MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

16 Juin 2020 - MAP

Bulletin économique du Maghreb


​Tunis - Le déficit commercial de la Tunisie s'est rétracté de plus de 2 milliards de dinars (1 euro = 3,18 dinars) pour s’établir aux alentours de 6,1 milliards de dinars, durant les cinq premiers mois de l’année 2020, contre 8,1 milliards de dinars durant la même période de l’année 2019.


Le secteur du commerce extérieur continue à faire les frais de la crise liée à l’épidémie du coronavirus. Le ralentissement de l’économie s’est répercuté sur les exportations et les importations qui ont accusé une forte contraction durant les trois derniers mois.

Le déficit commercial est enregistré avec la Chine (-2,09 MMD), la Turquie (-893,4 MD), l’Algérie (-859,5 MD), l’Italie (-523,3 MD) et la Russie (-446,3 MD).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec principalement la France (1,22 MMD), l’Allemagne (334 MD), la Libye (382,3 MD) et le Maroc (172,7 MD).

En effet, depuis l’apparition de l’épidémie en Chine, au mois de décembre 2019, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) prévoyait une baisse du commerce international comprise entre 13% et 32% en 2020.

En Tunisie, dont l’économie est fortement liée à la zone européenne, le trend baissier du commerce extérieur a commencé au mois de mars, ce qui coïncide avec le confinement décidé dans le pays, mais aussi dans plusieurs pays voisins et européens, notamment l’Italie et la France.

-. Une déclaration d’entente a été signée, la semaine dernière, entre "Al Baraka Bank", opérant dans le domaine de la finance islamique en Tunisie et au Maghreb, et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), pour la mise en œuvre des objectifs du développement durable en Tunisie.

Cette déclaration d’entente, signée par le DG d’Al Baraka Bank, Mohamed El Moncer, et le représentant résident du PNUD en Tunisie, Steve Utterwulghe, a pour objectif de réaliser l’Agenda 2030 au niveau national.

Les deux parties collaboreront pour la réalisation des objectifs de développement durables (ODD), ainsi que les 33 cibles desdits ODD, telles que définies par les Nations unies et les Etats membres, en alignement avec les priorités de la stratégie de responsabilité sociétale de cet établissement bancaire.

En vertu de cet accord, les deux parties réaliseront des projets dans trois domaines distincts, à savoir des événements de type "Hackathon" pour la promotion de l’innovation et le développement socio-économique des communautés, outre l’élaboration d’un programme de valorisation de la scène artistique tunisienne, lancé par les deux partenaires pour un plus grand engagement en faveur des défis et solutions de développement par l’organisation d'événements artistiques périodiques, mettant en avant la contribution de l’art et de la culture en faveur du développement durable.

Aussi, un appui sera fourni pour l’inclusion des personnes vivant en situation de handicap par la réduction des barrières d’accès et d’inclusion tant sur le plan économique que social.

Ce partenariat va stimuler le rôle du secteur privé pour pouvoir hâter la mise en œuvre des ODD. 

En outre, les fonds publics ne sont pas suffisants pour la mise en œuvre de ces ODD, d’où la nécessité de l’appui du secteur privé à travers le lancement des investissements et des activités commerciales qui répondent à ces ODD mondiaux.

Nouakchott -. La Mauritanie et le géant pétrolier britannique British Petroleum Company (BP) viennent de signer un accord de partenariat portant sur le développement des énergies propres et leur intégration dans la production du gaz naturel.

L’Accord a été signé, du côté Mauritanie, par le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Mines, Mohamed Ould Abdel Vettah et, du côté groupe BP, par son président en Afrique de l’Ouest, Christy Norman.

Cet accord a pour objectif d’étudier les possibilités techniques et commerciales qui garantissent le développement des énergies propres et leur utilisation dans la production du gaz naturel liquide pour réduire l’émission du CO2 résultant de la production.

Le partenariat va permettre la mise en œuvre des moyens d’exécution de l’étude des choix techniques et commerciaux permettant de tirer le meilleur profit de ressources nationales en énergies propres, ce qui permettra à la Mauritanie de jouer le rôle qui correspond à ses capacités dans le domaine, surtout qu’elle possède d’importantes réserves d’énergies renouvelables et de gaz naturel.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss