MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Lundi 2 Décembre 2019 - Par MAP

Rabat abrite, en juillet prochain, l'AG de l'Association internationale des régions francophones


​Bamako - La ville de Rabat abritera, en juillet 2020, la 14è Assemblée générale (AG) de l'Association internationale des régions francophones (AIRF).


Cette annonce a été faite à l’issue des travaux de la 13è AG de l’association qui se sont déroulés dimanche à Bamako avec la participation des représentants des pays membres, dont le Maroc.

Le Royaume a été représenté à ce conclave par le président du conseil de la région Rabat-Salé-Kénitra, Abdessamad Sekkal.

Cette 13è AG de l’AIRF a été marquée notamment par la présentation des comptes rendus des commissions thématiques de l’Association, y compris celle du "développement économique", dont le Maroc assure la vice-présidence. 

Dans ce sens, M. Sekkal a passé en revue les principales orientations 2017/2018 de la commission du "développement économique" et qui portent sur l’intensification du partenariat entre l’AIRF et le Forum francophone des affaires, le listing des grands salons à caractère économique dans les régions francophones et l’action commune avec l’Organisation internationale de la francophonie.

Il a été question aussi de la relance du travail entamé par la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones et de l’organisation d’une session de formation dédiée aux financements internationaux, a-t-il noté.

M. Sekkal a, par la suite, mis l’accent sur les axes du plan d'action 2019/2020, qui visent à renforcer la capacité de l’attractivité économique des régions à travers la mise en place d’un marketing territorial ciblé à même d’assurer une véritable compétitivité sur le plan économique. 

Il s’agit également de l’établissement d’une plateforme d’échange économique au niveau des régions membres permettant la rencontre entre décideurs régionaux, entreprises et bailleurs de fonds, selon M. Sekkal qui a souligné en outre la nécessité de valoriser les initiatives économiques régionales et les pratiques les plus marquantes à travers un prix d’excellence qui sera décerné en marge de l’AG de l’AIRF.

Les autres membres de la commission du "développement économique" ont souligné, dans leurs interventions, l’importance capitale du renforcement des capacités et de la formation des élus et du personnel administratif des régions, notamment en matière de montage des projets en vue de permettre l’accès aux différents financements internationaux et pas uniquement à ceux de l’Union européenne.

Ils ont également recommandé l’exploitation des nouvelles technologies par l’implémentation de formations à distance qui permettra d’en faire bénéficier un plus grand nombre de participants à moindre coût, notant l’importance de la poursuite de l’action de l’AIRF pour la mobilisation des experts mandatés dans le cadre des différentes formations dispensées en vue de l’accompagnement des régions dans leurs programmes de développement. 

Les intervenants ont relevé l’impératif du renforcement du positionnement de la femme et de son rôle dans le développement économique et social à l’échelle régionale ainsi que l’intégration de l’approche genre dans tous les domaines à l’instar de la prochaine édition des rencontres sur l’entrepreneuriat féminin prévue au niveau de la la région Rabat-Salé-Kénitra.

Ils ont en outre mis l’accent sur la nécessité du développement et de la mise en place de partenariats triangulaires (Nord-Sud-Sud) ainsi que l’intégration de la démarche participative dans les différents projets initiés dans le cadre de ces partenariats. 

Les autres comptes rendus présentés lors de cette AG de l’AIRF ont porté sur l’action des commissions des "rôles des régions", de "la jeunesse, formation et culture", de "l’environnement, eau et énergie" et du "Sahel".

Cette AG a été marquée par la révision des statuts et du règlement de l’AIRF, l’agrément de nouvelles demandes d’adhésion et l’approbation du calendrier et du budget prévisionnel de 2020. 

Créée en 2002 à Lyon en France, l’AIRF rassemble plus de 220 régions et associations nationales de régions dans 28 pays francophones. 

Elle est composée de présidents ou de responsables de collectivités, territoires et communautés régionales où la langue française est soit la langue officielle, soit la langue de communication, soit une langue largement utilisée. 

Elle a pour but d’établir entre les collectivités, territoires et communautés régionales francophones des coopérations, des échanges d’informations et d’expériences touchant à leurs domaines d’activité.

L’AIRF bénéficie du statut consultatif spécial de l’Organisation des Nations Unies (ECOSOC-ONU) et du statut consultatif accordé aux Organisations internationales non gouvernementales (OING) par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). 





Nouveau commentaire :
Twitter