MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

2 Mai 2020 - MAP

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 02/05/2020


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 2 mai :


Gabon-coronavirus-dette

Le Gabon, comme d'autres pays du continent, plaide pour une annulation de la dette des pays africains, sans distinction de catégorie.

Selon le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 sont désastreuses, quel que soit le pays, et invite les bailleurs de fonds à une profonde réflexion.

"L’annulation pure et simple des échéances de dette par les partenaires bilatéraux et multilatéraux serait une bouffée d’oxygène significative pour amortir le choc de cette crise et assurer la relance de l’économie", a souligné le Premier ministre.



Côte d'Ivoire-mines

Le bilan 2019 et les perspectives 2020 du secteur minier, hors produits pétroliers et gaziers ont été dressés par le Gouvernement au cours de sa dernière réunion hebdomadaire.

L'on retient que 17 permis de recherche minière ont été attribués et 27 permis de recherche, arrivés à terme, ont été retirés du cadastre minier, portant à 168, le nombre de permis actifs au 31 décembre 2019, contre 178 en 2018. La production industrielle de l’or, objet de 86,90% des permis de recherche attribués, est de 32,478 tonnes et celle de la petite mine de 90,657 kilogrammes, soit une production globale de 32,568 tonnes en 2019, contre 24,488 tonnes en 2018, soit une hausse de 33%.

Cette hausse de la production d’or est due à l’accroissement de la capacité de production du complexe minier Ity-Daapleu, au renforcement des mesures de contrôle des exploitations minières, ainsi qu’à la répression de l’orpaillage illicite.

Ghana-Agriculture

Le ministère ghanéen de l'Alimentation et de l'Agriculture a tiré la sonnette d'alarme quant à la "menace sérieuse" que constitue la chenille légionnaire d'automne (Spodoptera frugiperda) pour la sécurité alimentaire et notamment pour les petits agriculteurs qui cultivent le maïs. Il s'agit de la culture la plus attaquée par le ravageur endémique.

Selon une déclaration du ministère, des poches d'infestation dans les cultures du maïs auraient été détectées dans les bas-fonds et les champs irrigués des districts de Ahafo, Ashanti, Bono, Bono East, Central, Eastern, Greater Accra et les régions Western.

Il est recommandé aux agriculteurs de surveiller de près leurs champs pour pouvoir détecter au plus tôt l'infestation pour prendre les bonnes mesures. Il leur est aussi demandé de le déclarer à la plus proche représentation du ministère.

RDC-Monnaie

Le Franc Congolais a perdu 3,04% et 6,76% de sa valeur respectivement à l'interbancaire et au parallèle sur les quatre derniers mois de l’année. Cette dépréciation est consécutive à une expansion monétaire sur le marché de change à la suite du financement des déficits du trésor public par les avances monétaires de la Banque centrale du Congo (BCC) au gouvernement.

Pour stabiliser le franc congolais sur le marché de change, la BCC préconise trois mesures, à savoir l’ajustement budgétaire, l'émission des Bons du Trésor de valeur élevée pour ponctionner la surliquidité sur le marché de change et la vente du dollar aux banques commerciales afin de servir les opérateurs économiques qui en ont besoin.

Tchad-Ports 

Le gouvernement tchadien et la Banque islamique de développement (BID) étudient la faisabilité de la construction d'un port sec entre Adré et Abougoulème dans l’est du pays, a annoncé le représentant de la BID au Tchad, Ali Ousmane Khassim.

« Je voudrais vous annoncer que nous sommes en train d'étudier la possibilité de construire un port sec entre Adré et Abougoulème, avec le secteur privé. Les institutions affiliées à la BID sont en mesure de financer ce port sec, pour permettre de renforcer le lien de coopération entre le Tchad et le Soudan, via la mer rouge », a déclaré à la presse M. Khassim.

Pour la partie tchadienne, cette infrastructure constituera un atout stratégique dans la chaîne logistique puisqu’elle servira de plateforme de transbordement pour les cargaisons et marchandises, en provenance ou à destination d’Asie et du Moyen-Orient, transitant par les ports soudanais.

Ethiopie-Hôtellerie-COVID-19 

Au total, 88 pc des hôtels d'Addis-Abeba ont fermé partiellement ou complètement en raison du faible taux d'occupation causé par les restrictions de voyage suite à la pandémie du coronavirus, rapporte +THE REPORTER+ citant l'association des professionnels du secteur dans la capitale éthiopienne.

Citant un rapport de l'association, le média éthiopien relève que 56 pc des 130 hôtels membres ont fermé complétement leur porte, 32 pc partiellement et seuls 12 pc qui restent ouverts à des fins de quarantaine, en particulier pour les voyageurs de retour ou en entrée en Ethiopie.

La même source estime les pertes à 35 millions dollars us par mois.

Tanzanie-Economie

Un opérateur de mini-réseau en Tanzanie, cofinancé par la Commission européenne, lance un "Programme d'aide Covid-19" pour soutenir le gouvernement tanzanien en fournissant, durant trois mois, de l’électricité gratuite à 10 centres de soins de santé des îles du lac Victoria en Tanzanie.

L’énergie électrique proviendra des mini-réseaux solaires hybrides locaux de l’entreprise. Ainsi, les patients pourront recevoir à temps, les premiers soins et les traitements contre les infections courantes avant d’être orientés vers des installations plus grandes et mieux équipées si nécessaire. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss