MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mardi 3 Décembre 2019 - Par MAP

Lancement à Marrakech de l'Observatoire sur l'Apprentissage tout au long de la Vie


Marrakech - Le lancement de l'Observatoire sur l'Apprentissage tout au long de la vie (ATLV) a eu lieu, lundi à Marrakech, lors d'une cérémonie organisée à la faculté des Sciences Semlalia relevant de l'Université Cadi Ayyad (UCA), en présence d'un parterre d'universitaires, de chercheurs et d'experts marocains et de représentants des pays africains membres du projet "Recherche-Action: Mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation" (RAMAA).


Le Lancement de cet Observatoire a pour objectif global de mettre en place un mécanisme national de recherche et d’expertise rassemblant les partenaires institutionnels et techniques qui s’impliquent dans le processus d’Apprentissage tout au long de la vie.

Ce projet est concrétisé selon une approche progressive, qui vise la convergence vers une entité à vocation africaine créant une synergie entre les pays RAMAA.

L'Observatoire permettra ainsi d’assurer la veille stratégique et d’examiner les obstacles liés à l’ATLV, de produire des indicateurs sur l’évolution des différents aspects de l’apprentissage, de promouvoir la réflexion, l’échange d’expériences et les actions conjointes en matière d’ATLV et d’éclairer les décideurs sur l’évolution de la situation de l’ATLV et sur l’impact des efforts déployés par les différents intervenants.

Intervenant à cette occasion, le président de l'UCA de Marrakech, Lhassan Hbid, a souligné que bien que le souci de la formation des adultes soit "un enjeu majeur" des politiques publiques mondiales, la question se pose, toutefois, dans des termes différents selon le niveau de développement des pays, notant que dans les pays développés, l’éducation des adultes répond plus à des objectifs de reconversion, de perfectionnement professionnel et d’épanouissement personnel.

"Dans les pays en développement ou en transition comme nos pays en Afrique, l’éducation des adultes répond en premier lieu à un objectif de rattrapage pour l’acquisition des compétences de base en alphabétisme nécessaires pour fonctionner en autonomie dans sa société", a-t-il expliqué, ajoutant que cet objectif s’impose compte tenu de la forte prévalence de l’analphabétisme de base parmi la population hors âge de solidarité obligatoire (15 ans et plus).

Pour M. Hbid, "l’université, dans nos pays, est restée longtemps en marge de cette question centrale pour le développement. A présent, en tant qu’acteur du changement sociétal, elle n’a pas de choix que de s’impliquer dans cette question".

Mettant en relief certaines réalisations et actions de l’UCA dans ce domaine, il a indiqué que "ces actions sont déployées dans l’objectif de relever les défis actuels de nos sociétés dans le domaine de l’éducation et de la formation", estimant qu’il reste toutefois encore à faire dans ce sens.

De son côté, le Directeur de l'Institut de l'UNESCO pour l'Apprentissage tout au long de la vie (UIL), David Atchoarena, s'est félicité du lancement de cet Observatoire, soulignant l'importance de cette initiative, qui s'inscrit dans une tradition très ancienne comme en témoignent les diverses actions lancées par le Royaume, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, pour placer l'investissement dans le capital humain et le développement de l'éducation et de la formation au centre des priorités.

Cette initiative s'inscrit, au niveau international, dans le cadre de la poursuite des efforts de promotion des actions en faveur de la réalisation de l'ODD 4 (Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie), notant que cette vision à long terme associant les différents types et niveaux d'apprentissage et d'enseignement est aussi celle portée par l'UIL.

Il a estimé que cet Observatoire traduit "l'engagement politique fort" du Maroc pour la promotion de l'ATLV, notamment en matière de réduction progressive de l'analphabétisme, comme en témoignent les politiques publiques concrètes menées et la création de l'Agence Nationale de lutte contre l'analphabétisme (ANLCA) qui se veut "un instrument précieux et novateur", et un "modèle très inspirant" pour la réduction du taux d'analphabétisme dans d'autres parties du monde.

