MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Vendredi 29 Novembre 2019 - Par MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 29/11/2019


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 29 novembre :


Sénégal-Economie-Régulation-Audit

L'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) rencontre un grand problème dans la conduite de ses missions d'audit, en raison du non archivage des documents, a déploré jeudi à Dakar son directeur général, Saër Niang.

"Le grand problème, c’est l’archivage. Tout le monde a des problèmes avec l’archivage. L’archivage est essentiel. C’est le ventre mou du dispositif", a-t-il dit.

Le DG de l’ARMP s’exprimait lors d’un atelier de restitution et de partage sur les résultats des audits pour la gestion 2017.

Saër Niang estime que les autorités contractantes ont "beaucoup à faire" en matière d’archivage de documents.

Gabon-Cameroun-télécoms 

Le Gabon et le Cameroun ont signé, jeudi à Libreville, un mémorandum d'entente pour l’interconnexion de leurs réseaux de télécommunication haut débit à fibre optique (CAB 4 et CAB 1 respectivement).

Ce mémorandum d’entente a pour objectif de fixer le cadre général et légal de la coopération en matière d’interconnexion des réseaux de communications électroniques entre les deux pays d’une part, et de mettre en place un comité chargé de la mise en œuvre et du suivi dudit mémorandum et des conventions subséquentes d’autre part.

RDC-Budget

En RD Congo, l’exécution du budget 2019 accuse des disparités criantes dans la rétrocession des revenus nationaux aux provinces et entités territoriales décentralisées. Non seulement cette rétrocession ne respecte pas le taux constitutionnel de 40%, mais elle est même en deçà des prévisions linéaires régulièrement votées par l’autorité budgétaire.

La province de la Mongala reste la province qui reçoit le moins de subsides du Trésor avec 2,780 millions USD contre des prévisions linéaires de 21,477 millions USD, soit un taux d’exécution de 12,94%, au 31 octobre 2019, selon les données de la Direction de la Préparation et du suivi du Budget.

Le Trésor a rétrocédé aux 26 provinces 705,592 millions USD contre des prévisions linéaires de 1,126 milliard USD. L’enveloppe globale destinée aux provinces dans le budget 2019 est chiffrée à 1,352 milliard USD.

Burundi-Or

Le ministre burundais de l'Hydraulique, de l'énergie et des mines, Côme Manirakiza, a annoncé la suspension immédiate des activités d'achat et de vente de l'or par les comptoirs, laissant à la seule Banque de la République du Burundi (BRB) la responsabilité d'acheter l'or produit par les coopératives et les sociétés minières.

Le ministre, cité vendredi par des médias locaux, a justifié cette décision par la nécessité de continuer à faire respecter les mesures du Conseil national de sécurité (CNS) pour la lutte contre la fraude liée au commerce de l'or.

Selon le responsable, le gouvernement cherche à reconstituer les réserves d'or de la BRB pour stabiliser le cours du franc burundais, qui ne cesse de se déprécier par rapport au dollar.

Ghana-Industrie

Le ministère du commerce et de l'industrie a annoncé qu’il mettra en œuvre en 2020 ses initiatives stratégiques concernant les industries d’ancrages dans le but de relancer la transformation industrielle dans le pays.

Le ministre Alan John Kyerematen précise que ces initiatives concernent l’industrie textile, l’amidon industriel de manioc, et les huiles et les graisses végétales dont l’huile de palme

Ainsi, une dizaine d’industries d’ancrage stratégique sont actuellement en développement au Ghana, ces industries sont destinées à servir de nouveaux piliers de croissance et à diversifier l’économie du pays. L’installation de ces industries permettra de générer des emplois qualifiés pour la jeunesse, remplacer les importations, accroitre les exportations, améliorer la balance des paiements et améliorer aussi bien la sécurité que la qualité du système de transport dans le pays.

Nigeria-Banques

Le gouverneur de la Banque centrale du Nigéria (CBN), Godwin Emefiele, a annoncé que l’institution a laissé son taux directeur inchangé à 13,5%.

Cette décision intervient dans un contexte marqué par une inflation ayant atteint son plus haut niveau depuis 17 mois, conséquence de la fermeture partielle des frontières avec les pays voisins.

Une mesure saluée par M. Emefiele qui propose d’ailleurs au gouvernement de la maintenir afin de stimuler la production économique.

Kenya-administration-masse salariale 

La Commission des salaires et des rémunérations (SRC) du Kenya souhaite désormais mettre en place une politique de rationalisation de la gestion des indemnités, qui représente 40% de la masse salariale des fonctionnaires.

Cette résolution fait partie des 15 recommandations adoptées lors de la conférence nationale de trois jours sur la loi relative aux salaires du secteur public, clôturée jeudi à Nairobi, par la ministre de la Fonction publique, Margaret Kobia, à Nairobi.

Le pays dépense actuellement 48 shillings pour 100 shillings collectés par l'administration fiscale du Kenya pour payer les employés du gouvernement.

Le montant total des indemnités versées l'an dernier était de 322 milliards de shillings (environ 3,22 milliards de dollars), contre au moins 130 shillings au début des années 90. 





Nouveau commentaire :
Twitter