MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mercredi 27 Novembre 2019 - Par MAP

Bulletin économique du Maghreb du 27/11/2019


Tunis - Le gouvernorat de Nabeul accueille la deuxième édition de la foire internationale de l'abeille, du 28 novembre au 1er décembre, avec la participation de plus de 20 pays arabes et étrangers.


Selon le directeur de cette manifestation, Fateh Ben Chwaya, la foire a pour objectif de contribuer au développement de méthodes de conditionnement et de commercialisation du miel, et de se tenir au courant des dernières avancées technologiques et scientifiques dans le domaine de l’apiculture.

Il a ajouté, dans des déclarations à la presse, que cette exposition représente une opportunité pour les travailleurs dans le secteur apicole pour échanger les expériences avec les pays participants et ouvrir de nouveaux marchés, ainsi que de soutenir les investissements étrangers en Tunisie.

Cette session comprend également une conférence scientifique avec la participation de spécialistes venant de 12 pays, en plus d’une foire commerciale pour exposer les dernières découvertes en la matière.

- . La masse salariale accapare 39% des dépenses de l’Etat tunisien, à fin septembre 2019, selon le ministère tunisien des Finances.

"Ce montant ne sera pas allégé dans le cadre du prochain exercice budgétaire. Au contraire, le projet de budget 2020 prévoit une augmentation de 10,9% de la masse salariale", a précisé la même source, ajoutant que pour la nouvelle année, la masse salariale prévue est estimée à 19 milliards de dinars (1 euro= 3,14 dinars), soit 40,4% du total du budget de l'Etat".

Les dépenses de l’Etat, à fin septembre 2019, ont évolué de 22%, à 32,1 milliards de dinars, dont 18,7 milliards de dinars de dépenses de gestion, soit 58,4% du total des dépenses.

Par rapport à la même période de l’année écoulée, les dépenses de gestion ont connu une hausse de 25,2% due à l’accroissement des dépenses dédiées au paiement des salaires de 13,4% (à 12,5 milliards de dinars) et aux interventions et transferts de l’Etat au profit des collectivités locales et municipalités de 67% (à 5,2 milliards de dinars).

L’augmentation des dépenses de l’Etat est due, aussi, à un accroissement de 75% du budget consacré au remboursement du principal de la dette durant la période septembre 2018- septembre 2019.

Durant cette période, l'Etat a versé 5,5 milliards de dinars contre 3,1 milliards de dinars en 2018, et remboursé les intérêts de la dette, qui ont cru de 16,3%, à 2,5 milliards de dinars.

Pour ce qui est des dépenses de développement, elles sont restées quasiment stables, entre 2018 et 2019, pour ne pas dépasser les 4,1 milliards de dinars, ce qui représente seulement, près de 12,8% du total des dépenses de l’Etat, durant cette période.

Nouakchott -. L’arrêt biologique de 45 jours, durée fixée pour la pêche artisanale à Nouadhibou, a pris fin la semaine dernière.

A travers cet arrêt, organisé deux fois par an, les autorités cherchent à préserver les ressources halieutiques et leur exploitation durable.

Le secteur de la pêche constitue l’élément moteur de l’économie mauritanienne et la pêche artisanale sa pièce maitresse, eu égard au rôle vital qu’elle joue particulièrement à Nouadhibou, à travers les multiples opportunités de développement et d’emploi qu’elle offre. Les statistiques montrent que le secteur offre plus de 60 mille opportunités d’emplois directs ou indirects à travers les activités liées au secteur. Dans une déclaration à la presse, M. Eyde Ould Bamba de l’Union nationale de la pêche, a indiqué que la fin de l’arrêt biologique constitue une opportunité pour les pécheurs et leurs familles qui tirent profit des activités génératrices de revenus liées à la pêche dont la production a atteint 183 mille tonnes en 2018.





Nouveau commentaire :
Twitter