MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

10 Janvier 2020 - MAP

Bulletin écologique du Maghreb du 10/01/2020


Tunis - Le chef du gouvernement tunisien chargé d'expédier les affaires courantes Youssef Chahed a annoncé, jeudi, que toutes les stations d'assainissement du pays devront désormais recourir au traitement tertiaire des eaux usées afin d'éviter la pollution.


Ce procédé permettra de fournir des ressources additionnelles en eaux qui seront utilisées dans l'agriculture et d'améliorer la qualité de l'eau de mer dans les régions qui souffrent de problèmes environnementaux en raison de la pollution des plages, causée par le rejet des eaux usées. 

Inspectant le projet de déviation des eaux traitées des stations d'assainissement vers la mer à travers un déversoir situé dans la zone d'El Hissiane à Kalaat Andalous (gouvernorat de l'Ariana), Chahed a rappelé la réutilisation des eaux usées traitées moyennant le traitement tertiaire dans environ 10 stations d'assainissement à Mahdia, Sousse, Meknassi, Mezzouna, Bir Lahfey, Tazarka, Maamoura et Mornaguia, dans l'attente de sa généralisation au reste des stations. 

Le projet de déviation des eaux usées des stations d'assainissement vers la mer par le déversoir dans la région d'EL Hissiane, entré en exploitation en juin 2019, a été réalisé avec un coût de 125 millions de dinars (1 euro =3,11 dinars). Disposant d'un système d'écoulement des eaux traitées sur une distance de 6 kilomètres dans la mer par ledit déversoir, ce projet a permis de réduire la pollution des plages de la banlieue nord, à la faveur de l'amélioration de la qualité de l'eau de mer, notamment dans la région de Raoued (gouvernorat de l'Ariana). 

Le projet procurera plus de 80 millions de m3 d'eaux traitées pour les utiliser dans les périmètres irrigués agricoles.

-. Le Conseil des bâtiments civils en Tunisie, une sorte d'administration de l'architecture publique, créée en vertu d'un décret gouvernemental portant réglementation de la construction des bâtiments civils, a tenu, jeudi sa première réunion, portant notamment sur les moyens à mettre en place pour inciter les opérateurs et tous les intervenants du secteur de la construction, à opter pour des bâtiments économes en eau et en énergie et d'une "qualité au diapason des progrès technologiques et écologiques".

Ils ont porté aussi sur les mesures nécessaires pour l'amélioration des techniques de construction des bâtiments civils et les méthodes à adopter pour accorder les missions de contrôle des travaux publics sur les sites des projets.

Les membres représentants des divers ministères concernés par les bâtiments civils présents à la réunion de jeudi, ont également évoqué des propositions qui visent l'amélioration de la qualité du bâtiment et de ses équipements, son niveau de confort thermique ainsi que la maîtrise des coûts d’exploitation. 
 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss