MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mercredi 27 Novembre 2019 - Par MAP

Bulletin écologique du Maghreb du 27/11/2019


Tunis - Une Charte du tourisme durable a été signée, mardi à Hammamet, entre le Royaume-Uni et la Tunisie en vue de faire de cette station balnéaire une destination de tourisme durable et respectueuse de l'environnement.


La Charte porte, notamment, sur l'interdiction de l'utilisation de produits en plastique dans les hôtels, l'élimination et le recyclage des déchets et l'encouragement des hôtels de la région à obtenir un certificat mondial de tourisme durable d'ici décembre 2020.

Elle prévoit également la mise en place d'un plan d'action pour le Conseil municipal de Hammamet et le gouvernement central d'ici mars 2020, ainsi que la consolidation de l'économie locale en offrant aux artisans locaux et régionaux d'avantage d'opportunité pour exposer et vendre leurs marchandises aux touristes, outre la promotion de la gastronomie locale dans les restaurants et les hôtels.

Ce document devrait conduire à une industrie touristique plus durable et respectueuse de l'environnement en Tunisie, conformément aux attentes des touristes en générale et de la clientèle britannique en particulier.

Cette charte a été signée par le maire de Hammamet, le directeur général de l'Office National de Tourisme Tunisien, l'ambassadrice du Royaume-Uni à Tunis, la responsable du département des destinations et du développement durable au sein de l'Association des Agences de Voyage Britannique (ABTA), les représentants de l'Agence Nationale de Gestion des Déchets (ANGED) et la Fédération tunisienne de Hôtelière.

-. Un programme pilote d'utilisation de l'énergie photovoltaïque a été lancé, mardi, à l’école primaire Taher Ayari à l’Aouina (banlieue nord de Tunis), devenue le premier établissement scolaire à adopter ce programme.

Le projet pilote a été inauguré par les ministres tunisiens de l'Education, Hatem Ben Salem et de l'Energie, des Mines et des Energies renouvelables, Slim Feriani en présence du président directeur général de la société tunisienne de l'électricité et du gaz (STEG), Moncef Harabi.

Il s’inscrit dans le cadre d’un accord signé le 2 septembre dernier entre la STEG et le ministère de l'Education et qui vise à mener des campagnes de sensibilisation auprès des élèves à l’importance de rationaliser la consommation d’énergie en l’intégrant dans le manuel de l’enseignement de base.

Il s'agit, en outre, d'organiser conjointement des activités visant à ancrer une culture de consommation rationnelle de l'énergie aussi bien à l’intérieur qu'à l’extérieur de l’espace scolaire, en plus de soutenir et de développer les projets d’installation d'énergie renouvelable dans les établissements éducatifs.

Le projet, dont le coût est estimé à 20.000 dinars, consiste à installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de l’école pour couvrir ses besoins en électricité avec 5 kilowatts, ainsi qu’à réaliser des travaux de réaménagement internes et externes moyennant des investissements de l'ordre de 10.000 dinars.

Le ministre de l'Education, Hatem Ben Salem, s'est félicité de ce genre de projets de nature, selon lui, à réduire les dépenses de consommation d'énergie, d'autant plus que la dette du ministère envers la STEG s'élève, actuellement, à 12 millions de dinars environ.

Il a estimé, dans ce contexte, que la consommation d'énergie au sein des établissements scolaires est excessive et nécessite l'instauration d'une culture d'économie d'énergie à travers la sensibilisation des élèves.





Nouveau commentaire :
Twitter