MAfrique : Bulletin de Veille Maroco-africaine
Bulletin Maroc Afrique

22 Avril 2020 - MAP

Afrique du Sud : Ramaphosa annonce un plan d’urgence économique et sociale


Johannesburg - Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé, mardi soir, un plan d’urgence économique et sociale pour faire face à l’impact de la pandémie du Coronavirus.


Le plan, doté d’un budget de 500 milliards de rands soit 10 pc du Produit intérieur brut du pays, couvre un large éventail de secteurs économiques gravement touchés par la pandémie.

Le volet social a occupé une place prépondérante dans le plan annoncé par le président sud-africain lors d’un discours télévisé. Il s’agit de venir en aide aux populations vulnérables durement touchées par la pandémie qui a infecté 3.465 Sud-Africains et fait presque 60 morts, selon les chiffres officiels rendus publics mardi.

Le programme comprend notamment une augmentation des aides sociales à ces catégories ainsi que le paiement d’indemnités aux personnes ayant perdu leurs emplois en raison de la pandémie.

Cette pandémie requiert une réponse économique à la hauteur de l’ampleur des dégâts qu’elle a causés, a dit Ramaphosa dans son discours, soulignant que le nouveau plan d’urgence vise à faire face au « déclin extrême » de l’économie et à la perte massive d’emplois.

Il a fait savoir que son pays a approché la Banque mondiale, le Fonds monétaire international, la Banque de développement du groupe du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ainsi que la Banque africaine de développement en vue d’obtenir des financements.

L’Afrique du Sud devra continuer à subir la gravité de la pandémie durant les semaines et les mois qui viennent, a poursuivi le chef d’Etat sud-africain, relevant que la pandémie a aggravé la pauvreté et accentué la famine dans le pays.

Il a rappelé que les mesures drastiques prises pour freiner la propagation de la pandémie étaient nécessaires dans la mesure où elles ont permis à l’Afrique du Sud de mieux répondre à la montée inévitable des infections et sauver des milliers de vies.

Si le confinement national, décidé depuis le 27 mars dernier, a eu un impact dévastateur sur l’économie, il a néanmoins permis d’éviter une catastrophe humaine, sociale et économique, a dit Ramaphosa, soulignant que les scientifiques ont informé le gouvernement que le pays n’est que dans les premières phases de la pandémie.

« En l’absence de vaccin, nous nous attendons à une persistance de la pandémie dans l’avenir proche », a ajouté le président sud-africain, relevant que la priorité pour son gouvernement demeure d’intensifier les interventions pour retarder la propagation de la pandémie et sauver les vies.

Il a, dans ce contexte, mis en garde contre toute levée prématurée du confinement national. Une telle mesure risquerait de provoquer une montée massive et incontrôlable de la pandémie, a-t-il dit. 





              


Twitter
Facebook
Newsletter
Rss