MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

20 Mai 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 20 mai :


Sénégal-Industrie

La production industrielle est ressortie en hausse de 2,9 % en mars au Sénégal en comparaison de son niveau du mois précédent, a annoncé mardi l'Agence nationale de la statistique et de la démographie.

"L'activité industrielle est marquée au mois de mars 2020 par une augmentation de 2,9% de la production en rythme mensuel", a notamment indiqué l’ANSD dans un rapport consacré à l’Indice harmonisé de la production industrielle (IHPI).

Afrique-Aviculture

La pandémie du Covid-19 a entraîné une forte récession dans la filière avicole au Sénégal avec une prévision de baisse de plus de 50 % de son chiffre d’affaires pour l’année 2020, a-t-on appris de l’Interprofession agricole du Sénégal (IPAS).

’’La limitation des déplacements a fini d’installer la filière avicole dans une très forte récession avec une baisse prévue de son chiffre d’affaires de plus 50% en 2020’’, indique la structure dans un communiqué.

Afrique-UEMOA-Microfinance

Le montant des dépôts collectés par les systèmes financiers décentralisés (SFD) de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) s'est établi à 1.473,7 milliards de FCFA (environ 2,357 milliards de dollars) au quatrième trimestre 2019, a-t-on indiqué mardi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Comparés au quatrième trimestre 2018 où ils s’élevaient à 1.243,2 milliards de FCFA, ces dépôts collectés ont connu une augmentation de 18,5%.

Afrique centrale-coronavirus-banques

La Commission bancaire de l'Afrique centrale (Cobac) a annoncé, dans un communiqué, une série de mesures dérogatoires destinées au secteur bancaire et à celui de la microfinance en vue de juguler le ralentissement de l’économie provoqué par la pandémie de coronavirus.

Ainsi, la Cobac a décidé notamment de la suspension de l’exigence de transmission des documents notariés relatifs aux décisions des organes sociaux et d’autres documents nécessaires à l’examen des dossiers de demandes d’avis conforme et d’information préalable et de la prorogation des délais de transmission au secrétariat général de la Cobac des documents réglementaires annuels.

Burundi-Mines

Au Burundi, la compagnie minière Rainbow Rare Earths a terminé une étude structurelle et lithologique qui a confirmé des cibles prioritaires pour le programme de forage en cours, au projet de terres rares Gakara.

Ces résultats, ainsi que d'autres données historiques sur l’exploitation et l’exploration dans la zone, seront intégrés dans une modélisation 3D des ressources minérales du projet, afin d’améliorer la compréhension du gisement, a commenté George Bennett, PDG de la compagnie.

Gakara produit du concentré de terres rares depuis 2017 faisant de Rainbow Rare Earths, le seul producteur du continent à l’heure actuelle. Selon des estimations de 2018, le projet hébergerait 1,2 million de tonnes de minerai.

Côte d'Ivoire-UE-appui

L'ambassadeur de l'Union européenne (UE) en Côte d'Ivoire, Jobst von Kirchmann, a annoncé un appui de 100 millions d'euros en partenariat avec la Banque européenne d’investissement, au gouvernement ivoirien pour lutter contre le coronavirus.

L’annonce a été faite au cours d’un trilogue entre le gouvernement ivoirien, l’Union Européenne et le secteur privé qui a eu pour objectif d’échanger sur les mesures à mettre en place dans le cadre du plan réponse à la crise Covid-19, précisément sur les modalités de fonctionnement des Fonds de soutien aux PME et aux grandes entreprises, institués dans le cadre du Plan de soutien économique, social et humanitaire du gouvernement ivoirien, selon l'Agence ivoirienne de presse.

Selon le diplomate européen, l'UE se devait d’être présente auprès du gouvernement ivoirien pour soutenir l’économie autant qu’elle a pu l’être auprès des citoyens ivoiriens vulnérables à travers la caravane de la solidarité.

Côte d'Ivoire-pétrole

Le groupe international Qatar Petroleum a acquis des parts dans deux blocs pétroliers en Côte d'Ivoire, apprend-on mardi de source officielle.

"Qatar Petroleum fait son entrée dans l'amont pétrolier en Côte d'Ivoire par des prises de participation à hauteur de 45% dans chacun des blocs pétroliers CI - 705 et CI - 706 opérés par le groupe français Total", selon un communiqué du ministère ivoirien du Pétrole.

"L'arrivée de Qatar Petroleum en Côte d'Ivoire, malgré la baisse des prix du pétrole, démontre l'attractivité du bassin sédimentaire ivoirien", relève la même source.

La Côte d'Ivoire, qui produit 40.000 barils par jour, avait révisé en 2015 son code pétrolier pour attirer de nouveaux investisseurs à la faveur de Contrats de partage de production (CPP). 

Ghana-Pétrole

Total a annoncé qu'il renonçait à l’acquisition des actifs d’Occidental Petroleum au Ghana, ce qui lui permettra de préserver ses marges de manœuvre financières face à la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Le groupe pétrolier français a annoncé en mai 2019 un accord avec l’américain Occidental Petroleum en vue du rachat pour 8,8 milliards de dollars (8,1 milliards d’euros) des actifs pétroliers et gaziers d’Anadarko en Algérie, au Ghana, au Mozambique et en Afrique du Sud, dans le cadre d’une OPA d’Occidental Petroleum sur Anadarko.

Ghana-Routes

Tema, ville située à 25 km de la capitale du Ghana (Accra), dispose désormais d’un échangeur de grande envergure.

Financé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), l’ouvrage a été ouvert à la circulation samedi dernier, par le ministère des Routes et des Autoroutes par l’intermédiaire de la Ghana Highway Authority.

L’échangeur est une structure à trois niveaux, avec un passage souterrain dans la direction Accra – Aflao. Il est composé également d’un tronçon de route de 11,72 km, d’un système de drainage sur 19,4 km, quatre ponts piétonniers, ainsi que des rampes d’accès. D’un coût global de 57 millions de dollars, l’infrastructure ultramoderne devrait faciliter la circulation entre Accra et Aflao, à la frontière avec le Togo.

Nigeria-Agriculture

Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Sabo Nanono, a affirmé que le Conseil exécutif fédéral a approuvé une facilité de prêt de 1,2 milliard de dollars pour le financement de la mécanisation de l’agriculture dans le pays.

Ce prêt relève davantage d’emprunts internes plutôt qu’externe en raison de l’impact du Covid-19 sur l’économie mondiale.

La mécanisation agricole concerne 632 gouvernements locaux et 140 usines de transformation.

Kenya-FIDA

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a débloqué récemment, un prêt de 14 milliards de shillings (131 millions $) au profit du Programme de développement de l'aquaculture au Kenya, un projet qui soutiendra les activités d’amélioration de la productivité des exploitants aquacoles à travers la fourniture d’aliments pour poissons et d’alevins de qualité ainsi que le renforcement des capacités techniques.

Le prêt devrait également permettre d’installer dans une première phase, des mini-usines de transformation de poissons dans les comtés de Nyeri, Meru, Kirinyaga, Kakamega, Homa Bay et Migori, l'objectif étant de contribuer à l’émergence d’une filière aquacole commercialement viable au Kenya.

RDC-alimentation

Le gouvernement de la République démocratique du Congo, en partenariat avec l'ONG CODIDIS, procède, dès ce mercredi, à la vente des produits de première nécessité en provenance des provinces aux marchés de la commune de Kinshasa, annonce la ministre de l'Économie nationale, Acacia Bandubola, dans un communiqué.

Parmi les produits qui seront mis en vente, à des prix abordables, il y a notamment la farine de maïs, la farine de manioc ainsi que des légumes et autres fruits.

Cette initiative rentre dans le cadre des opérations destinées à éviter la rareté des produits alimentaires dans les grands centres urbains confrontés aux effets de covid-19. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss