MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Jeudi 9 Janvier 2020 - Par MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 09/01/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 09 janvier :


Sénégal-Economie-Agriculture

L'Etat du Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) vont signer, jeudi à Dakar, un accord en vue du financement du Projet de zone de transformation agro-industrielle du Sud, indique un communiqué du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Le Projet de zone de transformation agro-industrielle du Sud, dénommé "Agropole Sud", va "favoriser la création de chaînes de valeurs agricoles en Casamance", une entité constituée des régions de Kolda, de Sédhiou et de Ziguinchor, précise la même source.

Ce projet fait partie des initiatives à mettre en œuvre pour le volet transformation structurelle de l’économie et croissance du Plan Sénégal émergent (PSE). 

Sénégal-Economie

L’activité économique hors agriculture et sylviculture s’est consolidée de 4,2% au Sénégal en variation mensuelle, au mois de novembre 2019, indique la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE). 

Cette consolidation est principalement portée par le secondaire et l’administration publique, selon le point mensuel de conjoncture de novembre de la DPEE.

Burkina-finance

Le Burkina Faso envisage de mobiliser 25 milliards FCFA sur le marché monétaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Il s’agira du premier des huit pays membres de l’union à effectuer une telle démarche cette année.

L’opération consistera en une émission de Bons assimilables du Trésor (BAT) ayant une maturité de 12 mois. Chaque bon aura une valeur unitaire de 1 million FCFA et sera souscrit à des taux multiples.

Cette nouvelle sortie sur le marché monétaire intervient après l’adoption d’un budget 2020 marqué par une hausse de 13% des dépenses. Pour financer ses investissements, le pays table sur une croissance de 14% de ses recettes, qui devrait néanmoins rester insuffisante, entraînant un déficit de 285 milliards FCFA en hausse de 10%.

Côte d'Ivoire-banques-social

Wizall Money, filiale du Groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP), a été sélectionné comme opérateur de paiement dans le cadre du projet des "filets sociaux productifs", une initiative du gouvernement ivoirien visant la lutte contre l'extrême pauvreté.

Les premiers paiements ont été opérés à l'issue d'une cérémonie officielle de lancement qui s’est tenue à Abidjan en présence du premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, du ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko et de la ministre de la Protection sociale, Mariettou Touré, apprend-on lundi auprès de la filiale du groupe marocain.

Ainsi, dès le lundi 30 décembre 2019, les versements ont été effectués dans le district d’Abidjan et dans les régions de Bouaké, Daloa, Bondoukouet Korhogo, régions couvertes par un large réseau de points de paiements Wizall Money.

Côte d'Ivoire-aviation

Air Côte d'Ivoire, la compagnie aérienne ivoirienne, a enregistré 850 000 passagers commerciaux à fin 2019 représentant environ 40% du trafic global de l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny. Comparativement à 2018 (780 652 passagers), ce nombre est en progression de 8,88%.

Une performance notable sur une plateforme aéroportuaire d'Abidjan qui enregistre une forte concurrence.

Créée en mai 2012, Air Côte d'Ivoire revendique la place de leader du transport aérien des zones CEDEAO-CEMAC avec environ 54% des parts de marché. Riche d'une flotte d'une dizaine d'avions, la compagnie ivoirienne compte six destinations au niveau national, 18 au niveau africain et propose des vols vers New-York via un partenariat avec Ethiopian Airlines. Fin 2018, le chiffre d'affaires d'Air Côte d'Ivoire s'est établi à 89,2 milliards de FCFA alors que la compagnie attend toujours ses premiers résultats positifs.

Ghana-Banques

La GCB, la plus importante banque du Ghana, entend jouer la carte de l'agriculture, notamment du cacao. L'année dernière, elle aurait investi 378 millions de cedis (59,7 millions d'euros) dans les secteurs agricoles dont 370 millions dans la seule filière cacao, a annoncé son directeur général Anselm Ray Sowah.

Cette implication dans le cacao a pris la forme d'autorisations de découverts, de prêts, de garanties de financements pour des semences.