Relevant l'importance de se doter des outils nécessaires pour renforcer les partenariats en la matière puisque ce type d'apprentissage n'est plus l'apanage des seuls départements ministériels chargés de l'éducation, M. Atchoarena a insisté sur l'impératif de promouvoir cette nouvelle approche de l'Apprentissage tout au long de la vie au sein de laquelle les universités ont un rôle prépondérant à jouer.

Et M. Atchoarena de conclure que cet Observatoire est un outil très intéressant qui pourra servir de modèle pour la mise en place d'autres cadres novateurs afin de promouvoir l'éducation et la formation et de développer la réflexion partagée entre les différents acteurs oeuvrant dans le domaine de l'ATLV.

Pour sa part, le président de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès, Radouane Mrabet, a salué l'organisation de cette rencontre à Marrakech pour le lancement de cet Observatoire, tout en exprimant sa grande joie que son université ait le grand privilège d'être le siège de cette nouvelle entité.

M. Mrabet, qui a rappelé la gestation, depuis une année, de ce projet qui s'est concrétisé grâce à la fédération des efforts de nombreux acteurs, a ajouté qu'une série de réunions de travail tenues au Maroc et à l'étranger ont permis aux différents partenaires de discuter de ce projet et de le faire mûrir progressivement.

L'Observatoire est fin prêt pour entamer ses travaux de veille, de recherche-action et de formation, s'est-il félicité, faisant remarquer que le personnel de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdallah est très motivé pour le démarrage de cet Observatoire et la réalisation de ses missions grâce à une équipe multidisciplinaire très engagée.

La création de cet Observatoire, a-t-il dit, s'inscrit dans le cadre du projet de développement global de cet établissement universitaire, notamment en matière du développement de l'ATLV, qui se veut une action sociétale où l'université à un rôle primordial à assumer. 

Il a, en outre, indiqué qu'il a été pensé, dès le départ, à la mise en place de cet Observatoire, avec une dimension africaine pour rassembler l'ensemble des pays africains membres du projet "RAMAA", insistant sur l'importance de travailler de concert pour que cette entité monte en puissance au sein du Continent.

Pour sa part, la Directrice régionale Afrique du Nord de l'Institut de coopération internationale de la Confédération allemande pour l'éducation des adultes - DVV International), Mme Donia Benmiloud, a indiqué que l'Institut s'emploie depuis 50 ans à accompagner les politiques d'éducation des adultes ainsi que leur exécution, ajoutant que cet Institut, qui se trouve au Maroc depuis 11 ans, a déployé des moyens très importants pour aider le Royaume à ajuster et à enrichir les systèmes d'éducation des adultes pour assurer une éducation et une formation de qualité pour tous.

Après avoir noté que DVV International oeuvre dans le Royaume dans les champs de l'éducation des adultes, de l'éducation non formelle et de l'éducation tout au long de la vie, sans oublier l'éducation formelle, Mme Benmiloud a précisé que l'Institut oeuvre fortement pour la réalisation des ODD, notamment l'Objectif 4, tout en croyant fermement à "une éducation inclusive et intégrée".

Elle a, ainsi, réitéré l'engagement de DVV International à accompagner ses partenaires dans le Royaume et à soutenir cette formidable et nouvelle expérience d'Observatoire, soulignant sa forte contribution à travers des actions de terrain menées par ses partenaires de la société civile, notamment en matière d'appui des stratégies et politiques nationales d'alphabétisation et d'éducation des adultes et de soutien des efforts de "recherche collaborative" associant chercheurs, apprenants et formateurs-facilitateurs.

