MAFRIQUE

        
MAfrique
Le Mardi 11 Février 2020 - Par MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 11/02/2020



Dakar - Le 33ème Sommet de l'Union Africaine(UA), le Coronavirus, la situation sécuritaire au Mali et les obsèques nationales de l'ancien président kenyan sont les principaux sujets qui retiennent l'attention de la presse africaine parue mardi.


Au Sénégal, +Le Soleil+ se fait l'écho d’un entretien avec l’administrateur général de l’institut Pasteur de Dakar, Dr Amadou Sall, qui a noté que l’institut a reçu mandat de l’Organisation mondiale de la Santé pour réaliser les tests de confirmation des cas du coronavirus de tous les pays de l’Afrique de l’Ouest.

Il a également indiqué que les équipes de l'Institut travaillent pour mettre au point d’autres tests rapides de diagnostic afin de faire face à ces épidémies, recommandant toutefois aux Etats de ne pas attendre les crises pour concevoir un système de riposte.

Loin de ce sujet, +Libération+ croit savoir que dans le cadre du développement du projet du champ gazier Grand Tortue que le Sénégal partage avec la Mauritanie, les parties impliquées (Etats et compagnies pétrolières contractantes) ont convenu de commercialiser conjointement tout le gaz naturel liquéfié (GNL) de la phase 1 dudit projet pour l’optimiser.

C’est dans ce cadre, poursuit le journal, qu’un contrat d’achat et de vente du GNL de la phase 1 du projet sera signé ce mardi à Dakar, entre les ministres en charge des hydrocarbures de la République islamique de Mauritanie et de la République du Sénégal et les compagnies pétrolières contractantes, rappelant que ce champ gazier sera développé en trois phases.

En Côte d'Ivoire, "L'Essor" rapporte que le taux d'épargne s'est établi à 20% du Produit intérieur brut (PIB) en 2018 en Côte d'Ivoire malgré un taux de croissance économique annuel moyen de 8% enregistré par le pays entre 2012 et 2018. Selon le journal, l'information a été donnée, lundi à Abidjan, par Amadou Gon Coulibaly, le premier ministre ivoirien lors d'une conférence internationale sur le marché des capitaux en Afrique de l'ouest.

« Selon le Fonds monétaire international (FMI), en 2019, le taux d'épargne dans la zone Euro était de 13 % contre plus de 40 % pour les pays asiatiques, tandis que l’Afrique subsaharienne se situe autour de 16 %. Pour la Côte d’Ivoire, malgré un taux de croissance économique annuel moyen de 8 % sur la période 2012-2018, le taux d’épargne s’établit à 20 % du PIB en 2018», a dit M. Coulibaly, estimant qu'un niveau d'épargne national plus important aurait permis de renforcer davantage la dynamique de croissance économique.

Sur un autre registre, "Le sursaut" fait savoir que l’ambassadeur de la Chine en Côte d’Ivoire, Wan Li, a affirmé qu’aucun ressortissant ivoirien n’a été contaminé par le coronavirus en Chine, ni constaté comme cas suspect.

"Je vous assure que le gouvernement central et les gouvernements locaux de Chine attachent une attention particulière aux étudiants et ressortissants étrangers, dont les ivoiriens qui vivent en Chine et feront de leur mieux pour assurer la sécurité et la santé de ceux-là", a souligné M. Wan dans un communiqué.

Au Gabon, +l'Union+ s’intéresse au projet de code du travail. Il écrit que le rapport général de la plénière réunissant gouvernement, syndicats et patronat autour du projet de révision du code du travail a été remis hier au Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé, notant qu’il s’agit d’une étape initiale qui jette les bases de la modernisation de cet instrument du travail et permet de rétablir la confiance entre les trois parties. 

Et d’ajouter que la deuxième étape sera la transmission du rapport général au bureau international du travail (BIT) pour avis technique avant l’adoption du code définitif par les instances gabonaises habilitées.

Sur un autre sujet, la publication souligne que le gouvernement, dans le cadre du suivi de de la propagation de coronavirus, tient à souligner qu’à ce jour, aucun cas de contamination n’a été enregistré parmi les Gabonais vivant en Chine, notant que l’exécutif tient à préciser que tous "nos compatriotes actuellement en séjour en Chine, pour des raisons d’études ou autres, peuvent regagner le territoire national si tel est leur souhait".

Au Mali, L'essor+ indique que le gouvernement informe l'opinion nationale que la Brigade territoriale de la gendarmerie de Diéma (région de Kayes) a fait l'objet d'une attaque terroriste, lundi au petit matin faisant un mort du côté de des Forces de défense et de Sécurité. Et d'ajouter qu'un détachement des Forces Spéciales de Sécurité, déployé dans la zone a rapidement repoussé les assaillants dont deux ont été neutralisés. "Le gouvernement salue la promptitude et la synergie d'action de nos Forces de Défense et de Sécurité et s'incline devant la mémoire du soldat disparu, invite la population à davantage de collaboration avec l'Armée nationale dans la traque des terroristes", selon le journal qui relaye un communiqué de l’Exécutif malien. Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le président Nana Akufo-Addo a été nommé "champion des institutions financières de l'Union africaine", lors de la 33ème session de l'Assemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine. La création des institutions financières de l'Union africaine est l'un des projets phares de l'Agenda 2063, visant à accélérer l'intégration et le développement socio-économique du continent, fait savoir le quotidien.

