MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

11 Janvier 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 11/01/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 11 janvier:


Kenya-Economie

Les recettes touristiques du Kenya ont augmenté de 3,9% l'année dernière pour atteindre 163,56 milliards de shillings (environ 1,62 milliard de dollars) grâce à une légère augmentation du nombre de visiteurs, a déclaré le ministre du tourisme Najib Balala.

Quelque 2,048 millions de touristes ont visité le Kenya au cours de l'année se terminant en décembre, contre 2,025 millions en 2018, relève M. Balala, en précisant que les États-Unis restent la principale source de marché pour le Kenya, avec 245.437 touristes, une performance attribué aux vols directs de Kenya Airways.

Parallèlement, le Royaume-Uni a enregistré une baisse de croissance, attribuée au Brexit.

Le chiffre d'affaires total du secteur a augmenté de 3,9% pour atteindre 163,6 milliards de shillings, en hausse par rapport à 157,4 milliards de shillings en 2018.

"C'est très positif pour notre économie", a déclaré Balala lors de la publication du rapport de performance 2019 du secteur.

Côte d'Ivoire-fisc

La taxe perçue au taux de 20%, assise sur les sommes excédentaires du bail à usage d'habitation en Côte d’Ivoire, a été portée à « 300%» de l’excédent des montants versés au bailleur, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement ivoirien Sidi Touré, à l’issue d’un Conseil des ministres.

La taxe de 20% sur l’excédent des sommes versées au bailleur, prévue initialement dans la loi fiscale, a été portée à « 300% » du montant de l’excédent perçu par le gérant, a annoncé le porte-parole du gouvernement ivoirien Sidi Touré, face aux journalistes. 

Cette disposition émane notamment d’une communication adoptée par le Conseil relative à l’état d’avancement et aux perspectives de mise en œuvre de la loi relative au bail à usage d’habitation, a souligné le porte-parole du gouvernement ivoirien

Côte d'Ivoire-infrastructures

Un accord de prêt d’un montant total de 169,04 milliards de FCFA conclu en octobre, entre la banque export-import de Chine et la République de Côte d’Ivoire va servir au financement du projet d’aménagement hydroélectrique de Gribo Popoli, a indiqué mercredi, le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré dans son compte rendu du conseil des ministres.

Ce projet prévu sur le fleuve Sassandra en aval du site du barrage de Soubré, permettra d’augmenter la part de la production d’électricité d’origine hydraulique dans le parc de production de 112 mégawatts de puissance et de 580 gigawatts/heures de productible, a-t-il assuré.

Selon le porte-parole du gouvernement, cette infrastructure contribuera à réduire le coût moyen de kilowatt/heure produit sur l’ensemble du parc.

Ghana-Ports

Le port commercial de Takoradi au Ghana a amélioré ses performances opérationnelles en 2019, en enregistrant un trafic total de 9,9 millions de tonnes de marchandises, a annoncé la direction du port.

Il s'agit d'une hausse significative comparée aux 8,2 millions de tonnes traitées l’année précédente.

Les données compilées montrent, par ailleurs, que la plateforme a enregistré une augmentation de 2,2 millions de tonnes métriques des exportations, soit une croissance de 42 %. Toutefois, les importations ont connu une baisse de 13 %.

Stratégiquement situé à 225 km à l'ouest d'Accra, le port de Takoradi attire toujours plus de navires. En 2019, l’infrastructure a accueilli 743 navires commerciaux (contre 645 en 2018) et 793 navires pétroliers.

Nigeria-Télécoms

La Commission nationale des communications du Nigeria (NCC) a délivré 55 nouvelles licences pour la fourniture de services télécoms par satellite dans le pays à sept entreprises que sont Eutelsat, Intelsat, OneWeb, Yahsat, Immarsat, NSS Licensee B.V et Avanti.

La société américaine Intelsat a réussi à avoir à elle seule 24 autorisations, parmi lesquelles trois d’une durée de validité de 13 ans. Le français Eutelsat et le néerlandais NSS Licensee B.V. ont pu sécuriser 10 licences chacun.

Selon Henry Nkemadu, le directeur des affaires publiques de la NCC, l’attribution de ces autorisations est conforme aux directives inscrites dans la loi nigériane sur les communications NCA-2003 et dans les directives sur les communications par satellite commerciales pour l'industrie des télécommunications au Nigeria, entrées en vigueur en novembre 2018.

Tchad-Télécoms 

Les opérateurs de téléphonie mobile opérant au Tchad ont revu à la baisse les prix de leurs forfaits Internet suite à la suppression du droit d'accise de 18 % sur le tarif Internet, rapporte la presse locale.

Le gouvernement tchadien a annoncé au début du mois de janvier la suppression du droit d’accise sur le tarif Internet conformément aux dispositions de la loi de finances 2020.

Selon les médias locaux, cette chute des prix est considérée comme une fausse bonne nouvelle au regard de la modicité des sommes baissées. Le Tchad demeure le pays de la zone avec les tarifs Internet les plus chers d’après l’Alliance for Affordable Internet (A4AI).

RD Congo-Finance En RD Congo, la stabilité observée sur le marché des changes au cours des dix premiers mois a connu quelques turbulences à partir de fin novembre 2019. Ainsi, d'une faible dépréciation moyenne mensuelle de 0,02% enregistrée au cours de cette période, la monnaie nationale a affiché une dépréciation mensuelle de 0,57% et 0,54% en novembre et décembre, portant le taux de dépréciation cumulé fin période à 2,23% à l'inter bancaire.

Le même trend observé sur le marché parallèle explique le taux de dépréciation cumulé de 2,94%, a indiqué le Comité de politique monétaire de la Banque centrale du Congo, qui a tenu vendredi sa dernière réunion ordinaire pour l’année 2019 . 

Ce Comité a également noté une évolution erratique des prix intérieurs, avec un pic d'inflation mensuel de 0,59% en décembre, en hausse de 0,19 point par rapport au mois précédent. 

Les réserves internationales, quant à elles, ont connu une augmentation, passant de 660,03 millions USD à fin 2018 à 1,03 milliard à fin 2019, soit 5,0 semaines d'importations des biens et services sur ressources propres. Cette hausse fait notamment suite à l'encaissement d'une Facilité de Crédit Rapide de 368 millions USD, dans le cadre du Programme de référence en cours avec le Fonds monétaire international, souligne la même source.

Gabon-dette publique

Après avoir reçu 26 milliards de Fcfa au premier trimestre 2019, 38,5 milliards au second trimestre 2019, les entreprises privés créancières de l'Etat vont recevoir un nouveau versement au titre du remboursement de la dette intérieure, a affirmé le ministre de l’Economie et des Finances, Jean-Marie Ogandaga.

"Le constat est clair, il y a des dettes réelles, mais aussi celles qui n’existent que parce qu’un contrat a été signé. Or, la dette signifie qu’un travail a été réalisé. Le Code des Marchés dit que l’Etat paie après service fait. Mais la plupart du temps, nous voyons de la dette sans contrepartie. L’Etat ne paiera que la dette avérée", a expliqué le ministre dans un entretien au quotidien +l'Union+.

Afin d’y voir clair, l’État a lancé un audit destiné à identifier les bénéficiaires. Une fois cette étape terminée, l’Etat procédera à un nouveau versement dans les prochains jours.

Cameroun-infrastructures

Le Cameroun prévoit de réaliser à l'horizon 2035 un linéaire total de 9 240 km, pour un investissement global de 5 373,1 milliards FCFA ($9,08 milliards), rapporte +écofin+.

Cet objectif s'inscrit dans le cadre du Plan directeur routier (PDR) du Cameroun pour la période 2020-2035, dont le ministère des Travaux publics (Mintp) vient de recevoir du groupement ECTA-BTP ENGI Tractebel.

Le PDR est soutenu par la Banque africaine de développement (BAD). 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss