MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

28 Avril 2020 - MAP

Afrique du Sud : la sortie de la crise économique sera longue et ardue


​Johannesburg - La crise économique qui affecte l’Afrique du Sud prendra du temps et « énormément de ressources et d’efforts » avant d’être réglée, a indiqué, lundi, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa.


Ramaphosa, qui s’exprimait dans un discours à l’occasion de la journée de la Liberté qui marque l’anniversaire des premières élections démocratiques tenues dans le pays il y a 26 ans, a souligné que la pandémie du Coronavirus a aggravé la crise qui affecte son pays.

L’économie sud-africaine était au point mort bien avant l’arrivée du Coronavirus avec des taux de croissance quasi-nuls. Le pays était déjà en récession depuis la fin de 2019.

Les mesures de confinement décidées pour freiner la propagation de la pandémie a frappé de plein fouet l’économie avec des millions d’emplois perdus, en particulier dans le secteur informel.

Selon les projections de la Banque centrale du pays, le Produit intérieur brut (PIB) sud-africain devra se contracter de 6,1 pc en 2020 en raison de la pandémie.

Le président sud-africain a reconnu que l’économie était dans un état précaire avant la pandémie, soulignant que la pandémie pourrait retarder de plusieurs années les tentatives de reprise économique.

« Avant cette pandémie, nous intensifions les efforts pour lutter contre la pauvreté, le sous-développement, le chômage et l’affaiblissement de l’économie », a-t-il dit.

Le président sud-africain avait annoncé la semaine dernière un plan de secours de 500 milliards de rands, soit 10 pc du PIB, pour atténuer les effets négatifs de la pandémie sur l’activité économique et sur les catégories sociales démunies.

Dans son discours, le chef d’Etat sud-africain a relevé qu’au milieu de la pandémie son pays devrait encore faire face à une économie en contraction, au chômage, à la criminalité et à la corruption.

« Nous devrons trouver des moyens nouveaux, exceptionnels et innovants de surmonter cette situation », a-t-il dit, appelant à un esprit de collaboration entre le gouvernement, les entreprises, les syndicats et la société civile pour conduire l’effort national de lutte contre le Coronavirus.





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss