MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Lundi 25 Novembre 2019 - Par MAP

Bulletin économique du Maghreb du 25/11/2019


Tunis - Le projet du budget économique pour l'exercice 2020 table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) au prix constant de 2,7%, a affirmé le ministre tunisien par intérim chargé du Développement, de l’Investissement et de la coopération internationale, Ridha Chalghoum.


Cette hausse devrait être réalisée grâce à une amélioration prévue de la croissance des secteurs de l’agriculture (5,2%), des industries manufacturières (1,5%), des industries non manufacturières (7%), des services marchands (2,6%) et des services non marchands (1,5%), a expliqué le responsable.

Intervenant lors d’une réunion de la commission provisoire des finances, le ministre a fait savoir que certaines mesures seront annoncées prochainement, évoquant notamment les contraintes liées au secteur de l’huile d’olive (main d’œuvre, gestion de la production abondante, l’endettement des propriétaires d’huileries et la baisse des prix à l’exportation).

S’agissant de la croissance dans les industries non manufacturières, Chalghoum a fait savoir que les prévisions tiennent compte de l’entrée en production du champ Nawara prévu en décembre 2019, ainsi que l’augmentation de la production de phosphate et dérivés qui devra atteindre 11 millions de tonnes.

Il a, dans le même cadre, rappelé que la SNFT a déjà acquis des locomotives pour résoudre le problème de transport.

Pour ce qui est des industries manufacturières, le ministre a prévu un retour à la normale de la demande extérieure, ce qui favorisera les exportations des industries mécaniques et électriques, outre le textile et les industries agroalimentaires notamment l’huile d’olive.

S’agissant du secteur du tourisme, le ministre a souligné que les prévisions prévoient l’arrivée de 8 millions de touristes, ce qui va contribuer à améliorer la croissance des services marchands.

-. Le chef du gouvernement tunisien chargé d'expédier les affaires courantes, Youssef Chahed, a annoncé, samedi, qu'un conseil ministériel sur la saison des olives 2019/2020, tenu au début de cette semaine, avait pris un ensemble de mesures au profit de toutes les chaines de production et d'exportation d'huile d'olive.

Lors d’une visite effectuée à un projet pilote de production, de transformation et d'exportation d'huile biologique situé à Tukaber à Medjez El Bab (gouvernorat de Béjà), Chahed a ajouté que ces décisions permettront de soutenir le secteur d'huile d'olive et de valoriser le produit, en s'attaquant en particulier aux problèmes d'endettement des professionnels du secteur et en soutenant les exportations par le biais du transport terrestre et maritime.

Il a, également, rappelé que le lancement, il y a plusieurs semaines, des opérations de collecte des olives, faisant état d’une "récolte record" estimée à 350 mille tonnes d'huile d'olive, soit des recettes en devises qui devraient dépasser les 2 milliards de dinars.

Il a appelé à la nécessité de se préparer pour cette saison extraordinaire et à aider les producteurs afin de faciliter la promotion ce produit et conquérir de nouveaux marchés, tels que le marché asiatique en plus des marchés traditionnels.

Il est à noter que les exportations d'huile d'olive vierge dans la région de Toukaber sont passées de 15% en 2014 à 100 % en 2019 après que ce projet pilote est devenu totalement exportateur. L’huile d’olive vierge est exportée vers plusieurs pays, notamment, le Canada, la Suisse, l'Arabie saoudite, le Koweït et le Japon.

-. La semaine boursière en Tunisie (18/22 novembre)a été morose du fait que l’indice de référence a décroché 0,8% à 6 936,31 points, portant sa contre performance annuelle à (-4,6%), selon l’intermédiaire en Bourse "Tunisie Valeurs". 

Tous les indices sectoriels ont terminé la semaine en territoire négatif, à l’exception de l’indice des sociétés d’investissement, du secteur immobilier et des composants automobiles.

Les volumes ont été meilleurs que la semaine du 15 novembre 2019. Réalisés à hauteur de 50% sur le marché des blocs, les échanges ont atteint 31 millions de dinars(MD), soit une moyenne quotidienne de 6,2 MD.

Nouakchott-. Le ministre mauritanien de l’Économie et de l’Industrie, Cheikh Kebir Moulaye Taher, s’est entretenu, vendredi à Nouakchott, avec des responsable d’un groupe d’investisseurs dans le domaine du Gaz (Serval Group).

A cette occasion, le ministre a passé en revue les grandes opportunités d’investissement qu’offre la Mauritanie qui, dit-il, recèle diverses ressources naturelles en quantités considérables.

Il a rappelé que son pays bénéficie d’un voisinage régional au potentiel économique et humain important et appartient à l’espace de la communauté économique ouest-africaine (CEDEAO) avec laquelle la Mauritanie est liée par de solides relations économiques et commerciales.

De leur côté, les représentants de Serval Group ont présenté un exposé sur les projets qu’ils envisagent de lancer en Mauritanie et qui englobent la création d’une cité industrielle pour le développement des industries liées au gaz et au pétrole, la jonction de la plateforme générale à la capitale Nouakchott, la construction d’une raffinerie de pétrole et le création d’une unité de production de fer.





Nouveau commentaire :
Twitter