MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Le Fil
Le Mardi 8 Octobre 2019 - Par MAP

La médecine ouvre le bal des Nobel : Deux Américains et un Britannique sacrés


Fidèle à un testament désormais immuable, la saison des Nobel 2019 s'est ouverte, lundi à Stockholm, avec l’octroi du prix de médecine et physiologie conjointement aux Américains William G. Kaelin et Gregg L. Semenza et au Britannique Sir Peter J. Ratcliffe.


Les nouveaux lauréats ont été sacrés "pour leurs découvertes sur la façon dont les cellules détectent et s'adaptent à la disponibilité en oxygène", a annoncé l'Assemblée Nobel de l'Institut Karolinska à Stockholm, l’organe qui attribue le Prix Nobel de médecine.

Les trois chercheurs "ont identifié une machinerie moléculaire qui régule l'activité des gènes en réponse à différents niveaux d'oxygène. Les découvertes majeures des lauréats du prix Nobel de cette année ont révélé le mécanisme d’un des processus d’adaptation les plus essentiels de la vie", a motivé l’Assemblée.

Conformément au testament d’Alfred Nobel (1833/1896), le Prix devrait faire honneur à "la personne qui aura fait la découverte la plus importante dans le domaine de la physiologie ou de la médecine".

Depuis son institution en 1901, le prix Nobel de médecine est revenu à 109 lauréats. Retiré à neuf reprises, de 1915 à 1942, le Prix est néanmoins revenu à 39 lauréats individuels, 33 remis ex-aequo à deux lauréats et 37 fois à trois lauréats.

Pourquoi donc ? Dans les statuts de la Fondation Nobel, il est dit qu’un "montant du prix peut être divisé par deux œuvres, chacune étant considérée comme méritant un prix. Si un travail récompensé a été produit par deux ou trois personnes, le prix sera attribué conjointement. En aucun cas, un montant de prix ne peut être divisé entre plus de trois personnes".

De 1901 à 2018, le nombre des lauréats du prix Nobel en physiologie ou en médecine s’élève à 216. Jusqu'à présent, le plus jeune lauréat est Frederick G. Banting, âgé de 32 ans lorsqu'il a reçu le prix de la médecine en 1923.

Le lauréat le plus âgé du prix Nobel de physiologie ou de médecine à ce jour est Peyton Rous, âgé de 87 ans lorsqu'il a reçu le prix de médecine en 1966.

Sur les 216 nobélisés en physiologie ou en médecine, seulement 12 sont des femmes. Parmi ces 12, Barabara McClintock est la seule à avoir reçu un prix Nobel non partagé.

Le prix a été attribué à deux couples mariés, en l’occurrence Gerty Cori et Carl Cori(1947), et May-Britt Moser et Edvard I. Moser (2014).

Le prix de médecine et physiologie 2018 a été décerné ex aequo aux chercheurs américains James P. Allison et Japonais Tasuku Honjo "pour leur découverte du traitement du cancer en inhibant la régulation immunitaire négative".

Les lauréats de l’année dernière ont été récompensés pour avoir "montré comment les différentes stratégies pour inhiber les freins du système immunitaire peuvent être utilisées dans le traitement du cancer. Leurs découvertes marquent un tournant dans notre lutte contre le cancer".





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 16 Novembre 2019 - 11:36 Bulletin de l'écologie de l'Afrique