MAFRIQUE


Mirador

FORUM INTERNATIONAL DE DAKAR : PAIX ET SÉCURITÉ EN AFRIQUE -18-19 nov 2019-

Dans la perspective de cet important Forum que le président de la République Macky Sall présidera à Dakar le lundi 18 novembre 2019, voici ce que nous écrivions, au nom de la PAIX, il y a 17 ans. En effet, du 7 au 8 octobre 2002, s’ouvrait à Dakar le 1er Congrès mondial des poètes et écrivains de la paix initiée et organisée par la Maison Africaine de la Poésie Internationale. Le drame du Diola était encore tout frais dans les esprits et tout le Sénégal était en deuil. Nous disions alors au...

CHEIKH AHMADOU BAMBA : « LE NECTAR » DE TOUBA

dédié à mon ami en poésie profonde : Cheikh Ahmadou Kara Mbacké Noreyni              Ô Serigne Touba où trouver les hautes marches pour dire ton nom où trouver les ciels les montagnes les cimes intouchables  pour dire ton nom où toucher les cimes atteindre les nids des aigles grimper les miradors pour dire ton nom où prendre pied, mesurer les profondeurs interroger les abîmes  pour dire ton nom où trouver les minarets qui flirtent avec les étoiles...

CHANT POUR EL HADJI MAODO MALICK SY « L’OR DÉCANTÉ »

Il est beau il est beau si beau si beau  comme il est beau Maodo Malick Sy cette lumière qui l’irradie vient d’un soleil qui n’est point le nôtre ces rayons diaphanes qui dessinent son front viennent du Grand Est làoù Dieu mit au monde un prophète grand et irradiant du nom diaphane de Muhammad Maodo Malick n’est pas qui veut qui veut n’est pas Maodo Malick cet astre vient d’un ciel unique d’un astre unique sa lueur n’est pas de notre terre mais d’une autre terre qu’Allah Seul...

CHANT POUR EL HADJI MAODO MALICK SY « L’OR DÉCANTÉ »

Il est beau il est beau si beau si beau comme il est beau Maodo Malick Sy cette lumière qui l’irradie vient d’un soleil qui n’est point le nôtre ces rayons diaphanes qui dessinent son front viennent du Grand Est là où Dieu mit au monde un prophète grand et irradiant du nom diaphane de Muhammad Maodo Malick n’est pas qui veut qui veut n’est pas Maodo Malick cet astre vient d’un ciel unique d’un astre unique sa lueur n’est pas de notre terre mais d’une autre terre qu’Allah Seul...

GRANDE INTERVIEW avec Amadou Lamine Sall

Le quotidien sénegalais à grand tirage "Le Soleil" consacre sa Une principalement à l’annonce d’un entretien avec Amadou Lamine Sall, commissaire et secrétaire général du Mémorial de Gorée, « un projet qui va attirer 800.000 touristes et générer près de 3 milliards FCFA par an », selon lui. La traite négrière a été une domination et une horrible exploitation humaine entre le 16è et le 19è siècles, soit 300 ans de barbarie, rappelle M. Sall, notant que « ce que la diaspora et les Noirs de...

COMMENT RÉCONCILIER LE TEMPS : DU PARDON AVEC LES EXIGENCES DE LA RÉPUBLIQUE ?

Toujours commencer par le commencement. Toujours commencer par l’histoire. Au-delà d’une simple République, Senghor - encore lui -, nous a bâti une nation et c’est cette dernière qui arbitre aujourd’hui notre actualité. Le pardon, ou la grâce du prince, vient de là où chrétiens, musulmans et d’autres couleurs de religion et de foi ont accepté de vivre ensemble,  de s’unir, de s’aimer, de se respecter, de défendre l’un l’autre. Une telle nation, un tel peuple, finit invaincu et se retrouve...

DISPARITION DE SAMBA DIABARÉ SAMB !

Je voudrais m'incliner devant la mémoire d'un artiste que j'ai beaucoup, beaucoup aimé et dont la voix, les chants, la mélodie, la prestance, dans mes voyages à l'étranger, me réveillent toujours le matin en me rappelant qui je suis et d'où je viens. Samba Diabaré Samb aura été avec Ndiaga Mbaye, les deux voix majeures qui ont toujours levé mon sang et ma plume quand j'entrais dans le royaume de la poésie. Leur voix et leur chant précédaient mon inspiration et l'accompagnait dans des...

NOTE DE LECTURE « ÉVOLUTION DE LA MUSIQUE SÉNÉGALAISE DE 1950 A NOS JOURS »

Les premiers mots de l’auteur décédé en janvier 2010, disent ceci : « Cet ouvrage n’a aucune prétention musicologique ou didactique mais se veut modestement un rappel historique et source d’informations au profit des générations nées trente ou quarante ans après 1960 (…) tout en doutant que la musique sénégalaise sorte un jour du créneau «mbalax» (…) Mes appréhensions quant à l’évolution du «mbalax» résultent de deux constats: 1) un sénégalais sur dix s’y identifie 2) la rentabilité du produit....
1 2 3 4 5 » ... 8