MAFRIQUE

        
MAfrique
Le Mercredi 5 Février 2020 - Par MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 05/02/2020



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 05 février :


Sénégal-Industrie

Les prix de production industrielle au Sénégal ont enregistré une légère progression de 0,3% au mois de décembre 2019 comparés au mois précédent, a-t-on indiqué mardi auprès de l'Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD).

Au mois de novembre 2019, ils avaient connu un repli de 0,4%. Selon l’ANSD l’évolution notée durant la période sous revue fait suite à la hausse des prix dans les industries des matériaux de construction, textiles et du cuir, alimentaires et chimiques.

Toutefois, elle a relevé un fléchissement des prix de production dans les industries de production d’énergie, mécaniques et extractives.

Côte d'Ivoire-électricité

La capacité de production d'électricité de la Côte d'Ivoire a atteint 2.229 MW en 2019, soit une augmentation de 60% depuis 2011, a fait savoir le ministre ivoirien du Pétrole, de l'énergie et des énergies renouvelables, Abdourahmane Cissé.

"Notre capacité de production a augmenté de 60% entre 2011 et 2019 pour atteindre 2229 MW", a indiqué l'officiel ivoirien lors d'une réunion des ministres de l’Energie de six Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sur la sécurisation des paiements relatifs au commerce de l’énergie en Afrique.

La Côte d'Ivoire, pays exportateur de pétrole, veut doubler sa capacité de production dans les prochaines années. La part des énergies renouvelables, quant à elle, devrait se situer à 42% en 2030 conformément aux engagements du pays par rapport à la COP 21. 

Côte d'Ivoire-digital

Un forum sur l'intelligence artificielle et la transformation digitale des entreprises et administrations s'est ouvert lundi à Abidjan à l'initiative de Sah Analytics International, une société qui s'est assignée pour mission de concevoir des solutions innovantes d'analyse intelligente en temps réel.

Organisé autour du thème : « la transformation digitale et l'intelligence artificielle », ce forum vise à créer une plateforme d'échanges entre des experts nationaux et internationaux pour partager leurs expériences en matière de cyber sécurité, de transformation digitale et d'intelligence artificielle.

Côte d'Ivoire-commerce

La quatrième session des cours régionaux de politique commerciale de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour les pays d'Afrique francophone s'est ouverte lundi à Abidjan au cours d’une cérémonie présidée par la ministre ivoirienne du Plan et du développement Nialé Kaba.

Cette formation qui durera huit semaines permettra aux auditeurs venus de l'Afrique francophone de renforcer leur capacité afin de participer plus efficacement à l'OMC et à ses négociations.

«L'accroissement de la participation de nos économies au commerce mondial implique des transformations structurelles sous l'impulsion de fonctionnaires hautement qualifiés, qui prennent des positions favorables au développement économiques de leurs pays lors des définitions de stratégies et de négociations», a estimé Albert Kouatelay, le directeur de cabinet adjoint du ministre ivoirien du commerce et de l'industrie relevant le bien-fondé de cette formation.

Selon lui, les cours régionaux de politique commerciale ( CRPC) sont une « réelle opportunité» pour les États francophones afin d'améliorer leurs connaissances sur les accords de l'OMC et de « les faire évoluer dans le sens de l'équité ».

RDC:

En République démocratique du Congo, la dernière semaine du mois de janvier 2020 a connu une inflation de 0,093% au niveau national et 0,109% à Kinshasa. En cumul, l’inflation a atteint 0,507% au niveau national et 0,539 % à Kinshasa. A fin Janvier 2020, l’inflation mensuelle est de 0,507% au niveau national et de 0,539% à Kinshasa. L’inflation de la semaine du 31 au 01 février 2020 est consécutive à la hausse dans l’alimentation, des services de communication, des produits d’entretien courant de logement. En revanche, l’inflation de la semaine précédente était consécutive à la hausse dans l'alimentation, des quelques produits pharmaceutiques, des articles de librairie, des matériaux de construction, ainsi que des services de transport.

En outre, l'inflation annualisée se situe à 5,395% au niveau national et 5,752% à Kinshasa. En glissement annuel, elle a atteint 4,834% au niveau national et 4,414% à Kinshasa.

Gabon-emprunt Le Gabon lance un nouvel emprunt obligataire à hauteur de 1 milliard de dollars (600 milliards de FCFA), sur les marchés financiers internationaux, cinq mois après l'emprunt obligataire qui lui a permis de lever 126 milliards de FCFA sur les marchés financiers d’Afrique centrale, 

La somme, si elle est acquise, sera remboursée au bout de 10 ans au taux de 6,625%, indique un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances.

