MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

24 Mars 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 24 mars :


Gabon-économie-coronavirus

Le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a réuni, le weekend écoulé, la cellule de veille économique mise en place pour évaluer la situation macroéconomique, financière et budgétaire de l'impact de la pandémie de coronavirus sur l'économie.

A cette occasion, le chef du gouvernement a instruit les membres de la cellule de se mobiliser pour "redéfinir les informations portant sur un recadrage macroéconomique, budgétaire et financier du pays, ainsi que les mesures d'accompagnement à prendre à l’endroit du tissu économique".

Pour le ministre de l’économie, Jean Marie Ogandaga ce recadrage devrait amener le pays à revoir ses "ambitions à la baisse afin d’avoir un nouvel équilibre".

Côte d'Ivoire-santé-plan

Le chef du gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a annoncé, lundi, à l'adresse des partenaires techniques et financiers, l'élaboration d'un plan de riposte contre la maladie à coronavirus d’un montant de 95,88 milliards FCFA (147 millions d'euros), dans le cadre d’un plan global et national de lutte contre cette pandémie.

Selon le PM ivoirien, ce plan s'articule autour d'objectifs majeurs, à savoir, la limitation de la progression de la maladie à l’échelle nationale, la prise en charge correcte des cas confirmés en assurant la sécurité de la chaîne des intervenants outre le renforcement du système sanitaire et le développement de la capacité de mener des actions rapides en cas de flambée.

"Il faut que tout le monde sache que le gouvernement est totalement mobilisé sous l’autorité du président Alassane Ouattara pour protéger les Ivoiriens et tout ceux qui vivent en Côte d’Ivoire", a insisté le Chef du gouvernement ivoirien.

Kenya-industrie-coronavirus

Les opérateurs de l'industrie floricole au Kenya redoutent une année 2020 catastrophique si les perturbations du marché liées au Coronavirus se poursuivent pour deux mois supplémentaires. En effet, l’industrie n’exporte actuellement que 12 tonnes de fleurs coupées par jour au lieu de 60 tonnes normalement vers des pays comme le Royaume-Uni, les Pays-Bas et l’Allemagne.

"Le reste des volumes non expédiés a été détruit. Il n’y a pas de demande en Europe. La quasi-totalité du marché s’est effondrée. Techniquement, notre industrie est bloquée", indique Clément Tulezi, CEO du Conseil floricole kenyan.

Actuellement la plupart des fermes tournent à 20 % de leurs capacités avec la moitié de leur effectif.

RDC-coronavirus

Depuis la confirmation du Coronavirus en RDC et la prise des mesures barrières par le chef de l'Etat Félix Tshisekedi, dans la commune de N'djili, à Kinshasa, des ajusteurs ont presque tout abandonné pour s'adonner à la fabrication des kits de lavage des mains. Portails métalliques abandonnés, des fenêtres mises de côté pour se concentrer à la fabrication des lave-mains.

Au niveau de la commune &&&e la Gombe également, plusieurs ajusteurs des pièces métalliques privilégient la fabrication des tabourets en fer.

Alors que le pays est frappé par la pandémie de Coronavirus, les Petites et Moyennes Entreprises tentent de s'adapter à cette économie de crise, en proposant des solutions selon la demande du moment.

Tanzanie-Electricité

Le ministre tanzanien de l'Énergie, Médard Kalemani, a affirmé qu’un nouveau cocontractant a été désigné pour poursuivre les travaux d’extension de la centrale de Kinyerezi I.

L’entreprise norvégienne qui avait été initialement désignée pour conduire le projet, Jacobsen Electro AS, a déclaré avoir fait faillite l’année dernière. La nomination de la nouvelle entité fait donc suite à son incapacité à achever le projet.

Les travaux d’extension conféreront à la centrale une capacité supplémentaire de 185 MW. Leur coût a été estimé à 188 millions de dollars US.

Ghana-Agriculture

Selon les statistiques publiées par début mars par la Ghana Export Promotion Authority (GEPA), les exportations d'ananas ont totalisé 33 millions de dollars en 2018 en baisse par rapport aux 36,9 millions de dollars en 2017. Le Ghana est au 19ème rang mondial des exportateurs d'ananas.

Environ 79% des exportations ghanéennes d'ananas sont à destination du marché européen avec la France en première ligne qui a représenté 26% de ses ventes.

Et la Gepa d'analyser les marchés de chacun de ses concurrents. Les importations françaises d'ananas, toutes destinations confondues, ont totalisé $ 123 millions en 2018, dont 43% du Costa Rica, 11% de Côte d'Ivoire, 8,5 % d'Equateur et 7% du Ghana, au quatrième rang.

Nigeria-Pétrole

Selon le département des Ressources pétrolières (DPR) de la société publique nigériane de l'or noir (NNPC), les ressources actuelles de pétrole du pays s’épuiseront dans 49 ans.

« Le taux d’épuisement des réserves de la fédération et leur durée de vie sont respectivement de 2,04 % et 49,03 ans », a indiqué une étude menée par les analystes de la société. Les réserves, qui s’élevaient à 37,45 milliards de barils en 2014, sont tombées à 37,06 milliards de barils en 2015 et à 36,74 milliards de barils en 2016. Elles ont atteint 36,97 milliards de barils en 2017 et 37 milliards de barils en 2018.

Le Nigéria est l’un des rares grands producteurs de pétrole au monde où l’activité exploratoire visant à augmenter les réserves est très faible. Le rythme des découvertes a énormément chuté ces vingt dernières années avec la raréfaction des campagnes d’exploration. Il faut noter que le dernier cycle de licences d’exploration remonte à 2007. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss