MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Vendredi 10 Janvier 2020 - Par MAP

Bulletin économique du Maghreb du 10/01/2020


Tunis - Un atelier de lancement d'un nouveau projet d'"Appui à la mise en œuvre du Recensement Général de l’Agriculture (RGA) et Réalisation de l’Inventaire des Ressources Forestières, Pastorales et Oléicoles" a été organisé jeudi, à Tunis.


Pour le ministère tunisien de l'agriculture, "avoir à disposition des données fiables relatives au secteur agricole, à travers le recensement général de l’agriculture et l’inventaire des ressources forestières, pastorales et oléicoles, permettra à la Tunisie de mieux guider les investissements futurs" . 

Ce projet, qui sera réalisé par le biais d’une étroite collaboration entre l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le ministère tunisien de l’agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, est une contribution au programme existant de gestion intégrée des paysages (PGIP), soutenu par la Banque Mondiale.

Cet atelier est considéré comme le premier jalon de la mise en œuvre du projet. Il mobilisera toutes les parties prenantes et permettra à la fois leur familiarisation avec les objectifs et les résultats attendus et leur mobilisation pour sa mise en oeuvre. 

Selon le ministère de l'agriculture, "ce projet, d’une durée de trois ans, a été construit sur des bases solides puisqu’une série d’actions visant à la préparation de ce recensement général de l’agriculture et de l’inventaire forestier et pastoral avaient été réalisées depuis trois ans".

"Il vise essentiellement, à fournir les données nécessaires pour la formulation de politiques et stratégies nationales ou locales. Il s’agit d’améliorer les opportunités économiques dans les régions du pays où les indices de développement sont moins élevés et de permettre une gestion appropriée et durable des ressources naturelles, agricoles et sylvo-pastorales du pays".

Afin d’accélérer le processus de collecte des données et garantir leur fiabilité, l’utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication est au cœur de ce projet à travers l’utilisation des systèmes de positionnement global (GPS), des systèmes d'information géographique (SIG) des téléphones mobiles, les tablettes, etc. . 

-. Le chiffre d’affaires de l’assurance-vie en Tunisie poursuit sa décélération pour la troisième année consécutive, atteignant un taux de 9% à la fin du troisième trimestre de l’année 2019, contre 14,6% en 2018, 18% en 2017 et 24% en 2016.

L’assurance-vie représente 20,5% du chiffre d’affaires global de l’assurance contre respectivement 22,5%, 21,2% et 20,2% au cours des années 2018, 2017 et 2016.

Selon des statistiques de la Fédération Tunisienne des Sociétés d’Assurances (FTUSA), cette décélération du rythme de croissance du chiffre d’affaires du secteur de l’assurance-vie s'explique par la mauvaise conjoncture économique dans le pays et le maintien du taux d’inflation à un niveau élevé.

Parallèlement, la part du reste des assurances (hors vie) a atteint plus de 79% du chiffre d’affaires global, en tête la branche de l’assurance automobile avec plus de 45,3% contre 45,5% au cours des neuf premiers mois de l’année 2018, en raison de l’évolution de son chiffre d’affaires de 7%.

Vient ensuite l’assurance tous risques avec une part de 22,7%, puis l’assurance contre les incendies (8,2%) et enfin l’assurance du transport (3,2%). 

Le chiffre d’affaires global des sociétés d’assurance directe (23 entreprises) est estimé à 1,826 milliard de dinars contre 1,7 milliard de dinars à fin septembre 2018. Cette croissance est due principalement à l’évolution du chiffre d’affaires de l’assurance-vie (9%) et l’assurance hors vie (7%). 

-. Un accord de partenariat et de coopération a été signé jeudi à Tunis, entre le ministère tunisien du Tourisme et de l'Artisanat et le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT). 

Cet accord vise à perfectionner les compétences des journalistes tunisiens dans le domaine du journalisme de tourisme et dans les techniques nécessaires pour la réalisation d'enquêtes sur les activités et questions en rapport avec le tourisme et l'artisanat. 

Il s'agit également, d'encourager les journalistes tunisiens à produire des critiques du secteur, des enquêtes d'investigation ainsi que des programmes radiophoniques et télévisuels pour la promotion de différents volets du secteur touristique et de l'artisanat.

Toujours en vertu de cet accord, "le ministère va coopérer avec le SNJT, pour organiser des sessions de formation au profit des journalistes tunisiens dans les domaines du tourisme et de l'artisanat. Il s'engage également, à faire participer un nombre de journalistes aux manifestions et festivals touristiques nationaux et internationaux".

Cet accord prévoit, aussi, que le département du tourisme va présenter un appui, en coopération avec la fédération tunisienne des agences de voyages, aux journalistes pour leurs séjours dans les différents hôtels tunisiens et la location de bus touristiques. 
 





Nouveau commentaire :
Twitter