MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Mardi 3 Décembre 2019 - Par MAP

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 03/12/2019


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mardi 03 décembre:


Sénégal:

Le ministre de l'Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, a annoncé samedi le lancement début 2020 des journées mensuelles dites « les samedis de la propreté », qui seront sanctionnées par « le Grand Prix du chef de l’Etat pour la propreté ».

« Nous comptons début 2020 d’abord lancer les journées mensuelles, qu’on va appeler communément +les samedis de la propreté+ », a-t-il déclaré, lors de l’installation à Dakar du Comité national de l’hygiène publique et de la lutte contre les encombrements (CNHPLE).

Au bout d’un exercice de six à neuf mois, a expliqué Abdou Karim Fofana, « nous allons procéder à l’évaluation et à la récompense des personnes ou organisations méritantes par le Grand Prix du chef de l’Etat pour la propreté ».

« Ce prix sera décerné aux établissements scolaires et aux entreprises responsables qui participent dans le cadre de leurs responsabilités sociétales d’entreprise à cette grande offensive contre l’insalubrité mais aussi les administrations publiques, les acteurs, les associations et la société civile », a-t-il précisé.

Rwanda :

Le Fonds vert pour le Rwanda (FONERWA) a contribué à la création de plus de 138.000 emplois verts depuis sa création en 2013, a déclaré à la presse Michel Doricyusa Gabiro, spécialiste de la finance climat au Fonds.

« Ces emplois verts ont été créés grâce à la mise en place d’une série de projets financés par le Fonds, visant le renforcement de la résilience face au changement climatique et l'atténuation de ses effets », a-t-il indiqué. 

M. Gabiro a expliqué que les projets financés par le fonds national de protection de l'environnement sont axés sur l'agriculture intelligente, la restauration des terres, la gestion de l'eau et les énergies renouvelables, entre autres.

Les projets verts financés par le fonds national ont permis de protéger plus de 21,1 millions d'hectares de terres contre l'érosion, le recouvrement de 41.116 hectares, de renforcer la couverture forestière et agro-forestière et d’offrir de l’énergie propre à plus de 65.340 ménages.

Gabon :

--La 25ème Conférence des Parties (COP25) à la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) s'est ouverte, lundi à Madrid, avec la participation du Gabon représenté par le ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement, chargé du plan climat, des objectifs de développement durable et du plan d’affectation des terres, Pr. Lee White.

Le Gabon avait soumis dès 2015 son plan d’action climat avec l’engagement de réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025. 

L’objectif de la COP25 est d’inciter les 196 pays signataires de l'Accord de Paris (2015) à revoir à la hausse leur engagement de réduction des émissions de gaz à effet de serre avant 2020, année au cours de laquelle les pays se sont engagés à présenter des plans nationaux actualisés pour lutter contre le changement climatique. 

--Dans l’optique de faire de l’environnement un secteur omniprésent et transversal, le ministre congolais de l’Environnement et Développement durable, Claude Nyamugabo Bazibuhe, a effectué une visite de terrain samedi dernier à la société congolaise de Gaz (SO’GAZ). Le but de cette visite était d’encourager les initiatives scientifiques qui contribuent activement à la lutte contre la déforestation.

«Ce qu’il faut dire, c’est que l’usage du gaz vient pallier celui de la braise, essentiellement issue de la coupe d’arbres, que nombre de Congolais utilisent au quotidien notamment dans la cuisson d’aliments”, a-t-il dit.

Écologique, économique, sanitaire et surtout rapide à utiliser, le gaz pétrole liquéfié se veut une solution efficace à la lutte contre le changement climatique, qui s’accentue de plus en plus par la déforestation, motivée par le besoin journalier du bois pour les besoins primaires des populations, selon une note d’information du service de communication du Ministère de l’Environnement. 

Pour sa part, le patron de So’Gaz, Frank Beausaert, a mis en lumière le caractère écologique de son entreprise, qui se veut pratiquante d’une politique écologique dans toutes ses actions internes et externes. 





Nouveau commentaire :
Twitter