président Ouattara, souligne le journal électronique, a invité les Etats de l'Union à partager leurs expériences dans la gestion du COVID-19 et à rechercher, ensemble, les moyens de faire face à cette pandémie. Il les a exhortés à définir une stratégie commune de lutte contre la pandémie et à donner des orientations aux institutions régionales et aux équipes gouvernementales pour sa mise en oeuvre.

Sur un autre registre, "Abidjan.net" rapporte que le ministre ivoirien de la Ville, François Albert Amichia, a annoncé lundi un Projet zéro Covid-19 dans les quartiers précaires en Côte d'Ivoire, lors d’un point de presse gouvernemental à Abidjan. Le ministère de la Ville, peut-on lire, a conçu « le Projet Zéro Covid-19 dans les quartiers précaires dont la mise en œuvre se fera dans les tous prochains jours », a indiqué M. François Amichia, relevant que dans certains quartiers précaires « nous attendons des habitants plongés dans le déni, qui ne croient pas en cette pandémie du Covid-19, et qui pensent que cette pandémie ne touche pas certaines catégories de la population ». Au Ghana, +My Joy Online+ écrit que la promesse du gouvernement de construire 94 nouveaux hôpitaux en un an est "impossible", notant que l'effet de Covid-19 sur l'économie rend la mise en œuvre de ce plan "très difficile".

Selon la publication, il faudrait une réduction des dépenses critiques dans d'autres secteurs de l'économie pour entreprendre ce développement massif des infrastructures.

Son confrère, +Pulse Ghana+ s'intéresse aux propos du ministre de l'Information, Kojo Oppong Nkrumah, selon lesquels les mesures annoncées par le président Nana Akufo-Addo et son gouvernement sont en avance par rapport aux autres pays. Au Kenya, les principaux quotidiens se font l'écho de l'état de mécontentement des chauffeurs de camion et des sociétés de transport kényans qui ont protesté contre la décision du gouvernement ougandais de les arrêter aux points d'entrée et de les échanger contre des chauffeurs ougandais.

Cette procédure fait suite à une décision prise par les autorités ougandaises pour contrer la propagation du nouveau Coronavirus et selon laquelle les chauffeurs ougandais se verront livrer par leurs homologues kényans la cargaison à sa destination finale.

Vendredi, Mme Robinah Nabbanja, la ministre d'État à la Santé chargée des tâches générales, a déclaré que le gouvernement ougandais avait demandé aux entreprises de recruter des chauffeurs locaux dans un délai de trois semaines pour appliquer les nouvelles directives.

«Notre politique exige maintenant que lorsque vous arrivez à la frontière, le véhicule continue avec un autre chauffeur", a martelé la ministre ougandaise citée par les médias kényans.

A Djibouti, le journal "La Nation" rapporte que l'ambassade de la république fédérale d’Allemagne et l’organisation SOS village d’enfants de Djibouti ont décidé d’unir leurs efforts pour prendre part à l’élan de solidarité en faveur des plus démunis. 

En effet, dans le cadre de ses actions de soutien aux organisations de la société civile, l’ambassadrice d’Allemagne, Anke Holstein, a remis au Directeur de SOS village d’enfants, une contribution financière destinée à porter une assistance d’urgence aux familles les plus démunies de la commune de Balbala et de la région de Tadjourah.

Ce montant va permettre à 355 familles de recevoir des bons de vivres et des kits d’hygiène qui les aideront à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, notamment en ce mois béni de Ramadan qui devra malheureusement se célébrer en grande partie en confinement cette année, souligne la publication.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss