MAFRIQUE

Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
MAfrique
Le Vendredi 10 Janvier 2020 - Par AFP

Afrique du Sud: une femme condamnée pour injure raciste réclame des dommages et intérêts


​Johannesburg - La première Sud-Africaine condamnée à une peine de prison ferme pour injure raciste a décidé de poursuivre la police et le ministère de la Justice pour obtenir des dommages et intérêts, estimant que son arrestation était illégale, ont rapporté les médias locaux jeudi.


Vicki Momberg, ancienne agente immobilière blanche, avait été condamnée en 2018 à deux ans de prison ferme, pour avoir traité un agent de police noir de "kaffir", le terme le plus insultant utilisé pour désigner les Noirs sous l'apartheid.

Elle a recouvré la liberté en décembre après dix-neuf-mois de détention, bénéficiant d'une remise de peine du président sud-africain Cyril Ramaphosa.

Elle demande désormais 8,5 millions de rands (535.000 euros) de dommages et intérêts à la police, au ministère de la Justice et au parquet sur un point technique de son arrestation, estimant que les policiers ne disposaient pas d'un ordre d'arrestation en bonne et due forme lorsqu'elle a été interpellée.

En février 2016, Vicki Momberg avait été victime d'un vol dans la banlieue de Johannesburg. Sur un enregistrement vidéo largement diffusé sur les réseaux sociaux, on la voyait furieuse, en train d'insulter un policier qui lui était venu en aide, le taxant une cinquantaine de fois de "kaffir".

Un quart de siècle après la fin officielle du régime ségrégationniste en Afrique du Sud, les discriminations et les attaques racistes continuent d'empoisonner les relations entre la majorité noire et la minorité blanche du pays.


Topics : Afrique du Sud



Nouveau commentaire :
Twitter