MAFRIQUE

        
MAfrique
Le Samedi 1 Février 2020 - Par MAP

Création à Rabat du réseau d’études et de recherches afro-méditerranéen



​Rabat - Une convention a été signée vendredi à Rabat en vue de la création d'un Réseau d'études et de recherche afro-méditerranéen (RERAM), tourné notamment vers l'échange d’informations et d’expertises en la matière.


Cette convention, dont la signature s'est déroulée à l'issue d'une réunion de travail, regroupe l’Université Mohammed V de Rabat, l'Université Euromed de Fès, l'Institut Amadeus et le Groupement d’études et de recherches sur la Méditerranée (GERM).

Selon un communiqué de l'institut Amadeus, le réseau a pour objectifs de fixer le cadre général en matière de coopération et de partenariat entre les parties signataires, et de définir les conditions et les modalités de son fonctionnement.

Il s'agit aussi d’organiser les actions scientifiques et culturelles autour des thématiques de la Méditerranée, de l’Europe et de l’Afrique en plus de l’échange d’informations et d’expériences en vue de créer la synergie entre les quatre établissements afin de mutualiser les efforts de réflexions et de dialogue.

Le réseau d'études et de recherche afro-méditerranéen se fixe également pour objectif l’organisation mutuelle d’activités scientifiques et culturelles (séminaire, colloques, journées d’étude, tables-rondes) et la promotion des publications collectives pour renforcer les liens entre l’Europe, la Méditerranée et l’Afrique.

A l'occasion de la création du RERAM, le président de la Chambre des représentants et du GERM, Habib El Malki, a souligné l’importance de promouvoir une collaboration visant l’amélioration de l’état de connaissance et l’analyse stratégique en Europe, en Méditerranée et en Afrique pour apporter des solutions aux problèmes de la société et servir d'"aide à la décision".

Il a en outre relevé la nécessité de créer un réseau qui facilitera la circulation de l’information et donnera à la réflexion une meilleure portée stratégique face aux enjeux du présent et de l’avenir.

Le président de l’Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, a de son côté insisté sur la mise en place de réseaux de recherche et le croisement des publications et des réalisations de chaque entité signataire, membre du réseau d’études et de recherche afro-méditerranéen (RERAM), favorisant ainsi la mutualisation des ressources intellectuelles et la production d’un savoir, fruit d’une intelligence collective.

Il a par la même occasion indiqué que dans un monde en constante mutation et évolution, il est plus que jamais nécessaire de joindre les efforts de cet ensemble d’Institutions, en vue de favoriser l’éclosion d’une analyse prospective profonde et pertinente.




Nouveau commentaire :
Twitter