MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

27 Avril 2020 - MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 27/04/2020


Dakar - La lutte contre l'épidémie de coronavirus (Covid-19) est le thème principal traité par la presse africaine parue lundi. Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que le chef de l'Etat sénégalais Macky Sall a indiqué qu’il n’hésitera pas à changer de stratégie en fonction de l’évolution de la pandémie de covid-19 au Sénégal.


Il l’a fait savoir vendredi dernier au cours d’une réunion d’urgence sur l’évolution de cette maladie avec les acteurs impliqués dans la lutte, indique le journal, notant que ces derniers jours, il a en effet été noté une recrudescence des cas issus de la transmission communautaire.

Selon le journal, cette évolution a suscité des inquiétudes de part et d’autre, soulignant que cela justifie cette réunion d’urgence via visioconférence.

Son confrère +Sud Quotidien+ titre en Une « Covid-19, en chiffres et en psychose ! », que 1282 tests en 24 heures, 126 cas positifs dont 15 cas communautaires, 110 cas contacts, 1 cas importé et un 9è décès, tel est le bilan de covid-19 du week-end au Sénégal.

Au total, poursuit le journal, le pays compte, à la date du dimanche 26 avril, 671 cas du nouveau coronavirus, dont 283 personnes ont été guéries, 9 décès enregistrés, dont 7 sont de sexe masculin avec une moyenne d’âge avoisinant la soixantaine, 1 évacué et encore 380 malades sous traitement.

Au Mali, le portail électronique +Malijet+ rapporte en citant le ministère de la Santé et des Affaires sociales que dix-neuf cas de coronavirus ont été enregistrés, dimanche dans le pays.

Et d'ajouter que ces nouveaux cas positifs portent à 389 le nombre total des infections au Covid-19 dans le pays, dont 112 guérisons et 23 décès.

Les cas enregistrés sont actuellement pris en charge sur les sites de traitement, alors que les recherches se poursuivent pour retrouver les personnes-contact, assure le ministère dans un communiqué relayé par le journal.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité Matin" rapporte que le nombre de cas confirmés de coronavirus est passé samedi à 1.111 en Côte d’Ivoire, avec la découverte de 34 nouveaux cas sur un échantillon de 302 individus testés. Le journal relaie un bilan du ministère de la Santé et de l'hygiène publique.

L’on note 30 nouveaux malades guéris, portant à 449 le nombre de patients guéris, le nombre de décès se maintenant à 14.

Sur un autre registre, "Abidjan.net" fait savoir que la Fondation Magic System et ses partenaires dont l’Union Européenne (UE) et la Fondation Didier Drogba, organiseront « dès la semaine prochaine » un téléthon pour recueillir des dons en vue d’aider les populations vulnérables ivoiriennes dans la lutte contre la propagation du Covid-19. Cette initiative, peut-on lire, s’inscrit dans le cadre de la caravane de solidarité lancée par cette fondation et ses partenaires et qui a déjà distribué des produits hygiéniques, sanitaires et alimentaires à des milliers de familles pauvres ivoiriennes pour lutter contre le Covid-19.

Au Gabon, +l'Union+ relate un communiqué du gouvernement sur le maintien du confinement du grand Libreville pour lutter contre la propagation de coronavirus. Dans ce communiqué, écrit la publication, le ministre de l’intérieur souligne que le confinement, décrété le 12 avril courant pour une durée de 15 jours et prorogé ce dimanche pour la même période, est maintenu dans sa forme actuelle jusqu’à l’énoncé par le gouvernement des nouvelles modalités au cours d’une communication prévue ce lundi 27 avril.

Et de relever que le gouvernement appelle à nouveau à la responsabilité de tous dans cette lutte âpre contre la pandémie du Covid-19.

+Gabon Matin+ titre "Inhumation du médecin mort du Covid-19 : le scandale". Il indique que l’opinion mettra sans doute du temps à évacuer la disparition du jeune Tanguy Tchantchou. Pas seulement parce que c’est le premier médecin mort du Covid-19 dans le pays, mais surtout pour les conditions de son inhumation jugées expéditives, selon les captures d’écran mise sur la toile.

