MAFRIQUE

        
MAfrique
Le Jeudi 13 Février 2020 - Par MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 13/02/2020



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 13 février :


Sénégal-Canada-Coopération

Le président sénégalais Macky Sall a assuré, mercredi au Premier ministre canadien, Justin Trudeau, de la disponibilité du Sénégal à approfondir les relations de partenariat avec son pays dans la mise en œuvre de la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE).

''Ensemble, nous convenons de faire mieux. Et nous allons faire mieux surtout dans le domaine des échanges commerciaux et de l'investissement. A ce sujet, j'ai fait part au Premier ministre Justin Trudeau, que nous sommes disposés à poursuivre avec nos amis canadiens tous les efforts nécessaires pour approfondir nos relations et élargir notre partenariat dans le cadre de la Phase 2 du Plan Sénégal émergent(PSE)’’, a-t-il dit.

Le président sénégalais s’exprimait lors d’un point de presse conjoint avec le Premier ministre canadien en visite officielle de 72 heures entamée mardi soir dans la capitale sénégalaise.

Gabon-dépenses publiques

Arrêtées à 1926,9 milliards de FCFA dont 2 milliards en attribution de produits (ADP) aux administrations centrales, hors contributions aux organismes communautaires, subventions aux collectivite s locales et prélèvement aux établissements publics, les dépenses du budget général 2020 enregistrent une légère hausse en glissement annuel.

Principale cause de cette hausse, les dépenses d'investissements connaîtront en 2020 une nette augmentation pour se situer à près de 514 milliards de FCFA.

Si les dépenses de personnel demeurent le principal poste de dépense de l’Etat malgré une légère baisse à 661 milliards de FCFA, plusieurs autres dépenses du budget général établies à 1926,9 milliards de FCFA, ont connu une hausse significative.

Mali-France-économie

Une délégation du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et de business France, conduite par le président du Conseil des chefs d'entreprises France-Afrique de l’Ouest, Bruno Mettling, a été reçue en audience mardi par le Premier Ministre, Boubou Cissé à Bamako.

Le Chef du Gouvernement et ses hôtes ont échangé sur entre autres, la coopération entre le Mali et le MEDEF et les opportunités d’investissements économiques au Mali.

M. Cissé a rassuré ses interlocuteurs pour les garanties que l’Etat offre au secteur privé pour s’épanouir avant d’inviter ses hôtes à investir au Mali.

Ghana-Crédit

Le volume de crédit accordé au secteur privé par les banques commerciales du Ghana a connu une progression de 18,3% en 2019, atteignant les 44,5 milliards de cedis, soit environ 8,1 milliards de dollars.

Cette performance est expliquée par une forte demande de crédit par le secteur privé enthousiasmé par de bonnes perspectives de croissance économique du pays, selon un rapport du rapport du Comité politique de la Banque centrale du Ghana (BoG).

En aval, cette dynamique est due à une amélioration de la capacité des banques à financer l'économie, suite aux renforcements de fonds propres qui se sont opérés dans le secteur fin 2018, précise le rapport notant que les banques disposaient de plus de liquidités et donc de plus de capacités à financer l'économie.

Côte d'Ivoire-finances

En Afrique, 40 pc des dépenses en infrastructures sont "gaspillées", a déploré le directeur adjoint au département chargé des finances publiques du Fonds monétaire international (FMI), Abdelhah Senhadji.

"En ce qui concerne les investissements publics, on a fait une étude qui montre que 40% des dépenses en infrastructures sont en fait gaspillées", a dit le responsable du FMI lors du 8è Forum africain sur les finances publiques, qui a pris fin vendredi à Abidjan.

Sur un autre registre, M. Senhadji a relevé que les coûts associés au changement climatique en Afrique sur les 30 dernières années sont estimées à 30 milliards de dollars US, "ce qui est énorme" et qui a "affecté 500 millions de personnes".

