MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Maroc-Afrique
Le Jeudi 31 Octobre 2019 - Par MAP

Première réunion à Rabat du Réseau parlementaire pour la sécurité alimentaire en Afrique et dans le monde arabe


​Rabat - Le Réseau parlementaire pour la sécurité alimentaire en Afrique et dans le monde arabe, présidé par la Chambre des conseillers depuis son lancement en janvier dernier, a tenu sa première réunion mercredi à Rabat.


Le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, a affirmé à cette occasion que la création du réseau offre l'opportunité de promouvoir le rôle de la Ligue des conseils de la Choura, des sénats et des conseils similaires d'Afrique et du monde arabe au service d'une coopération accrue entre les pays de la région. 

Cette initiative donne plus de possibilités aux parlements pour remplir leurs missions et agir pour surmonter les obstacles à une croissance soutenue en matière de production alimentaire, particulièrement en ce qui concerne les changements alimentaires dans les pays du Sud, a-t-il fait observer. 

Il a notamment cité à cet égard le dernier rapport sur les crises alimentaires publié par l'Union européenne, l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), lequel document tire la sonnette d'alarme face à l'insécurité alimentaire en Afrique et dans la région arabe. 

La conférence internationale sur les parlements et les enjeux de la sécurité alimentaire, qui s'ouvre jeudi au siège du Parlement marocain, permettra de dresser un diagnostic bien défini en la matière, a-t-il souligné, affirmant que les parlementaires se doivent de s'engager résolument dans cette perspective. 

La représentante de la FAO au Maroc, Florence Rolle, a de son côté souligné que 820 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde et que deux milliards souffrent d'une forme de malnutrition en dépit des efforts déployés par l'organisation internationale pour remédier à cette situation. 

Après des décennies de lutte contre la famine, force est de constater que l'insécurité alimentaire et la malnutrition prennent de l'ampleur dans le monde dans un contexte de prolifération des conflits et des phénomènes climatiques extrêmes, a-t-elle relevé. 

Elle a estimé à cet égard que la sécurité alimentaire demeure hors de portée sur les plans aussi bien quantitatif que qualitatif, au point de s'imposer comme l'un des plus grands défis du 21ème siècle. 

La création du réseau parlementaire pour la sécurité alimentaire en Afrique et dans le monde arabe s'inscrit dans la mise en œuvre de la déclaration finale adoptée par la Ligue des conseils de la choura, des sénats et des conseils similaires d'Afrique et du monde arabe, au terme du Forum parlementaire économique, tenu en avril 2018 par la Chambre des conseillers, en partenariat avec la FAO.





Nouveau commentaire :
Twitter