Et d’ajouter qu’il s’agit d’un scandale derrière lequel se cache certainement d’autres et qui devrait "amener le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (Copil) à repréciser le protocole des funérailles des victimes de la maladie, eu égard à nos us et coutumes".

Au Ghana, +Daily Guide+ focalise sur l'annonce du président ghanéen, Nana Akufo Addo, relative à l’intention de son gouvernement de construire 88 nouveaux hôpitaux de district et 6 régionaux. "Chaque hôpital sera doté d’une capacité de 100 lits, avec des standards internationaux", a fait savoir le chef d’Etat dans un discours télévisé, notant que ces investissements sont nécessaires pour répondre aux besoins du Ghana du 21e siècle. Son confrère, +My Joyonline+ s’intéresse à la hausse du bilan des personnes contaminées par le nouveau coronavirus au Ghana pour atteindre 1550 cas confirmés, dont 1347 dans la région du Grand Accra.

Au Kenya, le journal "The Star" s'intéresse au bras de fer engagé dernièrement entre les Directions des enquêtes criminelles et des Poursuites pénales.

La publication avance sur la base d'une communication interne que la Direction des Enquêtes Criminelles, dirigée par George Kinoti, a accusé le bureau du directeur des poursuites pénales (DPP) Noordin Haji d'ingérence et de retards excessifs dans ses enquêtes pénales.

Dans une communication interne, le directeur du Bureau des enquêtes, John Kariuki, a déclaré qu'ils n’enverraient aucun rapport d’avancement au bureau de Haji à partir de maintenant. Au lieu de cela, ils n'enverront que des dossiers d'enquête complets.

"Les dossiers PUI (personne faisant l'objet d'une enquête) ne seront pas transmis au DPP avant la fin des enquêtes, car cela a tendance à interférer avec les enquêtes en cours, entravant et retardant ainsi inutilement le processus d'enquête", a déclaré Kariuki, cité par le journal.

Cette communication signifie que la DCI a effectivement exclu le DPP de ses enquêtes sur ce qui marque la fin de la camaraderie précoce entre Haji et Kinoti, estime le journal, ajoutant que bien que la loi accorde des pouvoirs de poursuite au bureau du DPP, Kinoti a l'intention de poursuivre lui-même les affaires.

En Ethiopie, +FANA BC+ s'intéresse à l’entretien téléphonique entre le Premier ministre Abiy Ahmed et le président américain Donald Trump.

Citant un tweet du le Premier ministre éthiopien, le média rapporte que les discussions ont porté sur les relations entre les deux pays et particulièrement la lutte contre la pandémie du coronavirus. Sur ce point, le président Donald Trump s'est engagé à aider l'Ethiopie à lutter contre la pandémie de COVID-19, souligne le média éthiopien.

Sur le même sujet, +ETHIOPIAN MONITOR+ relève que les deux parties ont discuté des efforts visant à contenir le COVID-19 dans ce pays d'Afrique de l'Est, ainsi que la lutte contre l’invasion du criquet pèlerin en Ethiopie.

+NEW BUSINESS ETHIOPIA+ écrit, pour sa part, que le président Trump a indiqué que Washington est prêt pour offrir des ventilateurs au gouvernement éthiopien pour l'aider dans ses efforts de traitement des patients atteints de coronavirus.

Le média éthiopien cite dans ce sens un tweet du président américain dans lequel il affirme qu’il vient «de parler au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed. Son pays a besoin de ventilateurs et les Etats-Unis sont en bonne position pour l'aider».

Au Rwanda, la presse locale rapporte que le président rwandais, Paul Kagame, a eu ce weekend des entretiens téléphoniques avec son homologue américain, Donald Trump, sur les efforts mondiaux de lutte contre la pandémie de Covid-19.

