MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

12 Mai 2020 - MAP

Bulletin de l'écologie de l'Afrique


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mardi 12 mai:


Gabon :

Le ministère des Forêts et de l'Environnement a lancé, la semaine dernière, une mission de contrôle des marchés de viande de brousse à Libreville et ses environs.

Cette démarche s’inscrit dans la volonté du ministère de veiller à l’application stricte de l’arrêté pris par le Gabon le 30 mars 2020 relatif à l’interdiction d’exploiter toutes les espèces de pangolin et de chauve-souris au vu des ravages causés par le Covid-19 dans le monde.

Cette mission vise un triple objectif, en l’occurrence sensibiliser les commerçants de gibier sur la réglementation en matière de gestion de la faune sauvage au Gabon, faire appliquer les lois sur les espèces protégées et imposer des sanctions en cas de non-respect de la législation en la matière.

Ghana:

Le district d'Achiase, situé dans la région Orientale du Ghana, a récemment lancé un projet d’extension de l’accès à l’eau pour diverses communautés du district.

Le projet permettra de promouvoir le lavage des mains, principale mesure barrière prescrite par le gouvernement du pays pour lutter contre le Covid-19. 

"L’Assemblée a déjà achevé la construction de forages à Kodadwen et Enso Nyame Ye. Le Département communautaire de l’eau et de l’assainissement entreprendra également des projets d’approvisionnement en eau à Anyinam Kotoku et Akenkansu pour fournir de l’eau potable aux habitants de la région Orientale du Ghana", explique Richmond Amponsah, le directeur général du district d'Achiase.

RD Congo:

L’ONG des droits congolais “Environnement sain sans frontières” appelle à tirer des leçons de la pandémie de covid 19, soulignant la nécessité de respecter les lois écologiques pour maintenir les équilibres qui régissent l’environnement terrestre, qui passent par la protection et la conservation de toute la biodiversité, sans oublier les écosystèmes.

Elle plaide pour un monde plus juste et moins pollué, qui aura moins des catastrophes et peu de déchets.

“Notre regard sur l’environnement physique et sur toute la biodiversité, qui constituent notre chaîne de vie, devait changer radicalement », estime cette ONG dans un communiqué. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss