MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mardi 14 Janvier 2020 - Par MAP

Le Maroc plaide à Libreville pour une action collective intégrée en vue de faire face à la situation des enfants dans les conflits armés


Libreville - Le Maroc a souligné, lundi à Libreville, la nécessité d'une action collective intégrée et concertée en vue de faire face à la situation des enfants dans les conflits armés.


Dans une intervention lors du 7ème séminaire de Haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique sur "la situation des enfants en Afrique durant les conflits armés", l'ambassadeur du Royaume au Gabon, Abdellah Sbihi a relevé que "le Maroc croit qu'une action collective intégrée et concertée est primordiale en vue de faire face à la situation des enfants dans les conflits armés", notant que cette action devrait reposer sur nombre de paramètres.
 
A cet égard, il a cité, entre autres, le renforcement du rôle de la diplomatie préventive et de la bonne gouvernance, la promotion et la protection des droits de l'enfant et la consolidation de l'état de droit en tant que garde-fous institutionnels préventifs à l'éclosion ou la réémergence des conflits.
 
Et de mettre l'accent aussi sur la lutte contre les causes de vulnérabilité et de précarité à travers la mise en place de stratégies ciblées de développement durable et la consolidation de programmes axés sur l'éducation en tant que mesure préventive contre le recrutement et enrôlement des enfants dans les conflits armés.
 
Selon le diplomate marocain, la place des enfants n'est pas les sentiers des guerres et des conflits mais les bancs de l'école et de l'apprentissage avec leurs familles, notant que le Maroc s'est associé aux efforts internationaux visant à lutter contre ce phénomène inacceptable et a adhéré à l'ensemble des instruments internationaux protégeant et promouvant les droits de l'enfant.
 
L'ambassadeur du Maroc au Gabon a mis également l'accent sur le lien systématique entre la paix, le développement et la sécurité, rappelant que le Roayume a organisé au cours de sa présidence du Conseil de paix et de sécurité de l'UA (CPS) en septembre 2019, une réunion ministérielle à New York portant sur cette thématique ayant mis en exergue l'interdépendance entre la paix, la sécurité et le développement en vue d'assurer l'efficacité des efforts de prévention de conflits, de maintien et de consolidation de la paix en Afrique.
 
Pour le Maroc, a poursuivi M. Sbihi, les objectifs de développement durable 2030 et les objectifs de développement de l'agenda 2063 contribuent de manière significative à l'éradication progressive de la problématique des enfants dans les conflits armés.
 
Intervenant sur le même sujet, le Premier ministre gabonais Julien Nkoghe Bekale, a souligné qu'"au regard du caractère alarmant de la situation, il y a lieu de dépasser le cap des indignations et des émotions pour œuvrer à une mobilisation davantage conséquente de voir susciter des actions plus fructueuses sur le sort des enfants sur ces théâtres d'opération". 
 
Et de poursuivre qu'il s'agit d'"une grave tragédie qui se joue devant nous. Les violences graves dont ils sont victimes concernent notamment les meurtres, la participation forcée aux hostilités, l’esclavage sexuel, l’utilisation comme bouclier humain et les attaques contre les écoles et les hôpitaux (....), avec les répercussions sur l’accès à l’éducation et la santé".
 
Organisée par le CPS et le gouvernement gabonais en collaboration avec l'institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR) et la commission de l'UA, cette réunion de deux jours vise à discuter et échanger les points de vue sur les questions relatives à la coordination entre le CPS, les membres africains du Conseil de sécurité des Nations Unies (A3), l'ONU et les partenaires de l'UA sur la paix et la sécurité dans le continent.
 
Le séminaire de haut niveau fait le point sur la situation sécuritaire du continent notamment en Centrafrique, au Sahel et en Libye.
 
Le Royaume est représenté à cet événement placé sous le thème "Faire taire les armes en Afrique : Créer un environnement favorable pour les enfants affectés par les conflits armés" par une délégation conduite par l'ambassadeur du Maroc au Gabon, Abdellah Sbihi et l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume du Maroc auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohammed Arrouchi.
 
La session de Libreville connait la participation notamment des membres de la commission de l'UA, des représentants des Nations Unies et du ministre burundais des Affaires étrangères, président du CPS pour le mois de janvier. 





Nouveau commentaire :
Twitter