MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Jeudi 9 Janvier 2020 - Par MAP

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 09/01/2020


Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du jeudi 09 janvier:


Sénégal : 

La commune de Thiès (ouest) fait partie de six villes choisies pour bénéficier d'un projet d’assainissement financé par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Fonds mondial pour l’environnement (FEM), a-t-on appris de son maire, Talla Sylla. Le projet est financé avec neuf milliards de francs CFA provenant du FEM (12%) et de la Banque ouest-africaine de développement (88%), une institution chargée du financement du développement des huit pays membres de l’UEMOA, a précisé M. Sylla lors du lancement, à Thiès, des Journées mensuelles de nettoiement. Selon lui, des activités de sensibilisation et de communication seront menées à Thiès, en plus de la distribution de bacs à ordures aux ménages, grâce à ce projet. Cette ville sera dotée d’une unité de valorisation et de traitement des déchets avec le financement prévu.

La mairie de Thiès va acquérir du matériel destiné au transport des déchets, grâce au financement que mettront à sa disposition le FEM et la BOAD, selon Talla Sylla.

Burkina:

Dans le cadre de son second compact avec le Millénium Challenge Account, le Burkina Faso s'apprête à une réforme en profondeur de son secteur électrique en général. Ces changements toucheront, entre autres, la Société nationale d’électricité (Sonabel).

Cette dernière devra revoir son système de comptabilité et permettre aux institutions étatiques en charge du contrôle et de la lutte contre la corruption d’exercer leurs prérogatives à son égard. 

Ses comptes devront être séparés selon les principales activités de la compagnie que sont : la production, le transport et la distribution électrique principalement. 

La compagnie devra également prendre des dispositions pour se passer de la subvention de l’État qui à terme sera suspendue pour une meilleure concurrence avec le secteur privé.

BAD :

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un investissement de 20 millions US, en faveur de Metier Sustainable Capital International, un gestionnaire de fonds spécialisé dans les projets d'énergies renouvelables et d'infrastructures en Afrique subsaharienne.

"Nous sommes heureux de nous joindre à d'autres investisseurs pour soutenir l'expansion de Metier Sustainable Capital International sur de nouveaux marchés africains afin d'aider à libérer le potentiel d'énergie renouvelable du continent", s'est réjoui Wale Shonibare, vice-président par intérim de la Banque en charge de l'énergie.

Cet investissement, qui s'inscrit dans les efforts de la BAD visant à promouvoir les financements destinés au secteur des énergies propres, sera débloqué en faveur du fonds "Metier Sustainable Capital International Fund II" lancé par la société de gestion.

Cette enveloppe servira à des investissements dans des projets avec l'objectif de générer une capacité supplémentaire de 178,5 MW d'énergie renouvelable dans la région, apprend-on auprès de la BAD.

Ghana Une entreprise ghanéenne propose des vélos avec une armature entièrement fabriquée à partir de bambou naturel, passé au fumage et au chauffage afin d'éviter les fissures. Ces vélos en bambou ne facilitent pas seulement le transport des plus pauvres, ils permettent également aux travailleurs d’éviter le trafic routier en zones urbaines.

Depuis sa création, l’entreprise a remporté plusieurs récompenses et a obtenu des soutiens financiers et techniques pour se développer. Elle a également reçu les encouragements de l’ancien Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon.

RD Congo Les séries de pluies ayant occasionné des inondations dans certains quartiers de la capitale congolaise n’ont pas ménagé la localité de Ndanu, dans la commune de Limete, à Kinshasa. Les habitants lancent un cri de détresse à l’endroit des autorités, les priant de construire une digue le long de la rivière N’Djili et tout autour de la cité pour faciliter l’évacuation des eaux. 

D’autres entités voisines subissent la même catastrophe, notamment les localités Maman Nzenze et Ebale ya Congo, dans la même commune de Limete. Les habitants ont "non pas les pieds seulement, mais les hanches dans l’eau", témoigne un résident de cette commune.

Certains foyers ont pu déplacer les enfants pour les abriter en lieux sûrs, en emportant quelques effets ménagers. Mais, le père ou les jeunes ne peuvent pas s’éloigner de la maison à l’instar des plus petits avec leur mère. Dès lors, un risque évident de contamination se pose dans la mesure où, sous l’effet de l’inondation, des latrines lâchent leurs contenus, avertissent certains habitants touchés.

Congo-Brazzaville 

Les autorités congolaises ont instauré l'organisation de l’opération de salubrité publique, le premier samedi de chaque mois.

"Il est désormais organisé sur toute l’étendue du territoire national, le premier samedi du mois, de 7h00 à 10h00, une opération de salubrité publique villes, villages et habitations propres", souligne une circulaire du Premier ministre.

Selon la Primature, l'objectif est de lutter contre l’insalubrité ambiante qui domine les villes et villages du pays, notant que cette situation est aux antipodes de la politique du gouvernement en matière de protection de l’environnement, d’hygiène et du cadre de vie.
 





Nouveau commentaire :
Twitter