Le principal quotidien +The New Times+, qui cite un tweet de Paul Kagame, écrit que le chef d'Etat rwandais a eu « des échanges avec le président Trump sur les relations bilatérales ainsi que sur le soutien accordé au Rwanda par l’administration américaine face à la pandémie du nouveau coronavirus ».

De son côté, +RNA+ indique que ces entretiens ont eu lieu peu de temps après l’annonce d’une aide financière des Etats-Unis au Rwanda estimée à 4 millions de dollars, ajoutant que cette enveloppe, annoncée par l’ambassade des Etats-Unis à Kigali, sera consacrée à appuyer les efforts du gouvernement rwandais visant à enrayer la propagation de l’épidémie.

A Djibouti, le journal "La Nation" s'intéresse à la participation du ministre des affaires musulmanes, de la culture et des biens Wakfs, Moumin Hassan Barreh, au dialogue virtuel concernant l'impact de la crise sanitaire sur le secteur culturel.

Plus de 130 ministres et vice-ministres de la culture ont pris part à cette réunion en ligne où il était question des actions entreprises par le secteur de la culture des pays pour faire face à l’impact de la pandémie du COVID-19. Organisée par l’UNESCO, l’objectif de cette rencontre virtuelle était de favoriser le dialogue régulier avec les ministres de la culture et de soutenir les échanges des expériences en vue d’identifier les enjeux économiques et sociaux de la crise sanitaire, souligne la publication.

Lors de cette rencontre virtuelle, les ministres ont évoqué les effets directs de la crise actuelle sur le tourisme, les musées, la production culturelle et les artistes ainsi que les mesures engagées pour atténuer l’impact de la crise.

En RD Congo, "Forum des As" souligne que le gouvernement congolais a exprimé sa satisfaction des efforts qu'il déploie pour assurer la régularité de la paie des fonctionnaires de l'Etat, promettant de “poursuivre ces efforts malgré les dépenses qu'exige la lutte contre la pandémie de coronavirus avec ses corollaires notamment l'augmentation de la capacité d'accueil des structures hospitalières, la prise en charge des malades atteints du Covid-19, ainsi que le rapatriement et la prise en charge des Congolais ramenés au pays”.

Sur un autre registre, “L'Avenir” écrit que le ministre congolais de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Willy Bakonga, a lancé dimanche sur les ondes de la Radio Okapi, radio onusienne implantée en RDC, l'apprentissage via la bande FM sur toute l’étendue du territoire de la RDC, avec l’appui de l’Unicef. 

A travers des programmes éducatifs à la radio et des kits d'apprentissage, plus de 25 millions d’enfants congolais pourront poursuivre leur scolarité malgré la fermeture des écoles, relève l’auteur de l’article, notant que des livrets de devoirs pour les enfants et adolescents du primaire et du secondaire seront distribués à tous les élèves de la RDC.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ écrit qu'alors que le pays devra ouvrir une partie de son économie à partir du 1er mai, suite à un confinement de 35 jours, le gouvernement cherche à emprunter 95 milliards de rands auprès des bailleurs de fonds internationaux pour faire face aux effets de la pandémie de Covid-19.

Le pays a approché le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et la Banque africaine de développement pour obtenir des financements qui renforceront son programme de sauvetage de 500 milliards de rands, indique le journal notant que cette somme sera dédiée à atténuer l'impact du coronavirus sur les entreprises et les couches les plus vulnérables.

+Independent Online+ signale que la liquidation de la compagnie aérienne sud-africaine (SAA) lourdement endettée est inévitable et que la « procrastination des responsables du plan de sauvetage de la compagnie publique ne fera qu'augmenter les coûts relatifs au processus de sauvetage ».

Citant le principal parti d'opposition de l'Alliance démocratique (DA), le journal déplore que les employés de la SAA font face à un avenir incertain, notant que sur une période d'environ cinq mois, les dirigeants de la compagnie ont "retardé à plusieurs reprises la présentation du plan de sauvetage et ont dû gaspiller 5,5 milliards de rands".





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss