MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Vendredi 22 Novembre 2019 - Par MAP

Bulletin économique du Maghreb du 22/11/2019


Tunis - Le budget de l'Etat pour l’année 2020 s'élève à 47,227 milliards de dinars (1 euro = 3,40 dinars), soit une augmentation de 9,5% par rapport au résultat actualisé de 2019 (budget de 41,06 milliards de dinars) paru dans le projet de la loi de finances complémentaire de la même 2019.


Ce budget a été élaboré sur certaines hypothèses relatives à l’évolution des indicateurs économiques et en adoptant un taux de croissance de 2,7 % aux prix courant contre 1,4% actualisé pour l’année 2019 , un prix de référence du baril de pétrole (Brent) de 65 dollars et une progression de 9% des importations des biens contre 9,7 % actualisé pour l’année 2019. 

Le projet du budget, publié sur le site du ministère tunisien des Finances, s'est limité à ces hypothèses et ne mentionne pas le taux de change du dinar.

Les dépenses de gestion pour l’année 2020 s’élèvent à 28,263 milliards de dinars, soit une hausse de 5,1% par rapport à l’année 2019, dont 19,030 milliards de dinars de dépenses dédiées au paiement des salaires, soit 15,2% du PIB contre 17,165 milliards de dinars actualisé en 2019 (15%du PIB).

Selon le projet du budget de l’Etat pour 2020, les dépenses de développement s’élèvent à 6,9 milliards de dinars et environ 11,678 milliards de dinars seront consacrés au remboursement du service de la dette.

Les dépenses de subvention sont estimées à 4,180 milliards de dinars. Il s’agit de la subvention des produits de base 1,8 milliard de dinars, des carburants et de l’électricité (1,880 milliard de dinars) et du transport public (0,5 milliard de dinar).

Considéré comme une continuation du plan d'action du gouvernement visant à améliorer la croissance et maîtriser les grands équilibres financiers, il sera exécuté dans le cadre du nouveau projet à la réduction du déficit budgétaire à 3% en 2020 contre 3,5% (chiffre actualisé) en 2019, selon le projet de la loi de finances complémentaire et 4,8% en 2018. 

L'action du gouvernement sera axée sur le renforcement des ressources propres de l'Etat pour les porter à 9%, contre 18,1% en 2019 et 17% en 2018. 

Dans ce contexte, l'accent sera mis sur l'augmentation des recettes fiscales de 9,2% pour atteindre 31,759 milliards de dinars et des recettes non fiscales de 3,800 milliards de dinars (contre 3,637 milliards de dinars en 2019), auxquelles s'ajoutent des dons de 0,300 milliard de dinars, contre 0,190 milliard de dinars actualisé pour l'année 2019.

-. Patrimoine et architecture seront au line-up de la première édition des Journées architecturales de Carthage (JAC) qui aura lieu du 30 novembre au 2 décembre à Tunis.

Selon les grandes lignes des Journées, la question patrimoniale et identitaire qui est au cœur de l’approche architecturale contemporaine sera davantage explorée en présence d’éminents architectes tunisiens et étrangers.

Les architectes dévoileront leur côté inventif par des créations et variantes artistiques dans divers domaines qui seront visibles dans le cadre d’une exposition.

Ils s’ouvriront au public pour le familiariser davantage au métier d’architecte et aux dimensions visibles et cachées de l’architecture comme étant un art majeur, classé premier.

Des conférences, rencontres-débats et expositions dédiées aux créations architecturales sont prévues par cet évènement dédié à la découverte de l’architecture et du métier d’architecte.

Partant d’une ambition de vulgariser l’architecture en tant que discipline artistique et culturelle, les JAC verront une parade architecturale sur le thème de l’identité qui est orchestrée par les étudiants en architecture.

Les Journées architecturales de Carthage est une manifestation organisée à l’initiative du ministère tunisien des Affaires culturelles, en partenariat avec l’Ordre des architectes de Tunisie (OAT) et l’Ecole nationale d’architecture et d’urbanisme (ENAU).

Nouakchott -. Une délégation d’hommes d’affaires britanniques a effectué, récemment, une visite en Mauritanie pour explorer les opportunités d’investissement dans le pays et développer un partenariat dans le secteur de l’énergie. La délégation britannique a rencontré plusieurs hommes d’affaires mauritaniens à la chambre de commerce, de l’industrie et de l’agriculture de Nouakchott.

Dans une allocution à cette occasion, le ministre du Commerce et du Tourisme, Mahmoud Sayed Ahmed, a déclaré que la Mauritanie souhaite faire du secteur de l’énergie un moteur de développement après avoir fourni un terrain fertile et un climat attractif aux investisseurs grâce à des réformes globales qui ont permis de réduire les difficultés et les coûts.

Il a notamment cité la mise en place de nouveaux codes pour les minéraux et le pétrole, la réforme et l’amélioration du système juridique, la promotion du secteur privé, la simplification des pratiques commerciales grâce à la création d’un guichet unique et d’autres mesures qui ont permis de progresser sur l’indice du climat des affaires.

«La Mauritanie est sur le point de signer le partenariat avec les pays de la CEDEAO, qui aura une incidence positive sur le marché mauritanien et offrira davantage des opportunités aux investisseurs nationaux et étrangers», a ajouté le ministre.





Nouveau commentaire :
Twitter