Par ailleurs, son confrère, +Ghanaian Times+ estime que l'épidémie du coronavirus pourrait avoir des conséquences désastreuses sur le commerce entre le Ghana et la Chine.

Selon la publication, les investissements vont nécessairement ralentir dans un pays comme le Ghana, devenu étroitement lié à l'économie chinoise.

En RD Congo +Forum des As+ s’attarde sur le débat qu'a provoqué le retard de l'exécution de certains chantiers lancés en 2019 dans le cadre du programme d'urgence des 100 jours du président de la République, Félix Tshisekedi. "En lieu et place de s'interroger sur le processus de décaissement des fonds alloués à ces travaux, beaucoup ont pris le raccourci, indexant à tort ou à raison le directeur de cabinet du chef de l'Etat que l'on accuse de tous les péchés du monde", mais “lorsque que l'on gratte, ce lynchage en règle de Vital Kamerhe est presque sans fondement. Juste nuire à ce partenaire du chef de l'Etat”, constate l'auteur de l'article.

+L’Avenir+ revient sur les mesures prises par la RDC pour protéger sa diaspora en Chine contre le coronavirus. "La RDC s’apprête à envoyer quelque 30 000 bio-masques aux Congolais de Chine confrontés à l’épidémie du coronavirus”, mais “des sources indiquent que les bio-masques viennent à faire défaut (au niveau local), pour un grand nombre de la population. Une situation qui pourrait s’avérer davantage dramatique pour les communautés étrangères non évacuées, dont notamment les Congolais”, déplore l'auteur de l'article.

Au Kenya, les principaux quotidiens ont consacré leurs titres et commentaires de ce mardi, jour décrété férié par le gouvernement, aux obsèques nationales de l'ancien président Daniel arap Moi, le chef d'Etat kenyan resté le plus longtemps en fonction, décédé mardi à l'âge de 95 ans

Le journal "Daily Nation" rapporte que des milliers de Kényans faisaient la queue, tôt mardi matin, pour entrer au stade national de Nyayo à Nairobi où auront lieu les funérailles nationales d'Arap Moi, avec les honneurs civils et militaires.

pour sa part, "The Star" écrit que la dépouille de Moi était exposée depuis samedi jusqu'au lundi au parlement où quelque 213.000 Kényans lui ont rendu hommage, selon le président de l'Assemblée nationale, Justin Muturi.

Moi qui a dirigé le Kenya d'une main de fer entre 1978 et 2002, après avoir succédé au père de l'indépendance Jomo Kenyatta - lui-même père de l'actuel président Uhuru Kenyatta - à la mort de celui-ci en 1978, sera enterré mercredi à Kabarak, à environ 220 km au nord-ouest de Nairobi.

Au Rwanda, les quotidiens locaux consacrent leur Une de mardi à la participation du président rwandais, Paul Kagame aux travaux du 33ème Sommet de l'Union Africaine(UA). 

Le journal +Kigali Today+ rapporte que le président Kagame a eu des entretiens avec plusieurs dirigeants africains en marge du sommet, dont le président de la Sierra Leone, Julius Maada, le président de l’Angola, João Lourenço, et le premier ministre l’Ile Maurice, Pravind Jugnauth, et le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed.

Ces entretiens bilatéraux, souligne le média, ont été axés notamment sur les perspectives de la coopération et les moyens d’approfondir les relations bilatérales, ajoutant qu’au cours d’une session du Comité d'orientation des chefs d'État et de gouvernement du NEPAD (HSGOC) tenue en marge du sommet, le président rwandais a été élu à l'unanimité comme nouveau président du HSGOC.

Sur un autre registre, +The New Times+ écrit que le Rwanda et la Somalie viennent de signer un accord bilatéral sur les services aériens (BASA) afin d’ouvrir des liaisons aériennes entre les deux pays est-africains. 

Signé par le ministre rwandais des Infrastructures et le ministre somalien des Transports et de l’Aviation civile, cet accord s’inscrit dans le cadre des efforts visant à faciliter la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine, note le quotidien, ajoutant que le gouvernement rwandais a signé un accord similaire avec la Tunisie en marge du 33e sommet de l’Union Africaine.

A Djibouti, les principaux quotidiens reviennent sur l'atelier de concertation sur les problématiques liées à la population et le Développement organisé à Tadjourah, en collaboration avec le FNUAP.

Les engagements pris lors de la CIPD (Conférence Internationale sur la Population et le Développement ) par les chefs d'État de 179 pays ont été présentés et débattus par les participants à cet atelier organisé par le Groupe parlementaire sur la Population et le Développement (GPPD), un organe qui a pour mission d'encourager la pleine mise en œuvre du programme d'action de la CIPD et de promouvoir la coopération interparlementaire au sein d’autres réseaux œuvrant dans les domaines de la population, de la santé, des droits de la personne et du développement.

Le Groupe parlementaire s'attèle aussi à répondre aux nouveaux défis en matière de population et de développement tout en renforçant davantage l’intégration des questions de population et de développement dans les processus législatif et de prise de décision. 




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Février 2020 - 12:57 Séisme politico-médiatique en Algérie

Mercredi 26 Février 2020 - 11:45 Pollution de l'air : Dakar sous un nuage de poussière