MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Jeudi 16 Janvier 2020 - Par MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 16/01/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 16 janvier :


Sénégal-Economie

L'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) fait état d’une baisse de 25, 3 % des exportations sénégalaises en novembre, représentant une valeur financière de 43, 3 milliards de francs Cfa (1 euro équivaut à 656 FCFA).

"Au mois de novembre 2019, les exportations du Sénégal sont ressorties à 127, 8 milliards de FCFA contre 171, 1 milliards de FCFA au mois précédent, soit une baisse de 25, 3%", indique la structure dans ses statistiques du commerce extérieur publiées mercredi.

Les importations sénégalaises ont atteint, quant à elles, une valeur financière de 345, 2 milliards de francs en novembre dernier, contre 369, 7 milliards le mois précédent, une baisse relative de l’ordre 6, 6 %, selon la même source.

Sénégal-Economie

En novembre 2019, l’activité industrielle au Sénégal est ressortie en baisse de 0, 8 % comparativement au mois précédent en raison d’une contreperformance des industries chimiques, extractives et de production d’énergie, a-t-on indiqué auprès de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

L’activité industrielle, au courant du mois de novembre, est marquée, par une légère baisse de la production. Elle est ressortie à - 0, 8% comparée au mois d’octobre 2019, indique la structure dans sa Note d’évolution de la production industrielle.

Bénin-Niger-oléoduc

Le gouvernement béninois a annoncé mercredi à Cotonou avoir transmis à l'Assemblée nationale pour adoption, un projet de loi portant régime juridique, fiscal et douanier applicable au projet d'oléoduc d'exportation Niger-Bénin.

Selon le ministère béninois de l'Eau et des Mines, ce projet de loi contribuera, après son vote par l'Assemblée nationale, à coup sûr au renforcement du tissu économique du Bénin.

D'une longueur totale de 2 085 km dont 687 au Bénin, la construction de cette infrastructure coûtera 600 milliards de francs CFA pour la section béninoise, soit environ 1,3 milliard de dollars et sera assurée par la société China National Oil and Gas Exploration and Development Company LTD, à travers un partenariat signé en août 2019 avec les autorités béninoises.

Ghana-Agriculture

Le gouvernement compte construire des serres pour développer la filiale de l'horticulture à hauts rendements, a affirmé le ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture, Owusu Afriyie Akoto.

Trois des serres sont à différents niveaux d'achèvement, la première située à Akumadan dans le district d'Offinso Nord devrait être inaugurée en février 2020, a fait savoir le ministre.

Nigeria-Entreprise

La compagnie nigériane Dangote Flour Mills (DFM), spécialisée dans la production et la commercialisation de farines de blé et des produits dérivés compte émettre des obligations pour refinancer sa dette et booster son fonds de roulement, rapporte la presse locale. 

L’opération envisagée devrait lui permettre de lever une enveloppe globale de près de 50 milliards de nairas (138 millions dollars) dont 20 sont prévus sur le premier trimestre 2020. D’après Anders Kristiansson, directeur financier de DFM, la compagnie émettra des obligations avec un rendement de 11 % sur une durée de 5 ans. 

Ethiopie-Aéroport

La compagnie nationale «Ethiopian Airlines» compte construire un nouvel aéroport qui s'étend sur 35 km carrés avec un coût de 5 milliards dollars us près de la ville de Bishoftu, au sud-est d'Addis-Abeba.

«Nous avons identifié un terrain de 35 kilomètres carrés à développer en tant qu'aéroport et ce projet représente environ 5 milliards USD. Il va accueillir 100 millions de passagers, plus grand que Dubaï et plus ou moins égal au nouvel aéroport d'Istanbul», a affirmé le PDG du groupe «Ethiopian Airlines», Tewolde Gebremariam, dans un entretien à l’agence de presse éthiopienne ENA.

L'aéroport actuel de Bole International de la capitale Addis-Abeba, l'un des aéroports les plus fréquentés d'Afrique, a presque atteint sa capacité en dépit des extensions réalisées, a ajouté le PDG de la compagnie éthiopienne.

En 2019, «Ethiopian Airlines» a transporté 12 millions de passagers et 432 000 tonnes de marchandises, rapporte ENA.

RDC-transport

Le Fonds de promotion de l'Industrie (FPI) a financé les établissements Malia Nzenzi-Congo Communication dans le cadre de l’appui au secteur du Transport fluvial en République Démocratique du Congo. Ce projet veut renforcer le transport fluvial sur l’axe Kinshasa-Kisangani par la construction de quatre barges d’embarcation fluviale. L’apport du FPI est d’environ 1 million USD.

Cinq jours après la visite de ce projet par le conseil d’administration et la Direction Générale du FPI, le directeur général adjoint Boniface Kasembe a assisté mercredi à la mise à flot et au chargement des marchandises sur ces 2 barges déjà opérationnelles au port de la SCTP (ex ONATRA). 

Les travaux de deux autres barges sont en cours et peuvent prendre deux à trois semaines. Ces barges d’une capacité de 500 à 600 tonnes chacune, vont desservir non seulement la ville de Kisangani en produits manufacturiers mais aussi les riverains du Fleuve Congo. Et au retour, elles transporteront les produits vivriers en provenance du Nord du pays vers la capitale. 

Ouganda-Coton 

La récolte cotonnière en Ouganda devrait chuter de 300.000 à 200.000 balles au cours de l'exercice 2019/2020, soit une baisse de 33%, a annoncé l’Office de promotion du coton (CDO).

« Ce recul est lié à la limitation des activités d’épandage de produits chimiques pour protéger les cultures des maladies », a expliqué l’organisme de réglementation officiel.

Le coton est l’une des principales cultures de rente de l’Ouganda aux côtés du café et du thé. 

Gabon-importations

Sur les neuf premiers mois de l'année 2019, les importations gabonaises ont progressé de 4,4% à près de 950 milliards de FCFA, fait savoir la direction générale des Douanes et Droits indirects (DGDI).

Tous les postes ont connu une augmentation à l’exception de l’énergie.

La hausse des importations sur la période s’explique notamment par l’accroissement des achats des biens d’équipement (+37,5%) et des biens intermédiaires (+5,4%). 





Nouveau commentaire :
Twitter