MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

16 Mai 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 16 mai :


Sénégal-Banques

L'encours des créances intérieures des institutions de dépôts du Sénégal a connu une augmentation de 538,9 milliards de FCFA (environ 862,240 millions de dollars) au terme du mois de février 2020 comparé à la même période de l’année 2019, a-t-on indiqué vendredi auprès de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cette progression est essentiellement imputable aux créances nettes sur l’administration centrale qui ont enregistré un accroissement de 54,2%, passant de 455,8 milliards de FCFA en février 2019 à 703 milliards de FCFA en février 2020.

Afrique-Finances

La '’présence plus marquée’’ du Sénégal et de la Côte d’Ivoire sur le marché financier régional de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA) en 2019 a entraîné une augmentation substantielle des émissions brutes, qui se sont accrues de 25%, indique un nouveau rapport de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

‘’Sur le marché régional de la dette publique, le montant global des émissions brutes est ressorti à 4.112,2 milliards en 2019, contre 3277,6 milliards en 2018 (1 euro équivaut à 656 FCFA), soit une hausse de 25,5%’’, lit-on dans le rapport consacré à la finance dans les pays de l’UEMOA.

Ouganda-Electricité

En Ouganda, les autorités s'apprêtent à ouvrir le secteur de la transmission électrique aux investisseurs privés pour permettre l’afflux de capitaux dans ce secteur qui a été laissé à la traîne.

Le pays a actuellement un excédent de production de 450 MW à cause du faible développement de son réseau électrique et du coût élevé de l’électricité.

«Le gouvernement explore actuellement la possibilité d’ouvrir la transmission électrique à l’investissement privé. Nous avons besoin de nous assurer qu’il y a assez d’infrastructures électriques pour acheminer cette énergie vers le consommateur», a déclaré à la presse Julius Wandera, le porte-parole de l’Autorité nationale de régulation du secteur électrique (ERA).

Gabon-transport-aérien

Les vols commerciaux d'Air France à destination de Libreville (7 vols par semaine), suspendus depuis le 21 mars 2020, devront attendre l’autorisation officielle du gouvernement, rapporte la presse locale qui cite le ministère gabonais des transports.

La compagnie française avait annoncé la reprise de ses activités au Gabon pour le 21 juin 2020.

"Le ministre des Transports rappelle à toutes les compagnies aériennes que l’arrêté N° 22/2020/MTEIH portant réglementation temporaire des transports routiers, ferroviaires, aériens et par voie d’eau pour cause prévention contre la pandémie de Covid-19, du 20 mars 2020, reste de vigueur", indique un communiqué du ministère, relayé par la presse.

Ghana-Inflation

L'inflation annuelle des prix à la consommation au Ghana a bondi à 10,6% en avril, contre 7,8% le mois précédent, en raison de la hausse des prix des denrées alimentaires dans les zones touchées par les fermetures ordonnées par le gouvernement suite à la pandémie du Covid-19, selon le bureau des statistiques.

Une hausse de l'inflation surtout consécutive à la hausse des produits alimentaires et boissons non alcoolisées dont les prix ont grimpé de 14,4%. En particulier, les prix des légumes ont bondi de 37% et ceux des fruits et noix de 20,5%.

Le groupe non alimentaire a enregistré un taux d'inflation en glissement annuel de 7,7% en avril 2020.

Nigeria-Budget

Le gouvernement fédéral du Nigeria fera finalement des coupes budgétaires moins drastiques que prévu, a annoncé Zainab Ahmed, la ministre des Finances du pays, au sortir du Conseil des ministres tenu récemment.

Selon la responsable, le gouvernement a approuvé cette semaine un budget révisé à 10 520 milliards de nairas contre un montant record de plus de 10 590 milliards adopté en décembre dernier. Le nouveau budget table sur un prix du pétrole de 25 dollars par baril ainsi qu'une production de 1,94 million de barils par jour et un taux de change de 360 nairas pour 1 dollar.

Cette annonce intervient quelques semaines après qu’Abuja a obtenu un financement record de 3,4 milliards $ du FMI. Ce prêt s’inscrit dans un plan plus large de négociation de près de 7 milliards $ auprès des partenaires internationaux. Il devrait permettre de renflouer les caisses de l’Etat dans un contexte de chute des cours du pétrole.

En RD Congo, la Direction générale des impôts (DGI) a rappelé aux contribuables relevant de la Direction des Grandes entreprises que le paiement du premier acompte provisionnel de l'impôt sur le bénéfice et profit (IBP) de l’exercice fiscal 2021, revenus 2020, doit intervenir au plus tard le 29 mai courant.

Le montant dudit acompte représente 20% de l’impôt déclaré au titre de l’exercice comptable 2019 augmenté de suppléments éventuels établis par l’administration au titre dudit exercice.

Les contribuables devraient privilégier la transmission par voie électronique en format PDF du bordereau de versement d’acompte provisionnel et de la preuve de paiement dudit acompte, selon un communiqué de la DGI.

Le ministère somalien du Pétrole vient de dévoiler le calendrier du lancement du premier programme d'attributions de licences pétrolières, qui devra démarrer le 4 août prochain et prendra fin le 12 mars 2021. Au total, sept blocs logés dans les zones les plus prometteuses du littoral somalien, seront positionnés sur le marché, selon le département du Pétrole.

"La Somalie a franchi des étapes importantes qui apporteront prévisibilité, fiabilité et transparence aux compagnies pétrolières et gazières ainsi qu’aux investisseurs qui seront prêts à faire des affaires avec le gouvernement", a déclaré le ministre somalien du Pétrole, Abdirashid Mohamed Ahmed.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss