MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Jeudi 9 Janvier 2020 - Par MAP

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine du 09/01/2020


Dakar - Le dialogue national au Sénégal, les négociations sur le grand barrage éthiopien La Renaissance et la situation sécuritaire au Sahel sont les principaux sujets qui attirent l’attention de la presse africaine parue jeudi.


Au Sénégal, +Enquête+ écrit sous un titre en Une « Dialogue national/Commission politique Vs comité de pilotage, le bras de fer », que le dialogue politique est parti pour se heurter à une guéguerre de légitimité entre le président de la commission du dialogue politique, Mamadou Niang et le président du comité de pilotage du dialogue national, Famara Ibrahima Sagna.

Selon le journal, les deux hommes se mènent une guerre sans merci, depuis l'installation officielle du comité de pilotage du dialogue national, le 26 décembre dernier, notant que cela semble la conséquence visible du retard accusé dans la mise en place de cette commission (sept mois après le lancement officiel de cette initiative), ce qui hypothèque, en effet, la conduite du dialogue.

Sur un autre sujet, +Le Soleil+ rapporte sous le titre « Lutte contre l’insécurité, la gendarmerie a assuré en 2019 », que la gendarmerie nationale a réalisé des prouesses au cours de l’année 2019 avec l’arrestation de centaines de personnes et la saisie de beaucoup d’armes, d’explosifs et de munitions.

D’après la publication, ces performances ont été divulguées hier par le haut commandant en second, le général de brigade Mamadou Diouf, dans son allocution à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux du personnel au commandement.

En RD Congo, la presse nationale revient sur la suspension par le gouvernement de toutes les activités à l'université de Kinshasa après les violences qui ont émaillé les manifestations des étudiants. +L’Avenir+ indique que "la Police a lancé hier une sévère mise en garde à l’endroit des étudiants qui veulent s’entêter en restant aux homes". "Même si les résidences des étudiants ont été libérées à près de 80%, la police exhorte les parents et les tuteurs des étudiants régulièrement inscrits comme résidents aux homes de leur demander d’évacuer volontairement avant le lancement de l’opération de déguerpissement forcé", souligne l’auteur de l’article.

+Forum des As + rapporte la réaction du secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, parti de l’ex-président Joseph Kabila, qui "appelle les autorités gouvernementales à prendre dans le meilleur délai toutes les dispositions nécessaires pour la prise en compte des revendications de différentes parties en présence, plus particulièrement celles des étudiants".

À Djibouti, la presse locale rapporte que le chef de l'Autorité des ports et des zones franches, Abu Bakr Omar Hadi, a signé un accord de projet de coopération avec une société chinoise pour développer et financer un composé flottant pour transformer le carburant dans le parc industriel de Damergog.

"La zone franche de Djibouti est la plus grande d'Afrique et le port polyvalent "Doraleh" est en service. Quant au projet de rénovation du vieux port, il est sur la bonne voie", s'est félicité le responsable djiboutien, cité par les médias locaux. Il a souligné que l'emplacement stratégique de Djibouti, qui est situé sur l'une des routes commerciales les plus fréquentées au monde et reliant l'Asie, l'Afrique, l'Europe et l'Amérique, offre une accessibilité idéale aux entreprises de l'industrie pour communiquer avec ses fournisseurs et clients, selon la même source. 

Au Kenya, le journal "Kenyans.co" se fait l'écho de la déclaration du ministre des finances par intérim, kur Yattani, selon laquelle le gouvernement central a décidé enfin de débloquer un total de 14,5 milliards de Ksh (environ 145 millions de dollars) au profit de 24 gouvernements de comté.

L'argent faisait partie des allocations de décembre pour les comtés et conformément à l'engagement du gouvernement de payer toutes les factures en attente d'ici mars 2020.

Dans une déclaration sur Twitter, Yattani a confirmé que sur les 24 comtés bénéficiaires, 15 avaient apuré leurs factures en attente et neuf autres unités décentralisées avaient présenté des plans de paiement clairs et acceptables.

Les gouverneurs avaient précédemment blâmé le Trésor pour le retard dans les envois de fonds, arguant que la retenue avait contribué à ce qu'ils n'aient pas apuré les factures en suspens à temps.

Début janvier, le Conseil des gouverneurs (CoG) a demandé au Trésor de débloquer les fonds du comté pour permettre aux administrations de payer les factures et les salaires. Le président du CoG, Wycliffe Oparanya, a exhorté le ministère à se conformer aux ordonnances des tribunaux.

«Le conseil note avec préoccupation que les 47 gouvernements des comtés n'ont pas reçu leur décaissement mensuel de décembre 2019, devant être opéré le 15 décembre 2019", a-t-il déploré.

En Ethiopie, le groupe médiatique +FANA BC+ revient sur les négociations sur le grand barrage éthiopien La Renaissance, entre l'Ethiopie, le Soudan et l'Egypte, qui se tiennent mercredi et jeudi dans la capitale éthiopienne Addis-Abeba.

Les trois pays devraient parvenir lors de ce round des pourparlers à un accord sur les questions liées au fonctionnement et au remplissage de ce grand barrage, souligne le media éthiopien.

Les délégations des trois pays devraient se rencontrer à Washington le 15 janvier courant pour finaliser un éventuel accord, rapporte +FANA BC+, notant que faute d'un accord via les pourparlers ou négociations, elles peuvent solliciter une médiation ou renvoyer l'affaire au niveau des chefs d'Etat ou de gouvernement.

La réunion tripartite d’Addis-Abeba qui s’inscrit dans le prolongement de celle tenue en décembre dernier à Khartoum, se déroule en présence des représentants du gouvernement américain et de la Banque mondiale en tant qu'observateurs, relève le média éthiopien.

Au Rwanda, la presse locale rapporte que les autorités rwandaises et ougandaises sont en pleine discussion pour la libération d'une centaine de ressortissants rwandais incarcérés en Ouganda sur fond de tensions entre les deux pays voisins. 

Le quotidien +The New Times+ écrit qu’après plusieurs mois de vives tensions entre Kigali et Kampala, les autorités ougandaises ont libéré mercredi neuf ressortissants rwandais détenus depuis plus de trois ans en signe de "bonne volonté". 

Citant le ministre rwandais des Affaires étrangères, le journal note qu’une centaine de Rwandais détenus en Ouganda sous prétexte d’« espionnage» devraient être libérés prochainement dans le cadre des efforts déployés par les deux pays pour la normalisation des relations et la mise en œuvre du contenu de l’accord de paix de Luanda.

L'Ouganda et le Rwanda avaient signé en août à Luanda un accord par lequel ils s'engageaient à "respecter leur souveraineté réciproque" et à "s'abstenir d'actions de déstabilisation" sur le sol adverse, rappelle le média.

Au Ghana, +Daily Graphic+ rapporte que le vice-président, Mahamudu Bawumia, a affirmé que la base de données de l'Autorité nationale d'identification (NIA) sera utilisée lors des élections présidentielles prochaines.

"Une fois ce registre terminé cette année, la carte d'identité nationale deviendra le registre des électeurs et personne n'aura à s'inscrire pour la carte d'électeur", a-t-il indiqué.

Son confrère, +Ghanaian Times+ s'intéresse au grand succès du programme touristique "l'année du retour", notant que les Ghanéens ont contribué à ce succès par leur hospitalité.

En Côte d'Ivoire, "Fraternité matin" indique qu'un accord de prêt d'un montant total de 169,04 milliards de FCFA conclu en octobre (260 millions d'euros), entre la banque export-import de Chine et la République de Côte d’Ivoire va servir au financement du projet d’aménagement hydroélectrique de Gribo Popoli.

Ce projet prévu sur le fleuve Sassandra en aval du site du barrage de Soubré, permettra d’augmenter la part de la production d’électricité d’origine hydraulique dans le parc de production de 112 mégawatts de puissance et de 580 gigawatts/heures de productible.

Sur un autre registre, "Soir Info" rapporte qu'une commission d’investigation a été mise en place mercredi après qu'un «adolescent» a été retrouvé mort dans le train d’atterrissage d’un vol d’Air France en provenance de l’aéroport d’Abidjan.

Cette commission d’investigation, note le journal, devrait permettre de "savoir comment ce jeune homme a pu se retrouver là (et) nous allons voir la capacité à travers les différents enregistrements vidéos et les complicités pour que nous puissions circonscrire ce problème". 

Au Mali, +L'indépendant+ indique en citant le chef du bureau des Nations-Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, Mohamed Ibn Chambas, qu'au Burkina Faso, au Mali et au Niger, plus de 4.000 personnes ont été tuées dans des attentats terroristes l'année dernière.

Le nombre de personnes déplacées a été multiplié par dix pour atteindre environ un demi-million, a indiqué M. Ibn Chambas lors d'un débat du Conseil sur la situation sécuritaire au Sahel et en Afrique de l'ouest, selon le journal.

Et d'ajouter que l’envoyé onusien a ainsi appelé les dirigeants de la région à tenir leurs engagements et les partenaires internationaux à soutenir pleinement les gouvernements de cette partie de l’Afrique.

Au Gabon, +l'union+ écrit sous le titre "quelle fonction publique demain" qu'un forum réunit pour trois jours 336 agents et une centaine d'organisations syndicales, ajoutant que le but de cette rencontre est de trouver des solutions aux insuffisances et dysfonctionnements au sein de la fonction publique pour en faire une administration exemplaire.

Sur un autre registre, la publication souligne que le secrétaire d'Etat français Jean-Baptiste Lemoyne effectue depuis hier une visite au Gabon, expliquant qu'au menu de ce séjour figurent un entretien avec le président gabonais Ali Bongo Ondimba et la pose de la première pierre de la nouvelle ambassade de France au Gabon. 
 





Nouveau commentaire :
Twitter