Côte d'Ivoire-femmes-autonomisation

Un séminaire régional de haut niveau portant sur le renforcement de l'autonomisation politique, socioéconomique et culturelle des femmes africaines à la lumière des principes de gouvernance publique responsable (GPR) s'ouvre lundi à Abidjan.

Initiée par le Centre africain de formation et de recherche administrative pour le développement (CAFRAD) et ses partenaires, cette rencontre vise à mettre en place une stratégie concertée en vue de la création de mécanisme d'encadrement à l’échelle régionale pour faciliter une meilleure implication de la femme dans la vie politique, socio-économique et culturelle dans son pays et sur le continent.

En d'autres termes, ces assises ont pour objectif de renforcer les capacités des femmes afin qu'elles prennent une part plus active dans le processus de transformation de leur pays respectif.

Plusieurs activités dont des panels thématiques, des rencontres B To B et des ateliers sont au menu de ce conclave qui durera soixante-douze heures, soit du 10 au 12 février 2020.

Burundi-Energie

Le fonds Evolution II géré par la société de conseil en investissement, Inspired Evolution, a réalisé un investissement en fonds propres au sein d'un projet de construction d’une centrale solaire photovoltaïque au Burundi.

Le projet sera exécuté par Gigawatt Global Burundi, la filiale locale de la société Gigawatt Global axée dans le secteur des énergies renouvelables dans des marchés émergents, selon la presse locale.

Le montant engagé par le fonds Evolution II n’a pas été précisé. Il sera complété par des financements d’investisseurs institutionnels, notamment l’agence américaine Development Finance Corporation.

Kenya-eaux usées

Le chef-lieu du comté kényan de Nakuru accueillera, du 25 au 28 mars 2020, une conférence baptisée "Innovate 4 Water and Sanitation", un évènement qui a pour but de faire émerger des solutions innovantes afin d'améliorer la gestion des eaux usées dans les villes et les villages africaines.

La conférence, selon les organisateurs, concerne au premier chef le comté de Nakuru qui doit lutter contre la pollution de ses points d’eau par les eaux usées issues des villes et des villages du comté. Les lacs Naivasha, Nakuru et Elmenteita sont particulièrement menacés par cette pollution.

Elle doit accueillir pas moins de 1 000 délégués et 200 exposants issus des 47 comtés que compte le Kenya, dont des fournisseurs de services d’assainissement collectifs.

RDC-énergie

La compagnie américaine General Electric Company (G.E.) a signé mercredi à Kinshasa un protocole d'accord avec la République démocratique du Congo pour développer plusieurs projets d'énergie et de santé dans le pays d'Afrique centrale. Les transactions pourraient valoir environ 1,8 milliard de dollars, selon des sources fiables ayant une connaissance directe des pourparlers.

Des discussions seraient également en cours sur environ 800 millions de dollars d'investissements dans les infrastructures dans le domaine de la santé. L'accord pourrait inclure la réhabilitation de turbines sur les barrages d'Inga I et II qui rendraient environ 650 mégawatts d'électricité au réseau national. Par ailleurs, GE envisage également la possibilité de produire de l'énergie grâce à des projets de gaz naturel liquéfié.

Nigeria-USA

Le Nigeria et l'Agence américaine pour le Commerce et de Développement (USTDA) ont signé, mardi à Abuja, un accord de subvention de 1,1 million de dollars pour soutenir le développement des infrastructures électriques dans le pays.

Signé en marge du sommet international nigérian sur le pétrole à Abuja, ce financement vise à faire des études de faisabilité des projets énergétiques indépendants (IPP) et de développement d'infrastructures dans le secteur de l'énergie.

A cette occasion, le directeur de l'USTDA, Thomas Hardy, a noté cette subvention est une autre démonstration de l'engagement du gouvernement américain à assurer le développement des infrastructures à travers le monde. 




Nouveau commentaire :
Twitter