Lui emboîtant le pas, le président du comité de la stratégie et d'investissement de l'ANLCA, M. Moulay Ismaïl Alaoui, a félicité les responsables de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès qui va abriter cet Observatoire, et ceux de l'UCA de Marrakech pour avoir accueilli la cérémonie de son lancement, estimant que cette initiative est la preuve que ces deux établissements sont toujours au diapason quand il s'agit de la promotion de l'accès à la connaissance, en commençant par l'alphabétisation et l'ouverture des portes du savoir devant celles et ceux qui veulent apprendre tout au long de la vie.

Pour mettre un terme à l'ignorance et à l'analphabétisme qui entravent le développement de toute nation et assurer l'apprentissage tout au long de la vie pour chaque individu, M. Alaoui a insisté sur l'impératif d'une volonté politique "affirmée et confirmée" par des dispositions législatives et réglementaires et d'un appui matériel et financier "conséquent" de la part de l'ensemble des forces vives du pays.

Il a aussi mis l'accent sur l'importance de la mobilisation générale pour la réussite de ce genre d'apprentissage, tout en se focalisant sur le champ de la formation et le développement de la méthodologie pédagogique pour se doter de formateurs hautement qualifiés en la matière.

M. Alaoui a également mis en relief l'importance de la mise en oeuvre des textes réglementaires et de l'établissement de passerelles entre les différents types d'enseignement (formel, académique et informel) pour permettre aux citoyens de jouir d'un enseignement généralisé et d'un apprentissage tout au long de la vie, de haute qualité et conforme aux standards internationaux.

Quant au Directeur général de l'ANLCA, M. Abdessamih Mahmoud, il a exprimé sa grande joie pour l'organisation à Marrakech de cette rencontre, ponctuée par deux événements majeurs: le lancement de l'Observatoire sur l'ATLV et l'atelier sur la 2ème phase du projet RAMAA (RAMAA II) (du 3 au 6 décembre).

Ces deux événements convergent vers un seul objectif à savoir l'obtention de données et d'informations "fiables et exploitables" dans le domaine de l'alphabétisation, de l'éducation des adultes et de l'ATLV en vue de garantir une éducation de meilleure qualité avec de meilleurs dispositifs, a-t-il noté.

Il a, d'autre part, mis en avant le partenariat fructueux avec l'Afrique mené par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, notamment à travers des actions entreprises dans les domaines de l'éducation des adultes et de l'ATLV.

M. Mahmoud a affirmé que la démarche marocaine en la matière s'est basée essentiellement sur le renforcement du partenariat stratégique avec les Universités, eu égard à leurs expériences et expertises et à leur vocation en matière de recherche scientifique, de formation et d'encadrement, ajoutant que le partenariat avec le milieu universitaire a été un "atout considérable" pour enrichir et faire réussir cette démarche.

A cet égard, il a exprimé sa grande reconnaissance et ses profonds remerciements aux universités pour leur appui continu et leur soutien constant à l'ANLCA, notamment les universités Cadi Ayyad de Marrakech et Sidi Mohammed Ben Abdallah de Fès pour ce qui est du lancement de cet Observatoire.

M. Mahmoud a aussi remercié l'UIL pour son appui infaillible et sa coopération très fructueuse avec l'Agence comme en témoigne la multitude de projets lancés ou ceux en cours de réalisation, tout en lui assurant tous les ingrédients de la réussite.

Et de conclure que l'éducation des adultes et l'ATLV demeurent un levier inestimable pour le développement humain.

Cette cérémonie a été marquée par la remise par M. Mahmoud à M. Atchoarena d'un trophée commémoratif en signe de reconnaissance pour les efforts déployés par l'UIL pour la promotion de l'ATLV et son soutien à l'ANLCA pour le développement de ce type d'apprentissage au Maroc.

L'assistance a été, par ailleurs, conviée à suivre des exposés portant sur la présentation du projet de l'Observatoire, le concept d'apprentissage tout au long de la vie, la délimitation de l'intervention de l'Observatoire et les modalités de mise en oeuvre du projet. 





Nouveau commentaire :
Twitter