MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Jeudi 28 Novembre 2019 - Par MAP

Ouverture à Nairobi des travaux du 6è forum annuel des organes de gestion des élections en Afrique


​Nairobi - Le 6è forum annuel des organes de gestion des élections (OGE) en Afrique, organisé par le Département des affaires politiques (DAP) de la la Commission de l'Union africaine (CUA), en collaboration avec l’Association des Autorités Electorales Africaines (AAEA), a ouvert ses travaux, jeudi à Nairobi, avec la participation de délégués de plusieurs pays, dont le Maroc.


Le Maroc est représenté à ce forum organisé sous le thème "Renforcer la participation des personnes déplacées internes (PDI) et des réfugiés aux élections: Vers des processus électoraux inclusifs en Afrique" par une délégation conduite par l'Ambassadeur du Royaume à Nairobi, El Mokhtar Ghambou. Le forum qui a été précédé mercredi par une assemblée générale de l'AAEA , devra aborder les tendances, les directives politiques et les mesures pratiques visant à promouvoir une participation significative des personnes déplacées internes et des réfugiés au processus électoral.

Pour la première fois sur le continent africain, de hauts responsables électoraux se pencheront collectivement sur la question des déplacements internes, des réfugiés et les élections en Afrique.

Pour le Directeur des politiques africaines de la Commission de l'Union Africaine, Khabele Matlosa, le thème du 6è forum est en cohérence avec le thème de l'Union Africaine (UA) pour l'année 2019: "L'année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: pour des solutions durables des déplacements forcés en Afrique", tel que décidé lors de la 32è session ordinaire de la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA.

Il a assuré que l'objectif global du 6è forum annuel des OGE est de promouvoir des processus électoraux inclusifs et durables en Afrique grâce à la participation effective des personnes déplacées internes et des réfugiés.

Plus précisément, a-t-il ajouté, le forum offrira aux participants un cadre pour améliorer la compréhension de la relation entre la gouvernance démocratique et le problème des personnes déplacées internes et des réfugiés en Afrique, évaluer et mettre en lumière la marginalisation des déplacés internes et des réfugiés lors des élections et concevoir des stratégies visant à renforcer la participation des personnes déplacées.

Pour sa part, Mme Minata Samate Cessouma, commissaire aux affaires politiques de l'UA, a indiqué que l'Afrique, premier continent à avoir adopté une convention sur les personnes déplacées, peut se targuer d'être une terre d'accueil exemplaire. A elle seule, l'Afrique compte un tiers des déplacés de la planète, a-t-elle soutenu.

La Commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine a aussi tenu à saluer les politiques innovantes des pays africains qui accueillent depuis des années des réfugiés et déplacés, appelant dans ce cadre à s’attaquer aux causes profondes qui déclenchent les déplacements forcés, dont les conflits armés et les troubles internes, les violences entre communautés, les catastrophes naturelles, les catastrophes écologiques et les violations systématiques des droits de l'homme. Mme Cessouma a souligné la nécessité d'accorder la priorité aux femmes et aux enfants, catégories plus vulnérables lors des déplacements forcés. Les participants devront, deux jours durant, partager des études de cas comparatives et des expériences continentales, régionales et nationales sur les déplacement forcés et les processus électoraux en Afrique.

Selon les Nations Unies, environ 21,5 millions d'Africains, soit près d'un tiers de l'estimation mondiale, sont déplacés de force, notamment 6,3 millions de réfugiés et de demandeurs d'asile, 712000 d'apatrides et 14,5 millions de personnes déplacées internes.

Selon la même source, le continent africain a enregistré, au cours des deux dernières années, plus de cinq millions de nouveaux cas de déplacements de plus en plus prolongés. Le 5è forum continental annuel des organes de gestion des élections s'est tenu du 7 au 8 décembre 2018, à Abidjan, en Côte d'Ivoire, sous le thème: «Vers des Processus Électoraux sans Corruption: Renforcer l’intégrité Électorale en Afrique», rappelle-t-on.





Nouveau commentaire :
Twitter