MAFRIQUE

        
MAfrique
Le Vendredi 7 Février 2020 - Par MAP

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 07/02/2020



Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 07 février:


Sénégal : 

Le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a annoncé récemment à Kaolack (centre), l’ouverture cette année à Latmingué d’un Centre intégré et de valorisation des déchets dont les travaux de construction sont à 90% achevés. 

"Ce CIVD qui va couvrir 20 ha va polariser les régions de Kaffrine, Fatick et Kaolack", a dit M. Fofana à la presse à l’occasion de la Journée nationale de propreté que la ville de Kaolack a abritée. 

Selon lui, ce centre sera répliqué à la décharge de Mbeubeuss, qui accueille une bonne partie des déchets de Dakar. Le ministre soutient qu’"avec cette infrastructure de 20 ha qui sera installée pour la première fois dans le pays à Latmingué, les déchets seront collectés, traités et valorisés".

Dans cette perspective, il signale que 25 bennes et 25 poly bennes ont été acquis pour le démarrage des activités de ce CIVD, soulignant que beaucoup de pays africains ne disposent pas encore de cette infrastructure.

Ghana:

Les travaux de construction de deux centrales solaires d'une capacité combinée de 17 MW dans la région de l’Upper West du Ghana, ont été lancés mercredi par le président ghanéen, Nana Akufo-Addo.

Il s’agit de la centrale de Kaleo d’une capacité de 13 MW et de la centrale de Lawra d’une capacité de 4 MW.

Le projet d’un coût de 22,8 millions euros sera mis en œuvre avec l’appui financier de la banque de développement allemande KfW. 

La centrale de Lawra est prévue pour être achevée en juin 2020 et celle de Kaleo en décembre. Leur production permettra, selon les autorités, d’alimenter 32 000 ménages.

RD Congo:

Le Premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a lancé jeudi les travaux de construction des ouvrages de raccordement d’eau potable dans la ville de Mbuji-Mayi, au Kasaï- Oriental. Ce projet à impact social devra desservir en eau potable trois millions cinq cents mille habitants, ce qui représente 60% des habitants de la ville du diamant. 

Les travaux consistent à réhabiliter la station de pompage d’eau, le bâtiment administratif, les réseaux hydrauliques et électriques, construire deux châteaux d’eau de 2x 1420 mètres cube, ainsi que le bâtiment de dosage dans l’enceinte de Bakwa Kapanga. Il est aussi prévu la construction de 865 bornes fontaines et autres travaux de raccordement des châteaux d’eau.

La signature officielle du contrat de ces travaux a eu lieu le 20 septembre 2019 à Kinshasa, entre le projet PRISE représenté par son Coordonnateur national, l’ingénieur civil Déo Nsunzu, et l’entreprise chinoise PAN-China Group. Les travaux de réhabilitation du système d’approvisionnement d’eau potable de la ville vont débuter dans trois mois et seront exécutés pendant 32 mois, pour les 57 % des zones qui seront atteintes. 

Rwanda :

Le Rwanda bénéficiera d’une enveloppe de 10 millions d’euros de la part de l’Allemagne pour financer son projet Green City Kigali, selon un accord de financement signé récemment à Kigali entre le ministre rwandais des Finances, Uzziel Ndagijimana, et l’ambassadeur d’Allemagne au Rwanda, Thomas Kurz.

Les fonds serviront notamment à financer la construction de logements écologiques sur une superficie de 18 hectares ainsi des projets de développement durable, rapporte la presse locale qui indique que l’Allemagne s’est engagée également à octroyer dans le futur un fonds additionnel de 20 millions d’euros.

Le projet Green City Kigali, conçu en tant que centre urbain vert et résilient face au changement climatique, s’étendra à terme sur 600 hectares et abritera quelques 30.000 habitations écologiques, selon le gouvernement rwandais.

Côte d'Ivoire : 

La ministre de l'Assainissement et de la Salubrité, Anne Désirée Ouloto, a réaffirmé, jeudi, à Abidjan, son ambition de faire de la capitale économique ivoirienne, la vitrine la plus propre d’Afrique.

"Nous voulons que la vitrine d’Abidjan soit la vitrine la plus propre d’Afrique et cela est possible et nous nous sommes donnés les moyens », a déclaré Mme Ouloto, à l’issue d’une rencontre avec l’opérateur de salubrité Clean Eburnie, à qui elle est venue demander de redoubler d’efforts dans l’accomplissement de ses tâches de propreté.

Elle a expliqué que sa démarche est d’encourager Clean Eburnie à un meilleur encadrement de son personnel, à une meilleure formation afin que le service exécuté sur toute la chaîne de propreté soit fait avec professionnalisme, avec sérieux et responsabilité.

« Aujourd’hui, l’entreprise a atteint le bon niveau d’installation de son dispositif, le gouvernement pour sa part, a créé les conditions de durabilité du projet en réaménageant son appui financier au secteur et désormais les ressources de ce secteur sont sécurisées pour que les différentes entreprises, intervenant à Abidjan, soient payées à bonne date », a-t-elle assuré.

Mali:

La Banque africaine de développement (BAD), le gouvernement du Mali et l'Autorité du bassin du fleuve Niger (ABN) viennent de lancer, à Bamako, le programme intégré de développement et d’adaptation au changement climatique dans le Bassin du fleuve Niger (PIDACC/BN).

D’un coût global d’environ 122 milliards de FCFA, dont 13,8 milliards de FCFA pour le Mali, le PIDACC/BN contribuera à l’amélioration de la résilience des écosystèmes du fleuve Niger et des populations par une gestion durable des ressources naturelles en faveur de 130 millions de personnes dans 9 pays, a indiqué jeudi la BAD.

"Le PIDACC est une réponse à la problématique du changement climatique. Il contribuera à un triple gain pour les populations du Bassin du fleuve Niger, la lutte contre la pauvreté en milieu rural, la lutte contre les changements climatiques et la lutte contre la migration ou l’exode rural des jeunes par la création d’emplois dans le développement des chaînes de valeur des produits agro-pastoraux", a précisé la responsable du bureau-pays de la Banque au Mali, Mme Haly Louise Djoussou-Lorng.

Afrique centrale :

L'Agence française de développement (AFD) vient d’octroyer une aide financière de 3,3 milliards de Francs CFA (5 millions d'euros) au Réseau des institutions de formation forestière et environnementale d’Afrique centrale (Riffeac).

Cette aide vise à développer la formation continue dans la filière forêt-bois (projet Adefac) en vue de contribuer à la gestion durable des forêts du bassin du Congo, rapporte l’Adiac.

Cet appui financier permettra d’améliorer la qualification professionnelle des acteurs du secteur forêt et environnement en Afrique centrale, notamment au Congo, au Gabon, au Cameroun et en République démocratique du Congo. 




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 26 Février 2020 - 12:57 Séisme politico-médiatique en Algérie

Mercredi 26 Février 2020 - 11:45 Pollution de l'air : Dakar sous un nuage de poussière