Ghana-Banque

La Banque centrale du Ghana (BoG) s'est vu attribuer le titre de Banque centrale de l’année 2019 par Central Banking Awards, un programme mondial de récompenses, en raison de son engagement pour garantir un secteur financier solide via une série de réformes mises en œuvre au cours des deux dernières années.

Le programme indique que BoG a un bilan impressionnant de réalisations, citant des réformes importantes dans le secteur bancaire sous-capitalisé et mal géré du Ghana.

"La Banque du Ghana a été en mesure de faire face à un ensemble complexe de risques qui pourraient avoir gravement endommagé l’économie en croissance du pays ouest-africain", note le rapport du programme.

Nigeria-Transport

Le gouverneur de l’État de Lagos, Babajide Sanwo-Olu a lancé mardi, les opérations commerciales de Lagos Ferry Services (LAGFERRY). Pour le lancement du nouveau service, 14 ferry-boats seront mis en service pour le transport public sur six voies navigables de Lagos.

"Nous achèterons et déploierons plus de ferries vers d'autres routes viables avant le deuxième trimestre de l'année 2020", a indiqué Abdoulbaq Ladi-Balogun, directeur général de LAGFERRY.

"Nous travaillons également en collaboration avec le secteur privé, les constructeurs de ferries locaux et internationaux […] pour couvrir une quarantaine de voies navigables avant la fin de l'année". 

À l’en croire, on estime à 480 000, le nombre de passagers qui seront transportés chaque jour sur son réseau, soit plus de 175 millions de passagers par an. 

Togo-Fiscalité

Au Togo, la contribution des recettes fiscales et douanières au budget national a presque quadruplé depuis 2005, sur fond d’une nette amélioration depuis la fusion des deux principales régies financières de l’Etat.

Globalement, depuis 2005 où elles se situaient autour de 162 milliards FCFA, ces ressources domestiques ont performé en moyenne chaque année de 10%, pour atteindre 624 milliards FCFA fin 2019.

Le Togo est ainsi resté le seul Etat de l’Uemoa à atteindre un taux de pression fiscale (ratio recettes fiscales sur le PIB) supérieur à 20%, selon une analyse réalisée par la BCEAO.

Tanzanie-Electricité 

La Tanzanie enregistre actuellement un surplus d'électricité de 280 MW grâce à l’achèvement de plusieurs projets, dont les centrales à gaz de Kinyerezi I et II, a affirmé Medard Kalemani, le ministre tanzanien de l’Énergie.

Au cours des quatre dernières années, la capacité électrique nationale du pays est passée de 1.038 à 1.602 MW, a annoncé le responsable, cité par des médias locaux.

« Nous avons construit une ligne de transmission de 400 kV qui parcourt 670 km entre Iringa et Shinyanga. Une ligne de 200 kV relie également les localités de Makambako, Madaba et Songea dans la Ruvuma region », a déclaré M. Kalemani. 

Le prochain projet en cours de mise en œuvre dans le pays est la construction d’une ligne de 400 kV sur 1.384 km afin de relier les localités de Mbeya et de Nyakanazi.

Kenya: Le Kenya veut s'appuyer sur le marché qatari afin de développer ses exportations de fleurs coupées vers le reste du Moyen-Orient.

A travers cette démarche annoncée en marge d’un forum d’investissement et de commerce entre les deux pays, les autorités kényanes envisagent d’expédier les fleurs vers la région via une compagnie aérienne qui effectue des liaisons directes entre Nairobi et Doha à travers 25 vols hebdomadaires. 

«Nous voulons installer une enchère de fleurs coupées à Doha qui est à 4 heures de vol de Nairobi », indique Fatma Elmaavy, seconde vice-présidente de la Chambre kenyane du commerce et d’investissement. 

Pour rappel, l’orientation du Kenya vers le Moyen-Orient est le dernier acte en date de la stratégie de diversification des débouchés d’exportation de l’industrie floricole.

L’année dernière, le ministère de l’Industrie avait annoncé son intention d’installer un centre de distribution de fleurs coupées en Chine.

Pour rappel, l’industrie floricole est le premier contributeur à l’horticulture kényane avec 113,16 milliards de shillings (1,1 milliard $) en 2018.




Nouveau commentaire :
Twitter