Les 8 millions de cedis restant ont été utilisés à financer plus de 40 véhicules, tracteurs et camions qui, d'ailleurs, ont acheminé les fèves au port.

Pour ce faire, la banque a conclu l'année dernière un partenariat avec un concessionnaire, pour la somme de 12 millions de cedis, pour établir une franchise pour des marques reconnues de véhicules, a révélé Anselm Ray Sowah.

Nigeria-Entreprise

Pour la nouvelle année, le gouvernement fédéral du Nigeria a prévu d’investir la somme de 3,4 milliards de nairas (9,38 millions de dollars) dans la Nigeria Communications Satellite (NigComSat).

Selon le budget de la société publique, approuvé pour la nouvelle année, 76 % de la somme, soit 2,6 milliards de nairas, sera consacrée aux dépenses de fonctionnement tandis que le reste, près de 800 millions de nairas, sera consacré aux projets d'investissement.

Rwanda-exportations 

Les exportations rwandaises ont atteint 1,021 milliard de dollars US en 2019, contre 995 millions de dollars US en 2018, selon un rapport de l'Office rwandais de développement, présenté mercredi à Kigali.

Les exportations non traditionnelles telles que les produits agricoles et les minéraux ont émergé comme un moteur important de cette croissance, selon l’Office.

D’après le rapport, les exportations ont contribué à la hausse du produit intérieur brut (PIB) qui a enregistré une hausse spectaculaire de 11,9% au troisième trimestre 2019, par rapport à la même période une année auparavant.

Kenya-Economie L'Agriculture and Food Authority (AFA) du ministère kényan de l'Agriculture a annoncé mercredi son intention d'envoyer une troisième mission commerciale de thé en Iran dans le but de conserver le marché du thé de Téhéran malgré les difficultés croissantes résultant des sanctions américaines.

Dans un rapport publié sur le Daily Nation, le directeur général de l'AFA, Anthony Muriithi, a noté que la délégation kényane se rendrait en Iran à une date non précisée en février 2020, pour solidifier le marché asiatique au milieu de sanctions qui continuaient de poser des problèmes pour le commerce entre le Kenya et l'Iran.

"L'Iran reste l'un de nos marchés clés et la demande de boissons est toujours élevée dans ce pays", a fait remarquer Muriithi.

Il a en outre indiqué que l'Iran restait l'un des marchés les plus précieux pour le thé kényan, le qualifiant de marché offrant des prix supérieurs pour le thé local, une décision qui a vu le Kenya mener plusieurs missions commerciales pour sécuriser le marché.

RDCongo-métal-prix

Les prix de l’or et de l’argent sont prévus à la hausse au cours de la semaine allant du 6 au 11 janvier 2020, selon les prévisions de la Commission nationale des mercuriales des prix.

L’or, qui était à 47,95 USD/ le gramme la semaine du 30 décembre 2019 au 4 janvier 2020, va se négocier à 48,89 USD le gramme, dégageant un écart de 0,94 USD soit 1,96% de hausse durant cette semaine. 

De même, l’argent se négocie cette semaine à 0,58 USD le gramme sur le marché international contre 0,56 USD le gramme la dernière semaine, dégageant un écart des prix de 0,02 USD soit 3,57% de hausse. 

Les prix des autres métaux restent en majorité stable. Le tantale va garder son prix de la semaine passée à 222,00 USD le Kg. Le prix du cobalt reste aussi « stable » cette semaine, à 35 654,85 USD la tonne. Le cuivre et l’étain vont demeurer « relativement stable » respectivement à 6 188,80 USD la tonne cette semaine, contre 6149,20 USD la tonne la semaine passée, et 17 262,50 USD la tonne présentement contre 17287,50 USD la semaine passée.

BDEAC-Afriquecentrale-financement 

Le Conseil d'administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) vient d'approuver le financement des projets intégrateurs d’un montant de 126 milliards de FCFA, en faveur du Cameroun, du Congo, du Gabon et la Guinée Équatoriale.

Ces projets éligibles au financement de la BDEAC concernent les secteurs de l’énergie, le logement social, l’agro-industrie, la microfinance et l’agropastoral.





Nouveau commentaire :
Twitter