MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Maroc-Afrique
Le Jeudi 7 Novembre 2019 - Par MAP

Régionalisation avancée : La nouvelle marche


​Rabat - La perspective d'une extension du réseau ferroviaire vers les provinces du sud n'est qu'une facette de l'ambition royale d'ensemble, portée par un sens élevé de pragmatisme et de concret dans le chantier de la régionalisation.


Sur ce registre des infrastructures, SM le Roi Mohammed VI place la barre très haut en traçant, dans le discours de la Marche Verte, les contours de méga-projets sous-tendus par une véritable approche socio-économique qui n'exclut aucune région.

Le plus frappant dans cette démarche c'est qu'elle s'inscrit résolument dans l'esprit de la complémentarité interrégionale, et de la nécessaire connectivité avec l'espace maghrébin et la grande profondeur africaine.

C'est justement au nom d'une telle complémentarité que le Souverain appelle à consolider la place de Souss-Massa comme région charnière à cheval entre le nord et le sud du Royaume par des liaisons routières et ferroviaires conçues dans une logique de solidarité interrégionale. L'agenda royal va assurément au-delà d'un simple appui au désenclavement régional ou à l'accès aux services de base, pour apporter des réponses tangibles aux défis du développement.

La voie est désormais balisée pour donner un nouveau souffle à des projets structurants de transport des personnes et des marchandises, à la valorisation des ressources locales et à la stimulation des activités d'export et de l'énorme potentiel touristique de tout le sud marocain.

Telles sont la philosophie et les clés de l'action pour faire aboutir le chantier de règne qu'est la régionalisation avancée, "pensée dans l'esprit d'une répartition équitable des richesses entre les Régions". 

Mais une vision aussi audacieuse et opérationnelle ne saurait se concrétiser sans inscrire les provinces du sud du Royaume dans leur statut historique de trait d'union entre le Maroc, le Grand Maghreb et l'Afrique. C'est la raison pour laquelle SM le Roi tient tant à positionner le Royaume en acteur clé de la construction de l'Afrique de demain, dans l'optique d'une dynamique maghrébine empreinte d'ouverture et d'interaction.

Sur ce volet, le discours royal déplore avec regret l'état d'immobilisme et le retard en termes d'intégration régionale qui plombent clairement les pays du Maghreb, appelés aujourd'hui plus que jamais à agir collectivement face à des challenges complexes.

Révolu le temps du repli sur soi à l'heure où la jeunesse maghrébine, mais aussi les milieux d'affaires exigent plus d'ouverture, d'interaction et de perspectives de développement bien définies. Mieux encore, les États maghrébins sont en devoir d'assumer leur rôle de partenaire crédible et sérieux en direction à la fois des Européens et de leurs frères africains et arabes, dont les attentes se font plus grandes envers un Grand Maghreb agissant à l'échelle continentale.

Après tout, les régions se positionnent comme des acteurs incontournables dans une donne régionale et continentale où les défis sont nombreux et pressants. Et décidément, l'approche prônée par le Souverain porte à cet égard des réponses ainsi qu'un rêve qui n'a jamais été démenti depuis le début de son règne. 





Nouveau commentaire :
Twitter