MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

28 Mai 2020 - MAP

Bulletin écologique du Maghreb


​Tunis - Les résultats préliminaires d'une enquête menée à la mer de Sayada, au gouvernorat tunisien de Monastir (Centre-Est de la Tunisie), suite à la mort de poissons dans la zone côtière adjacente au port de pêche, ont fait ressortir une forte diminution de l'oxygène et un changement de la couleur de l'eau de mer qui tendait vers le blanc, ce qui avait pour conséquences l'émission de gaz nocifs.


Dans un communiqué, le ministère tunisien de l'Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques souligne qu'une équipe de chercheurs et de techniciens de l'Institut national des sciences et technologies marine de Monastir s'est déplacée, mardi, sur les lieux pour enquêter sur les facteurs qui ont conduit à ce phénomène.

Des échantillons de poissons morts et d'eau de mer ont été prélevés pour analyse chimique et bactériologique dans les laboratoires de l'institut, a précisé la même source.

Elle a fait savoir que les analyses de laboratoire des échantillons prélevées sont en cours, rappelant que ce phénomène résulte souvent de la présence de plusieurs facteurs, notamment, l'existence de grandes quantités de matières organiques dans l'eau, le déversement d'eaux usées et d'ordures ménagères non traitées et traitées, la stagnation et le non-renouvellement de l'eau, ainsi que les températures élevées.

-. Le ministère tunisien de l'Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche a appelé à la lutte biologique contre l’Ectomyelois ceratoniae, un des ravageurs les plus dangereux des plantations de grenade.

Dans ce sens, il a exhorté les agriculteurs à commencer l'épandage du parasite de trichogramme pour limiter les dégâts de l'insecte de l'Ectomyelois ceratoniae, qui provoque des pertes de production importantes face à l'efficacité limitée des pesticides utilisés dans la lutte contre ce ravageur.

En outre, les services concernés par la direction générale de la santé végétale et du contrôle des intrants agricoles ont souligné une augmentation de l'incidence de cette maladie (Ectomyelois ceratoniae), d'après les opérations de suivi, lancées depuis mi-avril, en coopération avec les commissariats agricoles au développement agricole concernés.

Le ministère a rappelé, dans un communiqué, que des mesures spéciales doivent être prises pour mettre en œuvre le programme de lutte biologique en raison des circonstances exceptionnelles que vit le pays à cause de la propagation de la pandémie du Coronavirus.

Alger -. Un recul de près de 40 % des effectifs des oiseaux migrateurs a été enregistré dans les zones humides de la wilaya de Jijel, en Algérie, lors d’une opération de dénombrement des oiseaux migrateurs, a indiqué la directrice du parc national de Taza, Lylia Boudouhane. Elle a expliqué que le dénombrement a montré la présence de 6.678 oiseaux de 40 espèces présentant un net recul de près de 40 % par rapport aux 10.728 oiseaux de 48 espèces dénombrés en janvier 2019. «Les changements climatiques qui affectent toutes les parties du globe pourraient expliquer ce recul observé au niveau de 30 plans d’eau de la wilaya» au cours de l'opération de dénombrement menée par la Conservation des forêts de Jijel avec le concours d’enseignants et d’étudiants universitaires, a précisé la même source. Parmi les espèces observées, a-t-elle indiqué, figurent notamment le canard colvert, la nette brune, la nette grise, le canard pilet et l’érismature à tête blanche.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss