MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Samedi 30 Novembre 2019 - Par MAP

Mise en lumière à Buenos Aires de la politique africaine du Maroc


​Buenos Aires - La politique étrangère du Maroc en Afrique, basée sur des approches globales dans les dimensions géopolitique, économique et culturelle, a été mise en lumière, jeudi soir, dans la capitale argentine Buenos Aires.


Intervenant lors d'un colloque, organisé par le Conseil argentin pour les relations internationales, l'ambassadeur du Maroc en Argentine, Yassir Fares, a indiqué que, dans le cadre de son ouverture sur son espace géographique naturel, le Maroc adopte, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, une politique pragmatique, réaliste, participative et solidaire à l'égard du continent africain.

Lors du colloque, rehaussé par la participation de responsables du ministère argentin des Relations extérieures, d'ambassadeurs et diplomates africains accrédités à Buenos Aires, d'intellectuels, de médias, d'écrivains et d'universitaires, M. Fares a relevé que le Royaume a mis en place avec succès une politique efficace pour contribuer à la recherche des meilleures solutions aux problèmes chroniques du continent, notamment les problèmes liés aux migrations, au terrorisme, à la sécheresse, au chômage, à la pauvreté et aux conflits armés.

Et de noter que l'engagement ferme du Maroc en faveur du développement de l'Afrique se reflète notamment à travers plus de 50 visites d'État du Souverain dans plus de 30 pays africains et la conclusion par le Royaume de plus de 1.000 accords de coopération depuis l'année 2000, faisant observer que la forte présence du Royaume en Afrique est dictée par des considérations liées au développement du continent.

De même, le diplomate marocain a souligné que le Royaume, avec sa nouvelle vision de l'Afrique, souhaite contribuer à l'"émergence d'un nouveau continent fort et courageux" qui défend les intérêts d'une Afrique influente sur la scène internationale.

Historiquement, le Maroc a constamment développé des relations très étoffées avec le continent à plusieurs niveaux, notamment sur les plans religieux, culturel et commercial, a-t-il ajouté, soulignant que le Royaume, qui est revenu au sein de l'Union africaine en 2017, est aujourd'hui "un acteur politique, économique et culturel influent et décisif en Afrique".

En tant que deuxième investisseur dans le continent, le Royaume est fortement présent dans les secteurs de la construction, des transports, de la finance, des énergies renouvelables, de l'agriculture, de la pêche, de l'industrie pharmaceutique, des télécommunications, des mines, des infrastructures, de l'eau potable et de l'économie sociale, a précisé le diplomate marocain.

De son côté, Ricardo Larriera, directeur de l'Afrique et du Moyen-Orient au ministère argentin des Relations extérieures, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que l'Afrique est le voisin de l'Argentine sur l'autre rive de l'Atlantique, appelant à davantage d'efforts pour renforcer la coopération avec les pays du continent, notamment le Maroc. 

L'Argentine, qui entretient avec le Royaume des relations historiques très importantes, est aujourd’hui appelée à les développer davantage et à ouvrir de nouveaux domaines de coopération bilatérale, a-t-il encore souligné.

Lors de ce séminaire, les participants ont débattu de divers sujets dont "La politique du Royaume du Maroc dans le continent africain", "Le continent africain et les perspectives de la politique étrangère de l'Argentine" et "Les prix Nobel de littérature: l'imagination comme produit de la connaissance émotionnelle" et "Les trajectoires d'un Continent: une approche de la littérature africaine". 





Nouveau commentaire :
Twitter