MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

30 Juin 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 30 juin :


Sénégal-Economie

Le Sénégal a récolté 82 milliards de francs CFA, soit environ 125 millions euros, au terme d'une émission simultanée d'obligations assimilables du Trésor de la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique, respectivement, à trois ans et cinq ans.

Pour un montant global mis en adjudication de 75 milliards, l’opération a enregistré des soumissions d’un montant global de 111 903,400, relève l’Agence Umoa-Titres dans un compte rendu relayé lundi par l’agence de presse sénégalaise APS.

Le taux de couverture du montant mis en adjudication par les soumissions est de 149,20%.

Côte d'Ivoire-budget

Le gouvernement ivoirien vient de dévoiler son "Document de Programmation Budgétaire et Economique Pluriannuelle (DPBEP) 2021- 2023" qui agrège ses projections financières pour les trois prochaines années avec un budget qui devrait tutoyer les 10.000 milliards FCFA, soit environ 15,2 milliards d'euros.

Prévoyant une croissance du PIB de 6,5% pendant la période sous revue, le gouvernement mise sur une progression de son budget annuel qui devrait passer à 8.629,1 milliards FCFA en 2021, 9.129,8 milliards FCFA en 2022 avant de se situer à près de 10.000 milliards FCFA (15,1 milliards d'euros) en 2023.

Une dynamique qui s'appuie sur l'hypothèse d'un "amoindrissement de l'impact de la COVID-19 sur l'économie, la consolidation de la stabilité socio-politique et la poursuite des réformes structurelles ", ainsi que la poursuite des investissements dans les secteurs moteurs de croissance, la maîtrise de l'inflation, ainsi que la bonne tenue des finances publiques et la soutenabilité de la dette publique.

Côte d'Ivoire-routes

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a avalisé un financement de 20 milliards FCFA, soit 30,5 millions d'euros, à la Côte d'Ivoire pour l'aménagement et bitumage de l'axe routier Yakassé Attobrou-Béttié à l'est d'Abidjan, la capitale économique.

Long d'environ 42 km, la réalisation du tronçon Yakassé Attobrou-Béttié permettra de relier le département d'Adzopé aux villes frontalières du Ghana en passant par le pont de Bettié.

Le projet vise à améliorer la circulation sur cet axe en réduisant le temps de parcours d'environ 50% et les coûts d'exploitation des véhicules d'environ 30%.

Côte d'Ivoire-PME

En Côte d’Ivoire, les micro, petites et moyennes entreprises (PME) dominent le secteur privé en nombre (98%) mais contribuent peu à l’économie nationale à hauteur de 20% seulement du PIB.

L’information a été livrée, samedi dernier, par le ministre de la Promotion des PME, Félix Anoblé, à l’occasion de la journée internationale des micros, petites et moyennes entreprises célébrée à Abidjan-Plateau.

« Un diagnostic a permis de relever que cette contre-performance des PME ivoiriennes est liée à des contraintes majeures notamment l’accès insuffisant aux financements, l’accès limité aux marchés publics et privés, le climat des affaires globalement difficile, le déficit de capacité technique et managériale de la part des dirigeants et des employés des PME, la culture entrepreneuriale et l’innovation insuffisamment développées et valorisée, et la faiblesse des organisations sectorielles et professionnelles », a déclaré le ministre.

Ghana-Cacao

L'organe de régulation du cacao au Ghana, le Cocobod vient de recevoir un prêt de 200 millions de dollars de plusieurs institutions financières pour soutenir l'amélioration de la productivité des vergers de cacaoyers tout en appuyant la transformation locale.

Ce montant représente la première tranche d’un prêt syndiqué de 600 millions de dollars, signé en novembre dernier, qui a vu la participation d’institutions financières comme la Banque africaine de développement (BAD), le Crédit Suisse et l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

L’enveloppe devrait permettre au régulateur de mettre en œuvre des projets de réhabilitation des vergers de cacaoyers vieillissants et infectés ainsi que de renforcer les systèmes d’irrigation dans les plantations.

Nigeria-Inflation

L’inflation a atteint 12,4% au Nigeria au mois de mai, selon les données publiées par le Bureau national des statistiques, notant que c’est le niveau le plus élevé depuis 25 mois, en raison de la hausse des prix des produits alimentaires induite par les mesures de lutte contre la covid-19.

Le taux d’inflation au Nigeria a augmenté d'environ 0,06 point de pourcentage au mois de mai 2020 pour s’afficher à 12,4% contre 12,34% en avril, selon le dernier rapport sur l'indice des prix à la consommation (IPC) publié par le Bureau national des statistiques (NBS) du pays.

Cette hausse de l’inflation est essentiellement due à la flambée des prix des produits alimentaires de base induite par les mesures restrictives mises en place dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

Kenya-assurances

L'Autorité de réglementation des assurances (IRA) a affirmé que les compagnies d'assurance paieront les traitements liés aux coronavirus dans les hôpitaux publics et privés.

Le régulateur répondait à des rapports antérieurs selon lesquels les compagnies d'assurance ne paieraient pour le traitement des coronavirus dans les hôpitaux publics par crainte d'une augmentation des dépenses liées à la maladie respiratoire qui pourrait les pousser à des pertes.

''Nous tenons à préciser que les compagnies d'assurance vont régler les réclamations d'assurance médicale conformément aux documents/contrats avec leurs clients", a assuré l'IRA dans un communiqué.

RDC-inflation

A la dernière semaine du mois de juin 2020, l'inflation nationale de la semaine s’est établie à 0,707% contre 0,519% la semaine précédente et à 0,763% contre 0,530% une semaine plus tôt à Kinshasa. En cumul, l’inflation a atteint 8,99% au niveau national et 9,49% à Kinshasa.

L'inflation annualisée se situe à 18,790% au niveau national et 19,892% à Kinshasa. En glissement annuel, elle a atteint 11,651% au niveau national et 11,711% à Kinshasa.

A fin juin 2020, l’inflation mensuelle est de 2,553%contre 2,299% à fin mai 2020 au niveau national ; par contre à Kinshasa elle se situe à 2,583% contre 2,392% à fin mai 2020.

L’inflation de la semaine est principalement due à la dépréciation du Franc Congolais face au dollars américain. 





              

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Juillet 2020 - 10:52 Bulletin de l'écologie de l'Afrique



Twitter
Facebook
Newsletter
Rss