MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Lundi 2 Décembre 2019 - Par MAP

Bulletin économique du Maghreb du 02/12/2019


​Tunis - Le ministre tunisien du Tourisme et de l'artisanat, René Trabelsi, a souligné que la Tunisie envisage de prendre toutes les mesures nécessaires pour booster le tourisme culturel en 2020.


"Après avoir atteint 8,5 millions touristes en 2019, en attendant de boucler notre objectif de 9 millions d'ici la fin de l'année, nous comptons prendre toutes les mesures nécessaires pour booster le tourisme culturel en 2020", a dit le responsable lors d'un colloque organisé à Tunis sur "le tourisme culturel : ce qu'il faut changer".

Le ministre a regretté qu'à ce jour, il y a malheureusement des sites importants qu'il n'est pas recommandé de visiter, étant donné leur état.

"Le nouveau profil de visiteur ne s'intéresse plus uniquement, au tourisme balnéaire, il veut découvrir la culture du pays et son patrimoine. La Tunisie est un pays qui dispose d'un riche patrimoine sous exploité", a-t-il fait observer.

Trabelsi a indiqué qu'aujourd'hui les financements existent pour booster le tourisme culturel, rappelant que récemment l'ambassade des Etats-Unis en Tunisie a alloué un budget d'environ 500 mille dollars pour la restauration du site archéologique d'El Jem outre les financements de l'Union européenne (UE) et de l'agence de coopération allemande (GIZ) pour la restauration d'autres sites.

Il a, par ailleurs, appelé les tours opérateurs et les agences de voyages à intégrer des circuits culturels dans leurs excursions, faisant remarquer que le tourisme culturel peut jouer un rôle important notamment pendant la basse saison.

-. Le ministre tunisien des Finances et ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale par intérim, Mohamed Ridha Chalghoum, a signé mardi à Paris un accord multilatéral portant sur l'échange des déclarations fiscales pays par pays.

Cet accord permet d'échanger automatiquement les déclarations relatives aux multinationales entre les autorités fiscales de tous les pays dans lesquels ces entreprises exercent des activités, ce qui est de nature à limiter l’évasion fiscale et à renforcer les ressources propres de l’Etat.

La signature de cet accord intervient dans le cadre de l’adhésion de la Tunisie aux échanges internationaux des données à des fins fiscales et des conventions signées à l’échelle bilatérale et multilatérale pour la lutte contre l’évasion fiscale et le renforcement de la position du pays, en tant que destination d’investissement.

Nouakchott -. La Direction générales des impôts en Mauritanie a mis en place en 2019 un nouveau code général des impôts qui rentre en vigueur à partir de janvier 2020.

Ce nouveau code a apporté des changements notoires en matière de fiscalité directe, a indiqué le ministère des Finances, précisant que le nouveau code général migre vers l’impôt sur les sociétés en remplacement de l’IBIC et de l’IMF sur le bénéfice. La même source explique que le nouveau code propose deux régimes pour l’IS, à savoir le régime du bénéfice réel normal (BRN) et le régime du bénéfice réel intermédiaire (BRI). Les entreprises nationales (publiques ou privées) et étrangères doivent accompagner la migration vers l’impôt sur les sociétés (IS) qui nécessiterait une bonne appropriation du nouveau code général des impôts, souligne-t-on.





Nouveau commentaire :
Twitter